Ronde infinie des obstinés

Communiqué de presse du 27 mars 2009

La ronde infinie des obstinés tourne depuis plus de 100 heures et il n’y pas lieu de s’en réjouir. Si le chiffre marque la force de notre mobilisation et de notre détermination, chaque heure qui passe confirme le silence et le mépris du gouvernement à l’égard de l’éducation. Nous avons marché 100 heures jours et nuits, sous le soleil ou la pluie, mais nous n’avons pas fêté ces 100 heures : nous prenons acte que ces 100h s’ajoutent aux 7 semaines de grève des universités et que ni Valérie Pécresse, ni Xavier Darcos n’ont daigné écouter ceux qui font ce métier et entendent penser ensemble l’avenir de l’Education.

Nous, universitaires, enseignants, chercheurs, enseignants-chercheurs, étudiants, personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens, ouvriers de service, nous constatons que l’essentiel de nos revendications reste à satisfaire.

Notre  marche lancinante est rejointe, tous les jours et toutes les nuits, par de nouvelles universités, par des personnes d’autres secteurs qui font, avec nous, un bout de chemin. A l’université de Paris 8 se sont jointes des marcheurs des  universités de Paris 1, Paris 2, Paris 3, Paris 4, Paris 5, Paris 6, Paris 7, Paris X Nanterre, Paris 11, Paris 12, Paris 13, de l’IUFM de Paris et de Bonneuil, de l’ENS, de l’EHESS, de L’INALCO,  de l’Observatoire de Paris, du CNRS, de Mulhouse, Montpellier 3, Reims ainsi que les collectifs SLU et SLR, sans compter tous les anonymes. L’université de Poitiers tourne tous les jours, Place d’Armes, de 17h à 19h. L’université de Clermont-Ferrand ouvrira une ronde le 1er avril. Les universités de Lyon, de Lille et de Fort-de-France en Martinique préparent aussi leur ronde.

Nous appelons tous les citoyens solidaires à venir se joindre à la ronde infinie des obstinés.
Venez quand bon vous semble. Ou signalez votre participation sur : http://www.doodle.com/pzc4487esnmugiu3

Blog : http://rondeinfinie.canalblog.com/
Contact : rondeinfinie@gmail.com

Publicités

Une Réponse

  1. Ouvrons le premier volet des aventures morveuses, merdeuses et extrascolaires de la révolte estudiantine.
    Dans l’offre promotionnelle des contestations professionnelles et printanières, nous allons nous arrêter brièvement sur ceux s’entraînant à devenir grévistes en puissance, les élèves.
    Très classiquement, au-delà du sujet initial de leur rébellion, ils font leur possible pour ne pas devenir leurs parents, mais fonctionnent comme eux, pour les mêmes raisons.
    Le folklore des miaulements étudiants a ces limites. Les vacances scolaires et les ponts du mois de mai – même durant le rituel de la nécrophilie soixante-huitarde – ne sont pas le théâtre du courroux assené, pancarte à la main, dans les rues inanimées des villes par cette jeunesse éternelle.
    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/04/11/merci-de-lacher-ma-main-les-etudiants-vol-1-la-ronde-des-obstines/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :