Communiqué de la 4ème coordination nationale des personnels Biatoss et ITA

LA MINISTRE S’ACHARNE, LES BIATOSS S’OBSTINENT !

Après quatre mois de lutte, la Coordination Nationale des personnels BIATOSS et ITA réunie le samedi 6 juin 2009 à l’Université Paris IV-Sorbonne, continue et continuera d’opposer au mépris du gouvernement sa ferme résolution à défendre le service public de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Selon le rapport du Sénat établi par M. Hugues Portelli, les réformes de la fonction publique entreprises depuis plusieurs années, notamment la loi sur la mobilité, la RGPP et la LRU,  » impliquent la suppression d’un grand nombre d’emplois et contraignent les personnels concernés à la mobilité ¹ « .
Dès aujourd’hui, l’application concrète de ces réformes (externalisation des tâches et des missions, dispositifs d’évaluation purement comptables et arbitraires) installe dangereusement la mise en concurrence des individus et des établissements ainsi que la dégradation des services rendus aux usagers.
La Coordination Nationale  des personnels BIATOSS et ITA appelle l’ensemble de la communauté universitaire à continuer de manifester, par tous moyens jugés utiles, la volonté commune d’obtenir le retrait des mesures imposées. Elle entend aussi convaincre la majorité des citoyens de la nécessité de soutenir ce combat dont les enjeux impliquent l’avenir de toute la société.

Enfin, nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Mme la Ministre, pour sa contribution au rassemblement  des membres de toute la communauté universitaire. L’ampleur des manœuvres de désinformation, d’intimidation et de répression n’a pas entamé l’unité, la solidarité et la ténacité caractéristiques de notre mobilisation.

¹ : Rapport du Sénat n° 291, Commission sur le projet de loi relatif à la mobilité et aux parcours professionnels de la fonction publique.(http://www.senat.fr/rap/l07-291/l07-291.html)

Calendrier des actions :

  • 12 juin : Nuit des universités à Paris VIII (15h/1h).
  • 13 juin : Manifestation interprofessionnelle (14h Bastille).
  • 26 septembre : 5ème Coordination Nationale des personnels BIATOSS et ITA (Paris VI).
  • 30 septembre : Coordination Nationale des Universités à Paris VIII.

Répression administrative : témoignage édifiant à Strasbourg.

Message édifiant reçu sur la liste de discussion de la coordination nationale des universités.

« J’en profite pour parler de mon propre cas.
J’ai été pas mal mobilisé durant les grèves et actions entre janvier et avril dernier.
J’ai participé à 5 ou 6 CNU, et en ai organisé une à Strasbourg avec l’aide de quelques enseignants (je suis Biatos)
A la fin du mouvement Strasbourgeois, j’ai très rapidement été touché par une répression hiérarchique.
Il est vrai que je faisais partie des acteurs principaux du mouvement local, et  que j’avais réussi à organiser de nombreuses AG Biatos assez conséquentes (quelques fois 150 personnes, ce qui était historique à Strasbourg, puisqu’aucun Biatos n’avait jamais été engagé dans un mouvement de contestation local)
Je suis responsable administratif. Mon Directeur est venu me voir pour me conseiller de collaborer afin de changer de poste, sinon on me forcerait à partir en faisant « des papiers contre moi ». Il me fallait, d’après lui, un poste plus technique et plus cadré hiérarchiquement. J’ai refusé bien entendu ce chantage. Mon Directeur est revenu à la charge en me mettant en cause devant tout le service. J’ai tenu bon. La semaine suivante, changement de stratégie : « nous sommes partie sur de mauvaises bases, en fait nous avons découvert vos grandes compétences professionnelles et nous voulons vous proposer un poste plus en adéquation avec vos grandes compétences »

J’ai été convoqué chez la DRH. Deux syndicalistes m’ont accompagné.  Il m’a été proposé 2 postes : un en lycée (une vraie promotion !!!!), l’autre comme adjoint au chef de bureau marchés publics en services centraux (sous le chef de département, sous le Directeur de la direction financière, sous le secrétaire général adjoint, sous le secrétaire général…et ouais nous sommes université LRU), un poste effectivement plus cadré hiérarchiquement et plus technique (en ce moment je suis responsable administratif d’une UFR Physique, 1000 étudiants, 270 enseignants, 70 biatos avec les labos ; je n’ai qu’un supérieur hiérarchique, le Directeur de la composante, et bien entendu le secrétaire général et le président de l’Université)

Ils veulent ou me dégager de l’université ou tout au moins être sûrs que je ne sois pas à un poste politique où je pourrai avoir des infos stratégiques.
J’ai refusé immédiatement ces postes. S’en est alors suivie une attaque professionnelle en règle (« sans lien avec la grève », me fut-il assuré), faite de rumeurs et prétendus commérages

Depuis, je suis placardisé. Mes collaborateurs ont reçu ordre de ne plus me mettre en copie de leurs mels, et de ne plus me donner d’informations. Des groupes de travail, des réunions, se font constamment sans que j’en sois informé.

Aujourd’hui, le dernier dossier que j’avais en charge m’a été retiré.

J’attends la suite

Des syndicats ont proposé de négocier avec la direction qu’ils me placent dans un autre poste à responsabilité et salaire équivalent, et seulement si cette demande était refusé de réagir aux pressions qui me sont faites.
Je me permettrai de continuer à vous tenir informé des pressions et menaces qui me sont faites, au lendemain de la grève, « sans aucun lien, bien évidemment, avec celle-ci »

Et vive l’entreprise universitaire. »

4ème coordination nationale des personnels BIATOSS : 6 Juin à la Sorbonne

La 4ème coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA se tiendra samedi 6 juin 2009 en Sorbonne (Paris 4)
La salle sera précisée ultérieurement.
Merci de confirmer votre présence en envoyant un courriel à :
svbiatoss@gmail.com

Communiqué de la 3ème coordination nationale BIATOSS et ITA

La coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA réunie samedi 16 mai 2009 à l’Université Paris 10 (Nanterre) déplore qu’après plus de 3 mois de mobilisation, aucune de ses revendications n’ait été entendue et qu’aucun dialogue avec l’ensemble de la communauté universitaire n’ait été ouvert par Mme Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle s’inquiète notamment des conséquences de ce refus du dialogue sur la validation de l’année universitaire des étudiants. Elle condamne également les pressions exercées sur les membres grévistes de la communauté universitaire (enseignants-chercheurs, chercheurs, étudiants/es, BIATOSS/ITA).

Alors que commence la nouvelle campagne d’entretiens professionnels pour une partie des personnels BIATOSS et ITA, la 3ème coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA réaffirme son refus que la rémunération (à travers les primes) et les perspectives de carrière des agents soient liées à un entretien d’évaluation arbitraire. Un service public de qualité ne peut être garanti s’il est accompagné d’une mise en concurrence salariale des agents.

En conséquence, elle demande le retrait du décret 2007-1365 (NOR : BCFF0761150D) concernant les fonctionnaires d’Etat, décret qui établit les bases d’un « entretien professionnel » en lien avec les choix d’avancement et de promotion décidés par l’administration, et la modulation du régime indemnitaire. Elle appelle l’ensemble de la communauté universitaire (enseignants-chercheurs, chercheurs, étudiants/es, BIATOSS/ITA) à signer la pétition demandant le retrait de ce décret :

http://www.jussieu.ras.eu.org/entretiens/

En effet, la mise en place de cette évaluation s’inscrit dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques (R.G.P.P.) via la loi sur les Libertés et Responsabilités des Universités (L.R.U.).

La 3eme coordination nationale BIATOSS et ITA rappelle donc ses exigences :
– l’abrogation de la RGPP, du Pacte Recherche et de la loi LRU qui mettent en place l’arbitraire, la précarité (CDD et CDI prévus)
– le retrait du projet de « loi sur la mobilité » des fonctionnaires
– le maintien de la fonction publique d’état
– l’alignement des droits des personnels non-titulaires sur les droits des titulaires (congés, primes, ancienneté, grilles de salaires, évolution de carrières, etc.) dans l’attente d’une intégration des personnels contractuels sur des emplois statutaires d’Etat,
– le maintien et la restitution de tous les postes dont BIATOSS et ITA supprimés au budget 2009 et l’annulation de toutes les suppressions prévues aux budgets 2010/2011 avec la mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires de la fonction publique d’Etat pour toutes les catégories de personnels;
– la fin du processus d’externalisation des tâches administratives et techniques qui menace les personnels BIATOSS et ITA.
– la reconnaissance pour ces personnels de leurs qualifications et l’abandon de l’évaluation individuelle basée sur la performance et le résultat, contre l’individualisation des salaires et des carrières,
– l’intégration des personnels précaires sur des emplois statutaires d’Etat (et notamment contre les CDD et les vacations à répétition),
– l’augmentation uniforme de 300 euros des salaires, aucun salaire en dessous de 1500 euros net
– le retrait des mesures qui visent à la suppression de la filière « bibliothèques »
– la fin du démantèlement des EPST et des UMR (unité mixte de recherche)
– le maintien de l’action sociale en direction de tous les personnels.

Elle rappelle également son soutien aux revendications de l’intersyndicale de l’administration centrale :
– Abrogation du décret de restructuration de l’administration centrale du MESR
– Abrogation de l’arrêté de création du pôle de contractualisation
– Maintien d’une direction de l’évaluation et de la prospective indépendante
– Arrêt du démantèlement de l’administration centrale des MESR/MEN et maintien des missions des postes.

En conséquence, la coordination nationale BIATOSS / ITA appelle à poursuivre la mobilisation en cours dans les universités pendant l’été et à la rentrée universitaire en participant activement aux initiatives proposées par la CNU, et notamment la tenue d’une Université en lutte d’été.

Calendrier
La coordination nationale invite de nouveau les personnels BIATOSS et ITA à participer aux actions proposées par la CNU, et notamment :

Mardi 26 mai :
– Manifestation interprofessionnelle (départ spécifique pour l’Enseignement supérieur et la Recherche) : Une demande est faite par la coordination BIATOSS – ITA pour que les BIATOSS et ITA soient en tête du cortège Enseignement supérieur et recherche.
Une Assemblée Générale Bibliothèques est proposée le matin à la Bibliothèque nationale de France (Site François Mitterrand) (à confirmer).

Mercredi 3 juin : 11e CNU à Paris 13.

Prochaine coordination nationale BIATOSS –ITA : Samedi 6 juin 2009 (lieu à confirmer)

Pour en savoir plus : http://biatossenlutte.wordpress.com/

Refuser que les rémunérations et les perspectives de carrière soient tributaires d’un entretien d’évaluation arbitraire.

Le décret 2007-1365 (NOR : BCFF0761150D) concernant les fonctionnaires d’Etat établit les bases d’un « entretien professionnel » et son lien avec les choix d’avancement et de promotion décidés par l’administration. L’évaluation devient l’élément central de la carrière de l’agent et la partie variable de sa rémunération (les primes) sera exclusivement liée à cette évaluation.
La Coordination des BIATOSS / ITA ainsi que les personnes signataires de la présente pétition demandent le retrait de ce décret et refusent que leurs rémunérations et leurs perspectives de carrière soient tributaires d’un entretien d’évaluation arbitraire.

signez sur http://www.jussieu.ras.eu.org/entretiens

3ème coordination nationale des BIATOSS

Samedi 16 mai 2009, la 3ème coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA sera accueillie par l’université Paris X – Nanterre de 9H à 17 H, salle des conférences (à confirmer), bâtiment B de l’université.
Accès : RER Nanterre Université (ligne A : en venant de Paris, prendre la direction ST Germain en Laye).
Contact, inscriptions, propositions à ajouter à l’ordre du jour : biatoss@gmail.com
Pour en savoir plus : http://biatossenlutte.wordpress.com/

Communiqué de la 2ème coordination BIATOSS ITA

La coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA réunie samedi 25 avril 2009 à la Bourse du Travail de Saint-Denis, rappelle ses exigences :
– l’abrogation de la RGPP, du Pacte Recherche et de la loi LRU qui mettent en place l’arbitraire, la précarité (CDD et CDI prévus)
– le retrait du projet de « loi sur la mobilité » des fonctionnaires
– le maintien de la fonction publique d’état
– l’alignement des droits des personnels non-titulaires sur les droits des titulaires (congés, primes, ancienneté, grilles de salaires, évolution de carrières, etc.) dans l’attente d’une intégration des personnels contractuels sur des emplois statutaires d’Etat,
– le maintien et la restitution de tous les postes dont BIATOSS et ITA supprimés au budget 2009 et l’annulation de toutes les suppressions prévues aux budgets 2010/2011 avec la mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires de la fonction publique d’Etat pour toutes les catégories de personnels;
– la fin du processus d’externalisation des tâches administratives et techniques qui menace les personnels BIATOSS et ITA.
– la reconnaissance pour ces personnels de leurs qualifications et l’abandon de l’évaluation individuelle basée sur la performance et le résultat, contre l’individualisation des salaires et des carrières,
– l’intégration des personnels précaires sur des emplois statutaires d’Etat (et notamment contre les CDD et les vacations à répétition),
– l’augmentation uniforme de 300 euros des salaires, aucun salaire en dessous de 1500 euros net
– le retrait des mesures qui visent à la suppression de la filière « bibliothèques »
– la fin du démantèlement des EPST et des UMR (unité mixte de recherche)
– le maintien de l’action sociale en direction de tous les personnels

