Nouvelles de Toulon : appel à la grève reconduit et examens non-organisés

Quelques nouvelles de Toulon :

– suite à l’AG du jour (env. 300 personnes présentes), reconduction de l’appel à la grève jusqu’au mardi 26 mai 12H30, date de la prochaine AG. Cet appel inclut les modalités d’action de rétention des notes, de démission administrative et de non organisation des examens conformément à l’appel de la CNU.

– sur le campus de Toulon, 12 étudiants et 1 EC ont entamé une grève de la faim pour obtenir satisfaction des  revendications suivantes : restitution des postes supprimés, abandon du système SYMPA (-30% de budget en 2009 à  Toulon), retrait de la réforme du statut des E/C, arrêt de la masterisation. Ils sont suivis par l’infirmière du campus, et des volontaires restent 24h/24h avec eux en cas de besoin en urgence. Pour suivre cette démarche sur Facebook : Groupe : Groupe de soutien aux grévistes de la faim de l’Université Sud Toulon Var
Lien facebook : http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid 6346002558
Encouragements à
coordination@intersyndic-tln.fr, Sujet : « Grève de la Faim »

– la Ronde des obstinés toulonnais se poursuit : prochain rendez-vous jeudi 21, place de la Liberté à Toulon (11h-19h, créneaux restreints pour cause de jour férié).

– le président de l’Université a annoncé aujourd’hui qu’il annulait unilatéralement la décision de retenue sur salaire prise à  l’encontre de 15 personnels de l’USTV. La coordination tient à souligner que cette démarche du président n’est le résultat d’aucune négociation (communiqués à venir).

Pour la coordination de Toulon.

Déjà plus de 1250 démissions dans les universités françaises !!

C’est ce qui ressort de la synthèse établie par la 9ème CNU réunie ce jour à la Sorbonne.

Le document qui recense également les différentes mobilisations dans les universités est disponible ici.

Pour une vague « A » de résistance et de solidarité. Appel de Lyon du 7 avril 2009.

Pour une vague « A » de résistance et de solidarité. Appel de Lyon du 7 avril 2009.

Au début de ce mois, environ 130 enseignants-chercheurs de l’Université Lyon 1 ont démissionné de leurs quelques 440 responsabilités administratives (direction d’unité de formation ou de recherche, responsabilités d’année, d’échanges internationaux, etc.). Une décision lourde de conséquences, mais qui marque une volonté ferme de refuser la marche forcée d’un gouvernement jusqu’ici sourd aux revendications portées depuis plus de deux mois par le mouvement universitaire.

Solidaires de cette initiative, leurs collègues de l’Université Lyon 2 se sont eux aussi engagés dans cette voie : en quelques jours seulement, une cinquantaine d’enseignants-chercheurs ont fait part de leur intention d’abandonner ou de suspendre, à contrecœur mais avec une réelle détermination au regard des enjeux de long terme, leur centaine de responsabilités administratives. Celles-ci permettent aux établissements de fonctionner au quotidien, grâce à un investissement de tous les personnels (enseignants-chercheurs comme Biatos) et de tous les jours, mais rencontrent aujourd’hui un manque de considération voire un mépris de la part des autorités de tutelle.

Cette démission des responsabilités administratives entraînera de facto une impossibilité de rendre les projets d’habilitation des diplômes et laboratoires dans les temps. Si l’on en juge par le report de la réforme sur la mastérisation des concours d’enseignement, cette modalité d’action peut avoir une efficacité certaine face à un gouvernement qui n’entend pas les doléances de la communauté universitaire et ne semble comprendre que la résistance en actes.

Si nous voulons que cette modalité d’action porte ses fruits, il faut une action collective, de tous les établissements, comme cela a été le cas pour la non-remontée des maquettes des « masters enseignement ».
Remplaçons la logique de mise en concurrence des établissements par une action solidaire de l’enseignement supérieur !
Nous lançons un appel en ce sens à nos collègues de l’Université Lyon 3, aux autres établissements de l’agglomération lyonnaise, ainsi qu’à tous ceux concernés par la vague « A » de contractualisation quadriennale avec le Ministère  (Bordeaux, Dijon, Grenoble, Montpellier, Toulouse,….) : rejoignez-nous dans cette initiative qui, en étant portée par tous, profitera à tous. Composante de formation par composante, laboratoire par laboratoire, tentez de convaincre vos collègues de l’utilité de cette modalité d’action collective et adressez-nous vos déclarations/intentions de démission de responsabilités administratives à
demission.collective@gmail.com

Nous pourrons alors centraliser les initiatives locales et donner une visibilité d’ensemble à cette démarche.
Rejoignez la vague « A » de résistance et de solidarité pour obliger le gouvernement à retirer ses contre-réformes et ouvrir un vrai espace de concertation sur l’avenir de l’enseignement supérieur. Nous ne sommes pas dans le refus d’un changement pour l’université, nous sommes pour une amélioration du sort de l’enseignement supérieur et de la recherche publique, mais sur la base d’une discussion sereine, dégagée des réformes qui vont contre la volonté de ceux à qui elles doivent s’appliquer.

Dans cette hypothèse, nous lèverons alors la suspension des responsabilités administratives et sommes prêts à participer à une concertation d’ensemble sur le présent et l’avenir de l’enseignement supérieur en France.

Lettre au président de l’université des 75 démissionnaires d’Amiens.

UPJV Amiens le 3 avril 2009

Monsieur le Président,

Le fonctionnement administratif normal de toute Université repose sur l’investissement lourd et quotidien d’enseignants-chercheurs, qui assument des responsabilités administratives (direction, missions diverses au sein de l’université) en plus de leurs missions de formation et de recherche. Ce travail s’effectue avec la collaboration de personnels administratifs (BIATOSS) dont les carrières et les statuts sont également fortement menacés.
A l’Université Picardie Jules Verne, de nombreux enseignants-chercheurs ayant des responsabilités administratives ont décidé de DEMISSIONNER de ces fonctions.
Ces démissions concernent les directeurs de département, les directeurs des études, les présidents de jurys d’examen, les responsables d’années et toute autre fonction administrative (commissions, groupes de travail divers).
Cette action collective, appelée au plan national depuis plusieurs semaines, résulte de l’absence d’avancées significatives et de réelles négociations sur l’ensemble des points qui mobilisent la communauté universitaire aujourd’hui : la réforme du statut des enseignants-chercheurs, la formation et les concours des enseignants du premier et du second degré, les suppressions de postes programmées pour 2009 dans l’enseignement supérieur et la recherche, l’avenir des organismes publics de recherche et le projet de contrat doctoral.
Il s’agit pour nous de manifester, dans une action symbolique forte, notre détermination et notre engagement face à un gouvernement qui ne veut toujours pas entendre parler de négociations.
Alors nous le disons aujourd’hui solennellement à vous tous,
* Parce que nous ne voulons pas d’une université où l’enseignement supérieur et la recherche devraient se soumettre à des principes uniquement financiers et s’adapter à la seule demande économique et sociale,
* Parce que nous ne voulons pas d’une autonomie qui enserre et étouffe l’université et les étudiants qui la composent par des budgets de plus en plus insuffisants, par une réduction des postes et une précarisation des emplois à tous les niveaux, biatoss, doctorants, enseignants et chercheurs,
* Parce que nous souhaitons pour les futurs enseignants de notre pays et pour les élèves qu’ils auront tout au long de leur carrière, une véritable formation qui s’appuie à la fois sur une connaissance approfondie des disciplines enseignées et sur une formation pédagogique encadrée et de qualité,
* Parce que nous sommes mobilisés pour une autre réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche, où le lien entre enseignement et recherche soit renforcé,

Nous avons l’honneur de vous remettre aujourd’hui nos démissions des charges administratives qui sont les nôtres.

Sont démissionnaires : à ce jour, 75 collègues de l’Université ont formellement démissionné de leurs 127 responsabilités administratives.

Faculté des Arts
* Françoise Coblence, Responsable du master I d’arts plastiques, Présidente du jury du master I d’arts plastiques, membre du jury de licence II,
* Fabienne Costa, Présidente du jury de licence II (cinéma), Responsable des études, option cinéma, licence I et licence III,
* Miguel Egana, Responsable du diplôme de licence, Responsable de la licence III, membre du jury de licence II et de master II,
* Boris Eizykman, Responsable du département d’arts plastiques, Responsable de la première année de licence, Président du jury de licence I, membre du jury de licence III,
* Bertrand Gervais, Membre du jury de licence I,
* Jérome Hankins, Responsable du département des Arts du spectacle, Président de jury (théâtre),
* Daniel Lé, Membre du jury de licence II,
* Fabien Lerat, Membre du jury de licence I,
* Françoise Parfait, Responsable du diplôme de master, Présidente du jury de master II,
* Denis Pondruel, membre du jury de licence II,
* Marie-Domitille Porcheron, Présidente des jurys d’année et de diplôme de licence I histoire de l’art, Responsable de la licence I histoire de l’art, Co-responsable du Master II professionnel «  Régie et montage d’expositions », Référente des tuteurs d’Histoire de l’art pour le plan réussite en licence,
* Denis Pouppeville, Membre du jury de licence I,
* Grégoire Quenault, Responsable de la licence II études cinématographiques, membre du jury de la licence III,
* Ghislaine Vappereau, membre du jury de licence III
* Éric Valette, Président du jury de licence II, membre des jurys de licence I, III et de master I,
* Caroline Zéau, Présidente du jury de licence I (cinéma).

Faculté de droit et de science politique
– Myriam Bachir, Responsable du master II Evaluation des politiques publiques,
– Ségolène Barbou des Places, Directrice du CRUCE, Responsable du master I droit, Responsable du master II Europe et international,
– Emmanuelle Casenove, Co-responsable du master II Europe et International, membre du jury de validation des acquis de l’expérience,
– Jean Delattre, Responsable du master I de droit des affaires,
– Delphine Cocteau-Senn, Responsable du master I droit privé,
– Muriel de l’Ecotais, Responsable du master I Europe et International,
– Julien Frétel, Responsable de la licence I droit et science politique,
– François Hénot, Président du jury de validation des acquis de l’expérience, Coordinateur du module « sensibilisation au monde du travail », suppléant de la Commission d’inscription sur la liste des commissaires aux comptes auprès de la Cour d’Appel d’Amiens,
* Florence Jamay, Responsable du master I et II Expertise foncière, Responsable du master I Administration territoriale,
* José Lefebvre, Membre titulaire de la Commission régionale d’inscription et de la Chambre régionale de discipline des commissaires aux comptes du ressort de la Cour d’appel d’Amiens, Membre suppléant du Conseil d’administration du Centre de formation professionnelle notariale de Lille, Responsable de la mise en place d’une licence notariale, membre du conseil de laboratoire du CEPRISCA,
– Patrick Lehingue, Responsable du master I administration publique (IPAG), Responsable du master II Savoirs et pratiques du politique, membre du bureau école doctorale SHS,
– Sabine Rozier, Responsable du master I Science politique,
– Enzo Traverso, Responsable de la licence III science politique,
– Valérie Varnerot, Responsable de la licence III droit privé.

Faculté d’ économie et de gestion
* Christian Azaïs, Co-responsable de la licence professionnelle Assistant Export PME-PMI,
* Jean-Louis GIRARD, Responsable du master Territoires, Développement, Entreprenariat et Solidarités (TEDS),
* Lyazid Kichou, Responsable de licence, Président du jury de la licence III.

Faculté de sciences humaines et sociales
Département de philosophie
* Laurent Perreau, Responsable du département de Philosophie, Responsable de la Licence, Président du jury de Licence,
* Gabrielle Radica, Responsable de la préparation au concours d’agrégation de  philosophie et de la licence I de philosophie.

Département de psychologie
* Philippe Spoljar, Responsable du département de psychologie,
* Jacqueline Finkelstein, Responsable de la licence I de psychologie,
* Marie-Hélène Hubin-Gayte, Membre de la commission de validation d’études et acquis de l’expérience du département de psychologie,
* Poly Langa, Responsable de licence II de psychologie,
* Béatrice Madiot, Membre de la commission de validation d’études et acquis de l’expérience du département de psychologie,
* Olga Megalakaki, Responsable du diplôme de licence de psychologie,
* Olivier Nicolle, Membre de la commission de validation d’études et acquis de l’expérience du département de psychologie,
* Véronique Quaglino, Responsable du master PHD/parcours neuropsychologie, Responsable du diplôme universitaire « Evaluation et prise en charge des troubles des fonctions cognitives »,
* Patrick Scharnitzky, Responsable de la Bibliothèque de Section psychologie.

Département de sciences de l’éducation
* Frédéric Charles, Responsable du département Sciences de l’Éducation,
* Christine Berzin, Responsable du DUFA et du DURF,
* Bernard Champaloux, Responsable de la licence III sciences sanitaires et sociales,
* Bertrand Geay, Responsable du master I philosophie et sciences de l’éducation,
* Térésa Longo, Responsable des stages de licence,
* Nathalie Oria, Responsable DEUST/DU MECES, Membre du jury de la licence III sciences de l’éducation,
* Fabienne Maillard, Responsable, du département Sciences de l’Éducation, Responsable du master professionnel « ingénierie de la formation d’adultes »,
* Arlette Meunier, Responsable de la filière sciences sanitaires et sociales, Présidente du jury sciences sanitaires et sociales,
* Sophie Richardot, Responsable de la licence sciences de l’éducation,
* Claude Thiaudère, Responsable du master sciences sanitaires et sociales.

Département de sociologie
* Denis Blot, Responsable du master II professionnel « développement social »,  Président de la commission d’évaluation des enseignements de Licence,
* Patricia Bouhnik, Responsable de la licence II de sociologie, Présidente du jury de la Licence II de sociologie,
* Stephen Bouquin, Responsable du master II professionnels « Conseil en organisation et conduite des innovations technologiques et sociales » (COCITS), Responsable du jury de ce master,
* Sylvia Girel, Responsable de la licence I, Présidente de jury de la licence I,
* Frédéric Lebaron, Responsable du master, Co-responsable du Master II Ethnographie et science de l’enquête,
* Nathalie Le Bouteillec, Responsable de la licence III, Présidente du jury de licence III,
* Bertrand Masquelier, Responsable du master I sociologie, Président du jury du master I sociologie, Co-responsable du master II recherche Ethnographie et science de l’enquête.

Faculté de Langues
* Charlotte Coffin, Responsable de la coordination des programmes de littérature en licence d’anglais,
* Claudia Krebs, Responsable des échanges Erasmus, Responsable des assistants de langue au sein du département d’Allemand,
* Philippe Reynés, Responsable du site web du département d’études ibériques et ibéro-américaines, Enseignant référent en licence I.

Faculté de Lettres
* Sylviane Albertan-Coppola, Responsable du département de lettres modernes (organisation des services), Membre des jurys de licence III et Master au 1er semestre, S6 et Master au second semestre, Responsable de l’agrégation externe de lettres modernes,
* Carlo Arcuri, Vice-président du jury de licence professionnelle, membre du jury d’examen de licence II,
* Jean-Michel Eloy, Président du jury du semestre 5 de la licence III dans le parcours sciences du langage/Lettres, membre du jury de master I  en sciences du langage, membre du jury de master II  en Sciences du langage,
* Catherine Grall, Vice-présidente du jury de licence I,
* Virginie Hyppolite, Vice-présidente du jury en communication-médias de licence III,
* Olivier Kachler, Vice-président du jury de licence II,
* Christian Michel, Responsable de la section de Littérature générale et comparée,
* Sylvie Perceau, Responsable de la section de Grec, Présidente du jury de la licence II parcours Culture classique, Vice-présidente du jury de la licence III parcours Culture classique, Membre du jury de master I Littérature antique, moderne et comparée,
* Christophe Reffait, Président de jury de la licence I premier et second semestre,
* Christophe Rey, Vice-président du jury des sciences du langage de la licence II,
* Luc Ruiz, Président du jury en sciences du langage de la licence II pour les semestres 3 et 4
* Malika Temmar, Présidente du jury en communication-médias de licence III pour les semestres 5 et 6, Vice-présidente du jury en sciences du langage pour le semestre 6.

Faculté d’histoire et de géographie
– Pascal Montaubin, Président du jury de la licence II d’histoire de licence

Faculté des sciences
Département de mathématiques
* Jean-Luc Chabert, Responsable du Master I Mathématiques

51 démissions à Paris 1 Panthéon-Sorbonne !

Dans le contexte de la mobilisation des universitaires, les enseignants-chercheurs de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne dont les noms suivent annoncent leur démission de leurs fonctions de responsabilité administrative (indiquées plus bas). Ils demandent l’ouverture de véritables négociations sur la base proposée par la coordination nationale des universités.

Ces démissions sont effectives ce mercredi 1er avril 2009, date à laquelle la liste de l’ensemble des collègues démissionnaires à Paris 1 (toutes UFR confondues) sera transmise à la Présidence de l’université ainsi qu’au Rectorat de Paris (conformément au mot d’ordre donné par la Coordination nationale des universités). Une version régulièrement actualisée de la liste nationale des démissionnaires pourra être consultée sur les sites en ligne :
–   https://universitesenlutte.wordpress.com/category/actions/demissions-actions/
–   http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article2055

Liste des 51 responsables démissionnaires (et liste des responsabilités concernées) relevant de diverses UFR à l’université Paris 1

UFR 02 – Économie
1.  Délila ALLAM. Déléguée à la mission Université pour  l’UFR 02
2.  Bernard GAZIER.  Responsable – coordinateur de la mention « Entreprises, Stratégies, Ressources Humaines » du MASTER « Economie ». Responsable du MASTER 2 Recherche « Economie des Ressources Humaines et de la protection sociale ».
3.  Sabine MONNIER. Responsable du Master 2 en alternance « Développement des Entreprises Patrimoniales ».
4.  Bernard PAULRÉ. Directeur du master 2 recherche « Economie de l’industrie et des services »

UFR 03 – Histoire de l’art et archéologie
1. Boris VALENTIN. Co-responsable du master Pro Archéologie
2. Jean-Paul DEMOULE. Responsable Master Archéologie et environnement
3. Dimitri VEZYROGLOU. Responsable du L3 Histoire du cinéma
4. Michel POIVERT. Responsable des M2 Histoire de l’art
5. Chantal DE BIASI. Responsable de l’année de L1
6. Sylvie LINDEPERG. Responsable du  Master recherche Histoire et patrimoine du cinéma
7. Stéphane GOUDET. Responsable du L2 Histoire du cinéma
8. Colette NATIVEL. Responsable de L3 Histoire de l’art.
9. Guitemie MALDONADO. Co-responsable de la L2 pour l’Histoire de l’art
10. Catherine WERMESTER. Responsable du droit/histoire de l’art L1 L2L3 M1. Responsable étudiants étrangers hors erasmus
11. Dominique PIERI. Responsable du L2 Archéologie
12. Brigitte FAUGERE. Responsable du M1 archéologie
13. Philippe MOREL. Responsable du Master 1 recherche en histoire de l’art
14. Marie BERDICOU. Responsable de la spécialité « Valorisation touristique des sites culturels » du master 2 mention tourisme
15. Serge CLEUZIOU. Responsable du M2 archéologie des périodes historiques

