Position officielle Autonome Sup’

Fédération Nationale des Syndicats Autonomes de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
Réunion du 11 février 2009 au Ministère de l’Enseignement supérieur
Déclaration liminaire d’AutonomeSup – FNSAESR (CSEN – FGAF)
Nous avions demandé plusieurs fois la remise en chantier du décret statutaire. Désormais, une médiatrice a été désignée pour « retravailler » ce décret. Il n’y a donc aucune raison pour que nous ne participions pas à la concertation qui s’ouvre…
à condition que ce soit une véritable concertation, c’est-à-dire que le texte du décret puisse être modifié autrement qu’à la marge : il faut y apporter des transformations substantielles (cf. nos propositions transmises au Ministère le vendredi 6 février 2009). La concertation et la réécriture doivent se faire dans le respect des principes d’indépendance et de liberté des enseignants – chercheurs et, pour la gestion des corps, selon le principe de la représentation propre et authentique des universitaires. Par ailleurs, à mesure que l’on va « retravailler » sur le décret statutaire, doit s’élaborer le décret sur le CNU afin que ces deux textes, interdépendants, soient présentés ensemble au CTPU. Si nous avons le sentiment que cette concertation n’est qu’un simulacre, nous nous retirerons en le faisant savoir le plus largement.
D’autre part, il reste un autre point majeur de conflit ouvert (les concours des professeurs du secondaire et la mastérisation). Nous resterons dans le mouvement de contestation tant que nous n’aurons pas obtenu sur ce point une ouverture analogue à celle sur le décret statutaire : en l’occurrence, un report d’un an des nouveaux concours pour permettre une vraie concertation aboutissant à une nouvelle définition des concours de recrutement (et donc de l’architecture des masters qui y conduiront).
A une mobilisation des universitaires, sans précédent ces dernières décennies, doit correspondre une écoute véritable prenant en compte les demandes de la communauté universitaire. On ne construira rien sans la coopération des personnels qui sont et font l’Université. Il en va de l’avenir des Universités et des étudiants.
Michel GAY
Secrétaire général d’Autonomesup
AUTONOMESUP – CSEN – FGAF
48 rue Vitruve 75020 PARIS
http://www.autonomesup-lsh.fr

===============

AutonomeSup – FNSAESR (CSEN – FGAF) Déclaration du 12 février 2009
AutonomeSup a assisté à la présentation de la médiatrice désignée par V. Pécresse pour proposer une nouvelle rédaction du décret statutaire. La déclaration liminaire que nous avons faite à cette occasion et qui a déjà été communiquée aux médias est sans ambiguïté. Nous demandions l’ouverture de négociations pour corriger profondément un décret en l’état inacceptable ; nous ne pouvons pas refuser de participer à ces négociations. Dans la mesure où le Ministère envisage un nouveau passage du texte statutaire modifié devant le CTPU (avec, nous l’espérons, le décret sur le CNU), la possibilité de modifier en profondeur ce texte est ouverte. Par ailleurs, au moment où les organisations syndicales qui nous ont accompagnés dans la lutte contre le décret choisissent de boycotter la médiation, nous avons le souci de ne pas laisser à ceux qui se sont abstenus de voter contre le projet  au CTPU (SGEN et UNSA) et à ceux qui étaient majoritairement favorables au texte il y a encore peu (CPU), le soin de modifier le texte dans un sens qui ne pourrait être que marginal au regard de leurs propositions de modifications.
Notre organisation a pour objectif en participant à la médiation de modifier le projet de décret de manière substantielle pour le rendre conforme aux demandes de la communauté universitaire et aux valeurs que nous défendons (indépendance et liberté de l’enseignant chercheur, représentation propre (pairs) et authentique (discipline) des universitaires, statut national, etc.). Nous saisissons cette occasion, mais sans naïveté : le moindre signe d’une intervention du Ministère pour limiter l’ampleur des changements à apporter au texte entraînerait notre retrait de ce qui ne serait plus une négociation.
Par ailleurs, les Ministères de l’Education Nationale et des Universités, malgré une mobilisation sans précédent de la communauté universitaire, relayée maintenant par les étudiants, restent sourds sur l’autre point de conflit : les concours de recrutement des professeurs du primaire et du secondaire et la transformation des masters universitaires destinés à les préparer. Ce blocage des deux Ministères est responsable du chaos qui, comme nous l’avions annoncé dès le 28 janvier dans notre Appel à la grève pour le 2 février, gagne progressivement les universités.
Les deux Ministres, devant le rejet presque unanime de la communauté universitaire, doivent prendre la décision qui s’impose : repousser d’un an la mise en place des nouveaux concours pour ouvrir une vraie négociation sur le contenu de ces concours, puis des masters qui y conduiraient. AutonomeSup restera dans la lutte avec les universitaires tant que ce geste d’ouverture n’aura pas été donné : il aurait pu, il aurait dû être donné depuis longtemps !

Publicités

Une Réponse

  1. Merci de me transmettre les coordonnées du délégué Autonome Sup’ à Toulouse, c’est très urgent!

    Hervé Garlet
    VP Toulouse du SNALC CSEN FGAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :