Violences policières extrêmes à Barcelone le 18 mars

D’un côté : des livres. De l’autre : des matraques. Simplement insoutenable.

http://e.static.blip.tv/cache/1891138/

Publicités

IMPORTANT : Note du ministère concernant la campagne de recrutement

Ci joint une note du ministère relative à la campagne de qualification 2009 qui précise les modalités de recrutements par les établissements suite à la non transmission des résultats des qualifications par certaines sections du CNU.
Je vous invite à la diffuser le plus largement possible.
note-dgrh-du-17-mars-2009.pdf

« L’UFR Math de Rennes 1 ne délivrera pas de diplômes si … »

Motion 1
L’Assemblée Générale de l’UFR mathématiques de l’université Rennes 1 et de l’Irmar, réunie le 20 mars 2009, constate que ses deux revendications n’ont pas été satisfaites. Elle décide donc de poursuivre le mouvement de grève en participant aux journées d’action nationale. Si le gouvernement ne cède pas, elle s’engage à ne pas délivrer les diplômes cette année.
pour : 39; contre : 5; abstention : 0; ne prend pas part au vote : 7

Motion 2

L’Assemblée Générale de l’UFR mathématiques de l’université Rennes 1 et de l’Irmar se déclare contre le principe actuel des chaires universités-EPST.
pour : 27; contre : 0; abstention : 0; ne prend pas part au vote : 0

Prochaine assemblée générale : vendredi 27 mars à 12h30.

L’Inalco présente l’Université du futur

Communiqué de presse
À l’occasion de la prochaine manifestation de l’Enseignement supérieur et de la recherche, mardi 24 mars à Paris, l’Inalco vous convie à sa mise en scène de l’Université du futur :
À quoi ressembleront nos universités et établissements d’enseignement supérieur si les réformes en cours passent ?
Venez le découvrir dans le cortège de l’Inalco : BIENVENUE AUX LANGUES-ZOO !

Vous ferez connaissance avec le Président-roi, sa couronne, son sceptre, son manteau d’hermine et ses grandes bottes ; autour de lui circulera son équipe personnelle de Cireurs de bottes, armés de grands balais-brosses : personnel administratif et enseignant, titulaires ou précaires, mais tous soucieux de bien voir se dérouler leur carrière et de toucher de belles primes !

Puis défileront les Enseignants (qui, hélas, ne seront plus chercheurs, à part peut-être pour quelques Favoris du Président-roi, ex-Cireurs de bottes triés sur le volet !) avec des panneaux indiquant l’intitulé de leurs cours et les sponsors privés qu’ils auront trouvé pour les financer :
LE COURS DE CIVILISATION BIRMANE VOUS EST OFFERT PAR TOTAL !
LE COURS D’HISTOIRE DE L’ISLAM VOUS EST OFFERT PAR ARAMCO – Compagnie Saoudienne des Pétroles !
LES LANGUES INDIENNES VOUS SONT OFFERTES PAR LA COMPAGNIE UNION CARBIDE DE BHOPAL
LE MASTER DE LANGUE CHINOISE « NEGOCIATION DES CONTRATS » VOUS EST OFFERT PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE D’ILE DE FRANCE

Derrière eux sera suspendue la Guirlande des précaires : tous les emplois précaires de l’Université, du Biatos enchaînant son 31e CDD (c’est du vécu) aux Chargés de cours officiant dans cinq universités différentes.

Enfin, vous verrez défiler la chair à canon négligeable de l’Université : les étudiants, enchaînés par les prêts personnels contractés pour payer les frais d’inscription après vote du dernier projet de loi UMP, et fouettés par un banquier sympathique.

Futuriste ? Pas du tout, réaliste au contraire !

Nous appelons toutes les universités et établissements d’enseignement supérieur à nous rejoindre dans cette matérialisation de l’impact des réformes, en reprenant ce mot d’ordre optimiste :
L’UNIVERSITE PUBLIQUE EST MORTE, VIVE L’UNIVERSITE DU FUTUR !
Laissez libre cours à votre imagination !
Nous pourrions d’ailleurs présenter cette mise en scène en dehors des manifestations, lors des cours en plein air, etc…

Photos de la 6ème CNU

quelques moments volées à la 6e CNU: http://picasaweb.google.com/photosdernesto/CoordinationDijon16Mars#

Où l’on comprend mieux la « gratuité » promise par le chef de l’état pour les lycées français à l’étranger …

Source : http://www.paperblog.fr/1720880/lorsque-l-on-sait-que-p-tit-louis-le-dernier-rejeton-sarkozy-est-scolarise-depuis-septembre-a-dubai-l-article-s-eclaire-d-un-jour-nouveau/

Le Canard Enchaîné avait également fait part de cette information.

