Motion du CA de Montpellier III

Le Conseil d’Administration de l’U.P.V., réuni ce vendredi 27 mars  2009 renouvelle son soutien à la mobilisation nationale massive et  intense qui touche les établissements de l’enseignement supérieur et  de la recherche. Il appelle le Ministère à répondre positivement et  avec clarté aux exigences qui sont posées par ce mouvement exceptionnel.

Il rappelle ces exigences qui permettront la sortie de crise :

  • – une remise à plat complète du décret sur le statut des enseignants-chercheurs sur des principes d’indépendance pédagogique et scientifique, de cadrage national des procédures, de collégialité des  décisions et d’égale reconnaissance de toutes les missions des enseignants-chercheurs  ;
  • – une reprise de la concertation sur le décret de mastérisation des formations des enseignants fondée sur les points suivants : une réflexion nationale sur les contenus et modalités  de concours, un accès à la profession d’enseignant pour toutes les catégories sociales, une première année de fonctionnaire stagiaire sur le principe d’une véritable formation par alternance, un dispositif  de stages indemnisés ; pour l’année 2009-2010, des conditions d’inscription, des modalités de formation qui, comme les épreuves de concours, restent identiques à celles de cette année.
  • – un examen préalable complet des moyens financiers et humains indispensables à la mise en place de ces décrets ; le rétablissement des emplois supprimés en 2009 ; une prise en compte des missions des  personnels B.I.A.T.O.S.S., particulièrement de ceux de catégorie C ;  une négociation sur les principes et les critères du système SYMPA de  répartition des moyens.
  • – le maintien du rôle et des moyens accordés aux organismes de recherche et le réexamen du projet de contrat doctoral ;
  • – une prise en compte des difficultés sociales des étudiants.

Le Conseil d’Administration appelle à l’organisation de  débats qui rassemblent tous les acteurs de la communauté universitaire sur les questions qui la traversent. Le Conseil d’Administration exprime ainsi sa volonté forte et son attachement à ses missions de service public pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Publicités

Radicalisation à Toulouse et Montpellier

A lire sur EducPros.

Extrait : « Montpellier 3, Toulouse 2 et 3, l’IEP de Toulouse, Perpignan, Caen, Rennes 2, Le Havre… Les blocages d’universités se sont multipliés ces derniers jours. Selon la coordination nationale des universités, la moitié des universités seraient en grève et/ou bloquées, une trentaine selon le ministère. Avec parfois de sérieux dérapages, comme à Toulouse 2 Le Mirail où des casseurs s’en sont pris à la présidence. La coordination nationale a appelé le 16 mars à la « multiplication des actions » contre le décret sur le statut des enseignants-chercheurs et les réformes en cours. « 

Montpellier III met le blocus au vote électronique

Communiqué de la présidente de Montpellier III diffusé ce soir

L’assemblée générale qui s’est tenue aujourd’hui sur le campus a approuvé à une très large majorité la fin des occupations de nuit. En revanche elle n’a pu se départager sur la question du blocage avec un résultat annoncé de 831 pour et 831 contre. Afin d’éviter que la situation ne dégénère entre étudiants favorables et opposés au blocage j’ai décidé de banaliser les journées de mercredi et jeudi. Les enseignements seront suspendus, sauf en ce qui concerne l’IEFE, la formation continue et la préparation
aux concours. Les services administratifs et techniques fonctionneront normalement.

À la demande des opposants du blocage, une nouvelle assemblée générale se tiendra demain à 10h sur la pelouse. Une autre, demandée par les partisans du blocage se tiendra jeudi à 10 h sur la pelouse. Les débats du jour ayant montré les limites d’un vote en assemblée générale, l’université organisera à compter de jeudi 19 mars 2009 14 h et jusqu’à vendredi 20 mars 2009 14 h une consultation par voie électronique sur la question du blocage. (…) Les résultats seront publiés vendredi après la clôture de la consultation.