Elle soutient également les revendications de l’intersyndicale de l’administration centrale :
– Abrogation du décret de restructuration de l’administration centrale du MESR
– Abrogation de l’arrêté de création du pôle de contractualisation
– Maintien d’une direction de l’évaluation et de la prospective indépendante
– Arrêt du démantèlement de l’administration centrale des MESR/MEN et maintien des missions des postes.

Plus largement, elle refuse le modèle d’éducation et de recherche imposé par le gouvernement dont l’un des objectifs est la casse du service public, la remise en cause des acquis sociaux et la dégradation des conditions de travail de tous les salariés.

Elle constate également qu’après 11 semaines de mobilisation, non seulement le gouvernement n’a répondu que par le mensonge et par le mépris, mais pire encore accélère le processus d’individualisation des carrières et des rémunérations, en liant les primes, promotions et l’avancement de carrière à l’entretien professionnel.

En conséquence, la coordination appelle à poursuivre, amplifier et élargir la mobilisation en cours de les universités et s’associe à toutes les initiatives proposées par la CNU. Consciente que ces attaques s’intègrent dans une politique d’ensemble qui vise tous les salariés, elle appelle les organisations syndicales à tout mettre en œuvre pour construire une riposte à la hauteur des enjeux.

Calendrier
La coordination nationale invite les personnels BIATOSS et ITA à participer aux actions proposées par la CNU, dont les manifestations du 28 avril et du 1er mai 2009.
De plus, elle soutient la proposition de l’intersyndicale de l’enseignement supérieur et de la recherche d’organiser les 14 et 15 mai deux journées de lutte pour la défense de l’emploi, et souhaite qu’à cette occasion soit mis en avant l’ensemble des revendications spécifique au personnels BIATOSS avec un élargissement de l’appel à la grève aux personnels de la culture.

Prochaine coordination
:
Samedi 16 mai 2009 (lieu à confirmer)

2nde coordination nationale des BIATOSS et ITA le Samedi 25 avril 2009

La 2nde coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA se tiendra Samedi 25 avril 2009
A la Bourse du travail de Saint-Denis – de 9h30 à 16h

Inscription obligatoire (nombre de places limité) à l’adresse : biatoss@gmail.com

Rappel : Plateforme de la coordination du 4 avril 2009
La coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA réunie le samedi 4 avril 2009 à l’université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, affirme son ancrage dans le mouvement de mobilisation des universités, et exige :
– l’abrogation de la RGPP, du Pacte Recherche et de la loi LRU qui mettent en place l’arbitraire, la précarité (CDD et CDI prévus)
– le retrait du projet de « loi sur la mobilité » des fonctionnaires
– le maintien de la fonction publique d’état
–    l’alignement des droits des personnels non-titulaires sur les droits des titulaires (congés, primes, ancienneté, grilles de salaires, évolution de carrières, etc.) dans l’attente d’une intégration des personnels contractuels sur des emplois statutaires d’Etat,
– le maintien et la restitution de tous les postes dont BIATOSS et ITA supprimés au budget 2009 et l’annulation de toutes les suppressions prévues aux budgets 2010/2011 avec la mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires de la fonction publique d’Etat pour toutes les catégories de personnels;
– la fin du processus d’externalisation des tâches administratives et techniques qui menace les personnels BIATOSS et ITA.
– la reconnaissance pour ces personnels de leurs qualifications et l’abandon de l’évaluation individuelle basée sur la performance et le résultat, contre l’individualisation des salaires et des carrières,
– l’intégration des personnels précaires sur des emplois statutaires d’Etat (et notamment contre les CDD et les vacations à répétition),
– l’augmentation uniforme de 300 euros des salaires, aucun salaire en dessous de 1500 euros net
– le retrait des mesures qui visent à la suppression de la filière « bibliothèques »
– la fin du démantèlement des EPST et des UMR (unité mixte de recherche)
– le maintien de l’action sociale en direction de tous les personnels
Elle soutient également les revendications de l’intersyndicale de l’administration centrale :
–          Abrogation du décret de restructuration de l’administration centrale du MESR
–          Abrogation de l’arrêté de création du pôle de contractualisation
–          Maintien d’une direction de l’évaluation et de la prospective indépendante
–          Arrêt du démantèlement de l’administration centrale des MESR/MEN et maintien des missions des postes.