« Pendant que le gouvernement ratiboise les effectifs des profs, Sarkozy veut imposer une réforme géniale. Il a décidé d’offrir aux expatriés la gratuité des écoles et lycées français de l’étranger. Un cadeau sympa, non ?
Sauf qu’il va surtout profiter aux plus aisés, et que l’addition, pour l’Etat, s’annonce carabinée. Ces écoles, très côtées étaient jusqu’à présent payantes. Certains lycées sont des établissements publics, d’autres, privés sous contrat. En tout 160000 élèves y sont scolarisés, dont 80000 français. Sous la tutelle du Quai d’Orsay, chaque établissement fixe assez librement ses tarifs et ça atteint des sommets: 5 500 euros l’année à Tokyo, 6500 à Londres, 15000 à New York et 17000 euros -le record- à San Francisco. Au diable l’avarice ! Pour les expatriés modestes, un système de bourses plutôt généreux est déjà en place.
A New York, par exemple, il faut gagner moins de 65000 euros par an -pas vraiment le smic- pour décrocher 4500 euros d’aide. Environ un quart des élèves français bénéficient d’une bourse. Mais pour Sarko, ce n’était pas assez. Depuis l’an dernier et à la demande express de l’Elysée, l’Etat prend en charge l’intégralité des frais de scolarité des élèves français de terminale… quels que soient les revenus des parents. Plus besoin de bourse ! A la rentrée de septembre, ce sera le tour des premières, puis des
secondes l’an prochain, et ainsi de suite.  » J’aurais pu commencer la gratuité par la maternelle, a expliqué Sarko,
le 20 juin dernier, devant la communauté française d’Athènes. Mais j’ai voulu commencer par l’année la plus chère pour que vous puissiez constater la générosité des pouvoirs publics français. » Encore merci !
Mais générosité pour qui ?
A Londres, l’une des familles concernées par ce généreux cadeau déclare plus de 2 millions d’euros de revenus annuels. Et deux autres gagnent plus d’un million. Jusqu’alors, une partie du financement était assurée par des grandes entreprises françaises désireuses d’attirer leurs cadres vers l’étranger. Ces boites, comme Darty ou Auchan, rentrent déjà leur chéquier : pourquoi payer les frais de leurs expat’ si l’Etat régale ?

Un coût qui fait boum
Au Quai d’Orsay, l’Agence française de l’enseignement à l’étranger a simulé le coût de cette plaisanterie mais s’est bien gardé d’en publier le résultat. Lequel est tout de même tombé dans les palmes du « Canard ». D’ici dix ans, appliquée du lycée jusqu’au CP (sans parler de la maternelle), la gratuité coûterait à l’Etat la bagatelle de 713 millions d’euros par an ! Intenable !
La vraie priorité, c’est l’ouverture de nouveaux établissements, pas la gratuité.

Mais pourquoi Nicolas Sarkozy s’est lancé la dedans ?
Peut-être parce qu’il se sent personnellement concerné par la question : après avoir été annoncé à New York puis à Londres, petit Louis est finalement inscrit au lycée français de Doha à Dubaï
Et il va falloir payer !
Auditionné par le Sénat à la fin juin, Bernard Kouchner n’a pas nié ces menus « inconvénients ». Son cabinet songe d’ailleurs à couper la poire en deux : une gratuité partielle… mais toujours sans conditions de revenus. Sauf que, pour le moment, Sarko n’en veut pas. « Je tiens beaucoup à la gratuité », s’entête-t-il à chaque déclaration à l’étranger. Sans prendre le temps de préciser comment sera financée cette très généreuse gratuité ! »

Des institutions privées font déjà leur pub pour les masters enseignement !

  • à lire sur Nouvelobs

“Pour damer le pion aux contestataires qui y mènent la guérilla depuis le début du mouvement, le ministère de la recherche d’acheter des liens guidant les internautes vers sa bonne parole… ”
cf. http://leblogdeleducation.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/03/18/big-pecresse-is-watching-you-too.html

  • Des institutions privées font déjà leur pub pour les masters d’enseignements !

cf. http://www.icfpnormandie.fr/ et notamment cette page là pour avoir la plaquette de pub)