Printemps des savoirs à Nantes

Le printemps des savoirs

Organisé par les enseignants de L’U.F.R d’Histoire, d’Histoire de l’art et archéologie

Lundi 16 mars et mardi 17 mars 2009

Amphithéâtre à déterminer

  • 9-10 h : Les conflits politiques dans la France moderne, par Guy Saupin.
  • 10-11 h : Les mouvements étudiants en France depuis mai 1968, par Laurent Jalabert.
  • 11h-12 h : La crise de la République romaine : conflits et concurrence, par Frédéric Hurlet.
  • 12-13 h La diplomatie entre mondes chrétien et musulman pendant le haut Moyen Age (VIIe-XIe siècles), par Nicolas Drocourt.
  • 13 h-14 h : Imaginer les rois de France, par Yann Lignereux.
  • 14 h-15 h : La peinture française au XVIIe siècle, par Hélène Rousteau-Chambon.
  • 15 h -16 h : Le procès des Templiers, une affaire d’Etat, par Philippe Josserand.
  • 16 h- 17 h : Ecrire l’histoire du Nouveau Monde au XVIIIe siècle, par Clément Thibaud.
  • 17 h- 18 h : La mer en peinture, quelle histoire !, par Martine Acerra.

Mardi 17 mars 2009

  • 9 h- 10 h : Architecture gothique. La disparition du mur, par Nicolas Faucherre.
  • 10 h-11 h : Le commerce colonial avec les Antilles sous Louis XIV, par Marion Tanguy.
  • 11 h-12 h : L’architecture parlante (dernier tiers du XVIIIe siècle), par Natacha Coquery.
  • 12 h-13 h : L’enseignement au XIXe siècle, par Catherine Pomeyrols.
  • 13 h-14 h : Al-Andalus, au carrefour des civilisations, par Christine Mazzoli-Guintard.
  • 14 h-15 h : The Education of Henry Adams (1918), l’autobiographie d’un écrivain américain, par Diana Maloyan.
  • 15h-16 h : Mettre en scène le pouvoir et orienter les esprits : fêtes officielles et spectacles entre Consulat et Empire, par Cyril Triolaire.
  • 16 h-17 h : Nantes et la traité négrière au XVIIIe siècle par Bernard Michon.
  • 17 h-18 h : La Loire-Atlantique et la Bretagne, clés pour un découpage régional, par D. Le Page.
Publicités

Contributions de SLR proposées au débat : « Pour une véritable réforme de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche »

Contributions de SLR proposées au débat : « Pour une véritable réforme de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche »

Sauvons La Recherche avait organisé en 2004 les Etats Généraux de la Recherche (http://www.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article1513). Après  plusieurs mois d’un travail approfondi mené par toute la communauté scientifique, un ensemble cohérent de propositions avaient été formulées pour améliorer le système de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Aucune d’elles n’avait été retenue même si certaines ont ensuite été dévoyées. A la place, nous avons eu une série de « réformes » qui n’ont fait qu’aggraver la situation.
Le présent document reprend la plupart de ces propositions mais les a  réactualisées pour prendre en compte les transformations du système de  l’Enseignement Supérieur et de la Recherche qui sont apparues depuis. Ce document est un ensemble de contributions proposées à l’indispensable débat qui doit de nouveau s’engager au sein de la communauté scientifique qui se mobilise contre les réformes en cours. Il n’a pas valeur de programme mais a vocation à être une base de travail qui doit évoluer et être complétée au fil du débat.

Elaborons et proposons ensemble une véritable réforme du système de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Retrouvons nous le 27 MARS lors de l’Assemblée générale de notre association pour en discuter (horaires et lieu communiqués
ultérieurement). En attendant vous pouvez réagir sur le site à http://www.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article2644&var_mode=calcul

Et continuons à nous mobiliser massivement pour que nous soyons enfin écoutés!

Pour le CA de SLR, Isabelle This Saint-Jean

Reçus dans le cabinet de la ministre

599fd9

Le projet ministériel de contrat unique de doctorant est contradictoire aux droits et garanties existants (SNPREES-FO)

Le projet ministériel de contrat unique de doctorant est contradictoire aux droits et garanties existants

Le SNPREES-FO n’a pas signé « les principes » ni « le projet modifié » et demande le retrait

À l’invitation du Ministère, le SNPREES-FO — ainsi que les organisations syndicales Autonomes, CFDT, CGC, CFTC, UNSA, et les syndicats et associations d’étudiants ou de doctorants UNEF, FAGE, UNI, PDE, Cé, CJC, Andès, Guilde — a participé à la réunion du mardi 10 mars dont l’objet était le projet de décret relatif au « contrat unique » de doctorant.
Le SNPREES-FO y a participé sur la base de ses revendications, qui sont également celles des quatre premières assemblées nationales de délégués des établissements avec les syndicats nationaux, et de l’intersyndicale :
* « le retrait du projet de décret statutaire concernant les enseignants-chercheurs ;
* « le retrait du projet de réforme de la formation des enseignants ;
* « le rétablissement des emplois supprimés au budget 2009, un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires et la révision de la politique d’allocation des moyens ;
* « le maintien du rôle des organismes de recherche ;
* « l’abandon du nouveau projet de contrat doctoral ».