Plus largement, elle refuse le modèle d’éducation et de recherche imposé par le gouvernement dont l’un des objectifs est la casse du service public, la remise en cause des acquis sociaux et la dégradation des conditions de travail de tous les salariés.

Précisions pratiques :
La Bourse du Travail de la ville de Saint-Denis (93) est située au 9/11 rue Génin. On peut également y entrer par la rue Bobby Sands.
Elle se trouve tout proche de la Porte de Paris, vaste carrefour où débouchent l’A1, l’A86, la N1… et station de nombreux transports en commun dont la ligne 13 du métro.

Les personnels des bibliothèques se mobilisent et demandent aux directeurs de SCD de prendre position

Le B des BIATOSS/ITA c’est pour les personnels des Bibliothèques.

Voici deux textes qui s’ajoutent à ceux déjà publiés* concernant la lutte des personnels des bibliothèques au sein du mouvement universitaire actuel:
– le premier qui interpelle nos directeurs de BU, afin qu’ils réagissent…
– le second issu de l’AG du 9 avril des étudiants et des personnels de l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques.

Communiqué des personnels et des étudiants de l’enssib réunis en assemblée générale le 9 avril 2009

L’école nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques assure la formation post concours et continue des bibliothécaires et propose des masters en sciences de l’information.

enssib en colère ! Pourquoi ? Péril en la bibliothèque
– La restructuration actuelle des ministères a fait disparaitre toute mention des bibliothèques : disparition de la sous-direction des bibliothèques au ministère de l’enseignement supérieur ; suppression du bureau des bibliothèques au ministère des affaires étrangères ; disparition programmée de la direction du livre et de la lecture au ministère de la culture et de la communication.
– Les compétences spécifiques des personnels des bibliothèques sont remises en cause : la loi LRU (loi relative aux libertés et responsabilités des universités) permet dorénavant de nommer des enseignants-chercheurs (dont les compétences sont différentes) sur certains postes au sein des bibliothèques. Dans le projet de loi de finance de 2009, le ministère de l’enseignement supérieur avait prévu de retirer de la filière bibliothèque les magasiniers et les assistants de bibliothèques.
– Des incertitudes pèsent sur l’avenir des concours et des formations initiales des personnels des bibliothèques.
Les bibliothèques au pilon des réformes universitaires
– Les ressources financières et donc le fonctionnement des bibliothèques universitaires (BU) sont menacés : la loi LRU entraîne la fin des budgets spécifiquement dédiés aux BU.
– Les personnels des bibliothèques voient leur représentation diminuer au sein des trois conseils qui régissent la vie de l’université (conseil d’administration, conseil scientifique, conseil des études et de la vie universitaire).
– Les carrières des personnels sont davantage soumises à la volonté des présidents d’université qui disposent désormais d’un droit de veto sur les nominations.
La bibliothèque touchée, la recherche coulée
– La nécessité de répondre à des évaluations essentiellement quantitatives conduira d’ici quelques années
—si ce n’est déjà commencé— les équipes de recherche et les laboratoires à se transformer en des agences locales de production d’articles au mépris des valeurs de réflexion et de sens critique nécessaires à l’élaboration des connaissances.
– Au lieu d’encourager le travail scientifique, on tente de le déclasser : on infantilise les universitaires en les condamnant au statut de cancre s’ils ne produisent pas assez, au nom d’une performance érigée en modèle mondial. On avait même prévu de pénaliser les «non publiants» par des charges de cours supérieures à celles de leurs collègues.
– Parallèlement, ces attaques sous couvert de réforme découragent les étudiants qui regardent maintenant l’enseignement-recherche comme un monde malade, atteint d’une hypertrophie gestionnaire qui les exclut et maintient les doctorants ainsi que les nouveaux docteurs dans des situations précaires.