UFR 04 – Arts plastiques et sciences de l’art
1. Dominique CHATEAU, Responsable de la mention de Master Esthétique, arts et cultures
2. Richard CONTE. Responsable du M2 Arts plastiques
3. Françoise DOCQUIERT, responsable de la formation Métiers des Arts et de la Culture (L3, M1 et M2 Sciences et Techniques de l’Exposition)
4. Pascale DUBUS. Responsable de l’Histoire de l’art moderne en L2
5. Anne-Marie DUGUET. Responsable du M2 spécialité Arts et médias numériques
6. Bernard GUELTON. Responsable M1 arts plastiques et L3 Arts plastiques
7. Jacinto LAGEIRA. Responsable du Master 1 Esthétique
8. Pascal LE BRUN-CORDIER. Responsable du M2 Projets Culturels dans l’Espace Public
9. Agnès LONTRADE. Responsable de l’Esthétique en L3
10. José MOURE. Responsable de la mention de licence Pratique et esthétique du cinéma
11. Olivier SCHEFER. Responsable de l’Esthétique en L1 et L2
12. Maria STAVRINAKI. Responsable de l’Histoire e l’art en L1 et L2
13. Nicolas THÉLY, Responsable M1 arts et média numérique
14. Yann TOMA. Responsable d’arts Plastiques en L2

UFR 08 – Géographie
Liste des collègues démissionnaires à l’UFR de Géographie de Paris 1 (et liste des responsabilités concernées).
1. Sylvie FOL. Responsable du M1 Aménagement et Urbanisme.

UFR 10 – Philosophie
Liste des collègues démissionnaires à l’UFR de Philosophie de Paris 1 (et liste des responsabilités concernées).
1. Susana BERESTOVOY. Responsable des relations internationales à l’UFR. Responsable des enseignements d’informatique en L2 de philosophie et en L2 de Logique. Co-responsable du site Internet
2. Bertrand BINOCHE. Co-responsable du master spécialité « Histoire de la philosophie ». Responsable de la Commission de validation des acquis de l’expérience
3. Christian BONNET. Co-responsable du master spécialité « Histoire de la philosophie ». Membre de la Commission de validation des acquis de l’expérience.
4. Jean-François BRAUNSTEIN. Responsable des enseignements d’histoire des sciences en L3.
5. Dominique COUZINET. Membre de la Commission de validation des acquis de l’expérience.
6. Christiane CHAUVIRÉ. Responsable du master spécialité Philosophie contemporaine
7. Jean GAYON. Responsable du master spécialité « Logique, Philosophie, Histoire et Sociologie des Sciences » (LOPHISS)
8. Christophe GRELLARD. Responsable du budget.
9. Xavier GUCHET. Délégué de la mission université-entreprises au sein de l’UFR.
10. Chantal JAQUET. Co-responsable du master spécialité « histoire de la philosophie ».
11. Jean-Baptiste JOINET. Responsable de la licence mention Logique. Co-responsable du site Internet
12. David LAPOUJADE. Responsable des enseignements de philosophie générale en L1-L2-L3.
13. Catherine LARRÈRE. Responsable du master spécialité « Philosophie et société »
14. Anne MOEGLIN-DELCROIX. Direction du centre de philosophie de l’art (composante de l’EA « Philosophies contemporaines »).
15. Emmanuel PICAVET, responsable de la coordination des enseignements de philosophie morale et politique en Licence
16. Pierre-Yves QUIVIGER. Responsable de la bilicence droit/philosophie
17. Pierre WAGNER. Responsable du L1 de Logique. Responsable des enseignements d’épistémologie en L2

Les activités du conseil de l’UFR LCE sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Nous,  soussignés les membres du Conseil de l’UFR LCE  réunis le 3 avril 2009, nous associons au mouvement de lutte qui s’oppose aux réformes Darcos et Pécresse en l’état.
Nous estimons que la suspension collective des responsabilités administratives permet d’exprimer cette opposition.
C’est pourquoi, en tant qu’élus au conseil d’UFR, nous avons décidé de ne plus siéger collectivement.. Nous demandons à la directrice de l’UFR de porter à la connaissance de la Présidence la suspension de nos responsabilités administratives.