Le projet de contrat doctoral prévoit de supprimer les contrats d’allocataire de recherche ainsi que de monitorat d’initiation à l’enseignement supérieur, qui contiennent des garanties liées au Statut Général de la Fonction Publique, pour les remplacer par un véritable CPE du doctorant sous l’autorité du Président d’université (« période d’essai renouvelable », licenciement pouvant intervenir à tout moment sans voie de recours, possibilité pour le Président d’imposer de multiples activités autres que la recherche et l’enseignement…).
Le SNPREES-FO exige le retrait de ce projet et demande que tout doctorant puisse bénéficier d’une allocation de recherche, et d’un monitorat s’il le souhaite.
Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la RGPP qui constitue le fondement de la loi LRU dont on voit les conséquences néfastes contre les statuts des personnels de toutes catégories, enseignants-chercheurs, BIATOS et aujourd’hui les doctorants. Le SNPREES a toujours demandé et demande l’abrogation de la loi LRU.
Le SNPREES-FO a rappelé que ce contrat avait fait l’objet d’un avis négatif unanime de la parité syndicale (FO, FSU, CGT, CFDT, UNSA) lors de son passage le 15 décembre 2008 au CTPMESR.
Il a rappelé également que lors de la négociation du 3 mars 2009 sur le projet de modification du décret statutaire des enseignants-chercheurs de 1984, il avait déjà demandé le retrait de ce projet de contrat doctoral. Ce à quoi la Ministre avait répondu : « ce projet, ce n’est pas celui du gouvernement, c’est le mien, je l’ai fait pour répondre à la demande des jeunes chercheurs. Si toutes les organisations syndicales demandent que je le retire, je le retire ».
Ceci constituait un incontestable recul. Le 10 mars, le ministère a répondu que « l’on n’est pas là pour ça mais pour réécrire le projet de décret existant ». Le SNPREES-FO constate donc que le ministère est revenu sur son recul du 3 mars.

Le SNPREES-FO s’est attaché à souligner que ce projet était contradictoire aux droits et garanties existants.
Le ministère a proposé aux organisations syndicales de s’associer à « des principes arrêtés en commun » pour la modification du décret, les organisations devant répondre pour le 10 mars au soir.
Le SNPREES-FO, conformément à ses mandats, a immédiatement donné une réponse négative.
Pour la satisfaction des revendications, avec toutes les fédérations de l’éducation nationale, avec toutes les fédérations de fonctionnaires, avec toutes les confédérations, tous les personnels de l’enseignement supérieur, de la recherche, des CROUS, des IUT, des IUFM, seront en : GRÈVE ET EN MANIFESTATION LE 19 MARS.
Montreuil, le 10 mars 2009

==================

Précisions ne faisant pas partie du communiqué SNPREES-FO mais collectées sur la liste de discussion de la coordination :

  • Question : En lisant le c-r de « négociations » sur le contrat doctoral, je découvre qu’il est aussi question de supprimer les « allocations »  : est-ce que cela inclut les ATER ?
  • Réponse : le CDU remplace les allocations de recherche (suppression des décrets sur les alloc ainsi que celui sur le monitorat) pour les nouveaux doctorants. Les ATER ne sont pas concernés même si V. Pécresse a explicitement dit que ce type de « poste » devrait à terme disparaître.

Nuit des Universités le 17 Mars

Suite à la proposition de la coordination d’organiser « Une nuit de l’Université« , Paris 7 propose la date du 17 Mars et son campus de Paris Rive Gauche (metro BNF), pour la mettre en pratique.
Une affiche, flyer (provisoire) existe : nuit-de-luniversitel.pdf
N’hesitez pas à la faire circulez.
Evidemment toutes les Fac d’IDF sont conviées (les autres aussi mais c’est plus dur…)
Le but est d’en faire un événement un peu central avant la manif du 19.

Actu Le Havre : en grève jusqu’au 13 Mars

Compte rendu du jour:
_ Le « Printemps des chaises » s’est transformé en soutien au blocage voté par l’AG des étudiants.
_ Le blocage de tous les sites aujourd’hui a été une réussite et s’est déroulé dans une ambiance sereine.
_ L’Assemblée Générale de l’établissement a voté les motions de la coordination nationale (574 pour, 29 contre, 8 abstentions). Elle a également voté en faveur de la création d’un revenu étudiant (promesse du candidat Sarkozy au présidentielle) 418 pour, 69 contre et 66 abstentions. L’AG a voté la grève jusqu’au vendredi 13 mars (528 pour, 60 contre et 39 abstentions). Enfin sur la question du blocage, l’Assemblée Générale de l’établissement, qui a réuni presque 800 personnes, a décidé d’appliquer un blocage filtrant jusqu’à la prochaine AG le vendredi 13 mars (494 pour, 214 contre, 57 abstentions).
_ Environ 200 personnes ont participé à la manifestation « De la maternelle à l’université »

Demain…
_ Demain sera appliqué un blocage filtrant sur tous les sites de l’université du Havre
_ Poker de l’université, 14h00, rendez-vous sur le parvis de l’université

Coordonnons coordonnons …

A venir:
_ Coordination nationale des étudiants le 13 mars à Rennes
_ Coordination nationale des universités le 16 mars à Dijon
_ Coordination nationale des IUT le 17 mars à Villetaneuse