Aussi, en accord avec le mouvement très ample des universités, des grandes écoles et des professionnels du service public, nous demandons une remise à plat des conditions d’exercice des métiers ayant pour mission le développement et la transmission des savoirs dans les lieux de formation, de recherche et d’étude.
L’assemblée générale des personnels et élèves / étudiants de l’enssib

=========================

Appel aux directeurs de SCD et de SICD
Paris, le 16 avril 2009
Depuis plus de dix semaines, nous sommes quelques uns, personnels de bibliothèques universitaires, mobilisés aux côtés des enseignants chercheurs et des étudiants pour la défense du service public d’éducation et la préservation de nos métiers.
Partie intégrante de l’université, les Services communs de documentation (SCD) et les Services inter-établissements de coopération documentaire (SICD) sont fragilisés par l’application de la loi Libertés Responsabilités des Universités (LRU) ; plus
globalement, comme l’ensemble des personnels des trois fonctions publiques, c’est la Révision Générale des Politiques Publiques qui nous atteint (RGPP).
Nous regrettons qu’à l’instar d’Anne-Marie Bertrand, directrice de l’ENSSIB, qui, dans son éditorial de mars 2009 (1), s’étonnait de l’apathie des professionnels des bibliothèques face aux réformes mises en oeuvre par le gouvernement, vous, chefs de service et directeurs d’établissement, n’ayez encore pris publiquement position sur les menaces que représentent ces réformes.
On peut d’ores et déjà déplorer la faible culture bibliothéconomique de nos universités.
Comment les bibliothèques universitaires pourront-elles s’affirmer dès lors que :
– les pouvoirs des directeurs seront réduits davantage encore ?
– le budget des bibliothèques globalisé ?
– les personnels précarisés ?
– les professionnels déqualifiés ?
– des services sous-traités ?
– des postes supprimés ?
Dans ce contexte difficile, la suppression de la Sous-direction des bibliothèques et de l’information scientifique (SDBIS) est un coup supplémentaire et révélateur porté à la profession.
Mesdames et Messieurs les Directeurs de SCD et de SICD, nous vous demandons aujourd’hui de prendre position et de vous élever avec nous contre l’arbitraire d’une telle politique qui menace un service public de la documentation de qualité accessible
à tous et qui, plus largement, méprise la culture et les intellectuels.
Les personnels des bibliothèques de la Coordination Nationale BIATOSS
Contact : biatoss@gmail.com
1. http://www.enssib.fr/npds/sections.php?op=listarticles&secid=17

====================


*voir entre autres :

Rappel : samedi 4 Avril, 2ème rencontre BIATOSS/ITA

N’oubliez pas non plus:
SAMEDI 4 AVRIL – Université Paris 8 Vincennes à St Denis (Métro: ligne 13 -Université)

LA 2ème rencontre BIATOSS/ITA. Ouverte à tous, sans mandat.

Pour info, une liste de diffusion Biatoss/ITA existe.
Pour vous abonner envoyez un courriel à : biatoss@gmail.com
Avec en objet :Inscription

Rencontre BIATOSS interuniversitaire Samedi 21 mars 2009

Rencontre BIATOSS interuniversitaire
Samedi 21 mars 2009

Université Paris 8 // Amphi X à 14h

Nous, personnels BIATOSS, sommes concernés par les réformes de l’université en cours. Nous sommes les premiers à subir les
conséquences de la loi LRU (Libertés et Responsabilités des Universités) qui attaquent nos emplois, nos statuts, nos salaires et nos carrières.
Pourquoi cette rencontre ?
Parce qu’il est important de faire entendre la voix des BIATOSS au sein du mouvement national.
Réagissons, nous, les invisibles ! Venez nombreux !

Université Paris 8 Vincennes / Saint-Denis / 2 rue de la Liberté / 93526 SAINT-DENIS cedex

Métro : Ligne 13, Arrêt Saint-Denis Université
Moyens d’accès : www.univ-paris8.fr

Contact : biatossparis8@gmail.com

N.B: vous pouvez diffuser vos tracts, revendications, vos actions, vos remarques au courriel ci-dessus…