Motion mise au vote: 5 voix contre 20 voix pour
Les activités du conseil de l’UFR LCE sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

76 démissions à Amiens

Article du courrier Picard : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Picardie-Express/Les-profs-remettent-leur-demission

« Soixante-seize enseignants-chercheurs ont symboliquement démissionné hier matin de leurs fonctions administratives. Ces démissions concernent les directeurs de départements, les directeurs des études, les présidents des jurys d’examens etc, et risquent de paralyser à terme, le fonctionnement de l’UPJV. Lancée au niveau national, cette initiative a été particulièrement suivie à Amiens (plus de détail dans notre édition de demain). »

90 démissions à Nancy 1 !

À ce jour, ce sont au total 90 chercheurs et enseignants-chercheurs de Nancy 1 qui ont répondu à l’appel aux démissions des tâches administratives, exprimant ainsi leur refus des réformes en cours et leur exaspération face à la surdité et l’incurie du gouvernement tout autant que de la présidence de l’UHP !
Les 44 lettres de démission et les 46 lettres de soutien à ces démissions ainsi recueillies viennent d’être envoyées au président
Jean-Pierre Finance, avec copies aux directeurs d’UFR de l’UHP.

Démissions à Lyon 2 !

Démissions à Lyon 2
Assez peu mobilisé jusque là, l’Institut de Psychologie de l’Université Lyon 2 frappe fort, avec près de la moitié des titulaires démissionnaires, ce qui concerne presque toutes les responsabilités d’années et de diplômes.
Ci-dessous le communiqué sur cette démission collective.
———————-
COMMUNIQUE DES PERSONNELS MOBILISES DE L’INSTITUT DE PSYCHOLOGIE DE L’UNIVERSITÉ LYON 2
SUR LA DÉMISSION COLLECTIVE DES FONCTIONS DE RESPONSABILITÉ.
Lyon, le 31 mars 2009
Le fonctionnement administratif normal de toute université repose sur l’investissement lourd et quotidien d’enseignants-chercheurs qui assument des responsabilités administratives, en plus de leurs missions de formation et de recherche. Ce travail s’effectue avec la collaboration des personnels administratifs dont les carrières et les statuts sont également fortement menacés.

Dans le contexte de la mobilisation  actuelle dans les universités, les enseignants-chercheurs ci-dessous annoncent leur intention de démissionner de leurs fonctions de responsabilités, en guise de protestation contre la surdité réitérée du ministère et pour de véritables négociations sur les bases proposées par la coordination nationale des universités.

Cette action collective, appelée au plan national depuis plusieurs semaines, résulte de l’absence d’avancées significatives et de réelles négociations sur l’ensemble des points qui mobilisent actuellement la communauté universitaire : réforme du statut des enseignants-chercheurs ; formation et concours des enseignants du premier et second degrés, le gel des postes programmé, l’avenir des organismes de recherche, le contrat doctoral unique…

Il s’agit pour nous de manifester, dans une action forte, notre détermination et notre engagement face à un gouvernement qui refuse d’entendre nos revendications.

Nous souhaitons aussi, par cette action, protester contre l’imposition d’un calendrier absurde  pour organiser nos formations et nos activités de recherche, et nous demandons un moratoire sur la réalisation des maquettes formation et recherche, ainsi que le report des échéances auxquelles elles doivent être remises aussi bien au niveau local que national.

En conséquence :
–    Nous remettrons collectivement et publiquement notre démission des responsabilités pédagogiques et administratives que nous exerçons actuellement ;
–    Nous appelons l’ensemble de nos collègues de l’Institut de Psychologie, mais aussi des autres composantes de l’université Lyon2 à rejoindre cette initiative en démissionnant de leur fonctions de responsabilités, et à exprimer leur solidarité en s’engageant à ne pas reprendre les fonctions des collègues démissionnaires ;
–    Nous appelons l’ensemble des étudiants de l’Institut de Psychologie à une réunion d’information où nous leur expliquerons les raisons qui nous poussent à cette action, le mardi 07 avril, à 10h30, amphi C.

Ces démissions deviendront effectives au 07/04/09, date à laquelle la liste de l’ensemble des collègues démissionnaires sera transmise à la Direction de l’Institut de Psychologie, à la Présidence de l’Université Lyon 2, au Rectorat d’Académie, ainsi qu’au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Avant  cette échéance, nous informerons les personnels administratifs ainsi que les étudiants des raisons qui nous poussent à cette démission collective.

ÉTAT DES DÉMISSIONS AU 1er AVRIL :
– 24 enseignants-chercheurs démissionnaires ou soutenant cette démission ;
– 60 responsabilités pédagogiques et de recherche
(Responsabilités d’enseignements, d’années, de diplômes, de départements, présidences de jury ; directions de laboratoire).

Première vague de démissions à Paul Sabatier (Toulouse)

« L’AG des personnels de l’Université Paul Sabatier constate qu’il n’y a aucune avancée réelle  à ce jour sur ses revendications. Elle déplore l’immobilisme du gouvernement et rappelle qu’il est seul responsable du blocage actuel.
Aussi, dans le cadre de l’appel national de la Coordination Nationale des Universités, nous remettons ce jour une première vague de démissions des charges administratives (Campus Sciences et IUT) à la présidence.

La coordination des personnels Campus Rangueil et IUT (Toulouse 3). »

Démission collective des responsabilités administratives des personnels de Lyon 1.

Démission collective des responsabilités administratives des personnels de Lyon 1.

Dans le cadre de la mobilisation dans l’enseignement supérieur et la recherche, mercredi 1 avril est une journée nationale de remise des démissions de nos responsabilités administratives dans les universités et laboratoires.

Ces démissions résultent de l’absence d’avancées significatives et de réelles négociations sur la réforme du statut des enseignants-chercheurs, sur la formation et les concours des enseignants du premier et du second degré, sur les suppressions de postes programmées dans l’enseignement supérieur et la recherche, et sur l’avenir des organismes publics de recherche.

Entre le vendredi 27 mars et le mercredi 1er avril, soit en moins de 4 jours, nous avons recensé à l’université Claude Bernard Lyon 1 plus de 130 personnes qui démissionnent de plus de 440 responsabilités administratives (des responsables de formation, d’école doctorale, d’équipe de recherche, des stages, des relations internationales, des directeurs d’études…).

Résumé des démissions déclarées le 1er avril à l’université Claude Bernard Lyon 1 :
Composantes de l’université concernées : Mathématiques, Informatique, Biologie, STAPS, Physique, Chimie, Sciences de la Terre, GEP, IUT, ISTIL, ISFA, ISTR

1 directeur adjoint d’UFR et 1 directeur adjoint d’UMR
1 directeur et 1 directeur adjoint d’école doctorale
9 responsables d’équipe de recherche
2 responsables commission formation
1 responsable commission recherche
35 responsables de formation, d’année ou de parcours
5 directeurs/directrices des études
216 responsables d’unité d’enseignement
22 enseignant(e)s référent (dans le cadre du Plan Réussite en Licence)
10 responsables des stages
42 tuteurs de stage
5 responsables des séminaires de recherche
1 responsable des relations partenariales
7 experts auprès d’une instance d’évaluation
2 responsables relations internationales
1 responsable relations industrielles
25 membres d’un comité de sélection
49 autres responsabilités : Responsabilité équipe pédagogique, Responsable de l’évaluation des enseignements, Responsable de la plateforme pédagogique de Physiologie/Neurosciences, Responsable Taxe d’apprentissage, Responsable Commission fonctionnement plateforme TP, Responsables Permis de Conduire en Informatique, Responsable préparation CAPES,
Correspondant TICE, Tuteur des moniteurs CIES, Responsables de sites Internet…

Les personnels démissionnaires de l’université Lyon 1

Danièle Hervieu-Léger démissionne du comité de la recherche et de l’innovation

(A lire sur ARHV)

« Nommée en octobre 2008 présidente du « Comité de pilotage pour une stratégie nationale de la recherche et de l’innovation », Danièle Hervieu-Léger avait dû subir en direct la désastreuse intervention de Nicolas Sarkozy du 22 janvier. Celle qui était alors présidente de l’EHESS avait qualifié ce discours de «brutal et chargé de mépris». Pourtant, malgré l’interrogation de nombreux collègues, elle avait choisi de ne pas quitter le comité de pilotage, ne souhaitant pas mettre Valérie Pécresse en difficulté.

Avec la fin de son mandat à la direction de l’Ecole et l’élection de son successeur, François Weil, le 7 mars dernier, Danièle Hervieu-Léger a retrouvé sa liberté de chercheuse. Prenant acte de l’échec de la mission du comité, dont les travaux sont interrompus, elle a présenté sa démission de ses fonctions à la tête de cette instance. Un geste qui met fin à la fiction d’une définition d’une « stratégie nationale de la recherche et de l’innovation » par un gouvernement visiblement incapable d’en apprécier les enjeux. »

Communiqué de presse : Démission collective des personnels de Lyon 1

Communiqué de presse : Démission collective des personnels de Lyon 1
Dans le cadre de la mobilisation dans l’enseignement supérieur et la recherche, demain mercredi 1 avril est une journée nationale de remise des démissions de nos responsabilités administratives dans les universités et laboratoires.
Ces démissions résultent de l’absence d’avancées significatives et de réelles négociations sur la réforme du statut des enseignants-chercheurs, sur la formation et les concours des enseignants du premier et du second degré, sur les suppressions de postes programmées dans l’enseignement supérieur et la recherche, et sur l’avenir des organismes publics de recherche.

Nous avons recensé à ce jour à l’université Claude Bernard Lyon 1 plus de 420 démissions (des responsables de formation, d’école doctorale, d’équipe de recherche, des stages, des relations internationales, des directeurs d’études…).

Une conférence de presse est organisée mercredi 1 avril à 11h devant la maison de l’université Campus de la Doua boulevard du 11 novembre Villeurbanne.

Les personnels démissionnaires de l’université Lyon 1

Démissions et violences policières à Tours

« Bonjour,
Cet après-midi, après la remise des démissions des responsabilités administratives des enseignants-chercheurs de l’université François Rabelais à Tours, une ronde réunissant enseignants et étudiants a eu lieu sur le rond-point principal près de la fac, carrefour de passage à 16h a été brisé avec violence par la police nationale et la BAC conduisant à l’arrestation d’un sympathisant du mouvement. La majorité des gens mobilisés durant la remise de démission n’étaient pas encore arrivés quand la police a usé de gaz lacrymo, a frappé des enseignants et des étudiants présents sur les lieux.
Un enseignant s’est retrouvé à l’hôpital suite à un coup porté au ventre.
On en attend des nouvelles mais la répression qui n’avait pas encore frappé sur Tours et en marche.
Amélie (étudiante et militante à Tours) »

Dijon : blocage, CA envahi et démissions en cours.

Chers collègues,
L’AG, nombreuse (assurément plus d’un millier d’étudiants, universitaires, chercheurs et personnels de l’Université de Bourgogne, a voté à une large majorité la reconduction du blocage du bâtiment Droit-Lettres. Seuls les étudiants préparant les concours peuvent y entrer. Le blocage d’un autre bâtiment (le pôle AAFE) est en cours ce soir.
A l’issue de cette AG, le CA a été envahi, ce qui a empêché sa tenue. Un mouvement de démission des responsabilités administratives a commencé, et 25 enseignants chercheurs, à ce jour, se sont portés démissionnaires.

200 démissions à Nantes !!

« L’université de Nantes a collectée plus de 200 lettres de démission des charges et fonctions administratives. Les lettres ont été transmises au recteur vendredi dernier (20 Mars), qui les a refusées, disant que l’université étant autonome, et quelles devaient être transmises au président. Le jour de la remise au rectorat, on était à 189 lettres de démissions et une vingtaine de lettres de suspensions (en Staps notamment). Mais toutes ne nous avaient pas été transmises : en Lettres par
exemple certains n’avaient transmis qu’à leur directeur d’UFR. »

Rappel : selon l’appel de la coordination nationale des universités, les démissions doivent être officialisées le 01/04, soit MERCREDI PROCHAIN.

Démissions des fonctions administratives

Pour avoir une vue d’ensemble des démissions administratives effectives, en cours ou à venir dans l’université :

Démission des fonctions administratives de l’UFR de Philosophie de Paris 1

Dans le contexte de la mobilisation des universitaires, les enseignants-chercheurs suivants annoncent leur démission de leur
fonctions de responsabilité (indiquées plus bas) en guise de protestation contre la surdité réitéré du ministère et pour
l’ouverture de véritable négociation sur la base proposée par la coordination nationale des universités.

Ces démissions deviendront effective au 01/04/09, date à laquelle la liste de l’ensemble des collègues démissionnaires (toutes UFR confondues) sera transmise à la Présidence de l’université Paris 1 ainsi qu’au Rectorat de Paris (conformément au mot d’ordre donné par la Coordination nationale des universités).

Liste des collègues démissionnaires à l’UFR de Philosophie (et liste des responsabilités concernées).

  • Susana BERESTOVOY Responsable des affaires internationales à l’UFR. Responsable des enseignements d’informatique en L2 de philosophie et en L2 de Logique. Co-responsable du site Internet
  • Bertrand BINOCHE Co-responsable du master spécialité « Histoire de la philosophie ». Responsable de la commission de validations des acquis de l’UFR.
  • Jean GAYON Responsable du master spécialité « Logique, Philosophie, Histoire et Sociologie des Sciences » (LOPHISS).
  • Christophe GRELLARD Responsable du budget
  • Chantal JAQUET Co-responsable du master spécialité « histoire de la philosophie »
  • Jean-Baptiste JOINET Responsable de la Licence de Logique Co-responsable du site Internet
  • Catherine LARRÈRE Responsable du master spécialité « Philosophie et société »
  • Anne MOEGLIN-DELCROIX Direction du centre de philosophie de l’art (composante de l’EA « Philosophies contemporaines »).
  • Pierre-Yves QUIVIGER Responsable de la bilicence droit/philosophie
  • Pierre WAGNER Responsable du L1 de Logique. Responsable des ennseignements d’épistémologie en L2

Reims : blocage reconduit et remise publique de démissions le 25 Mars

1) MOTION AG PERSONNELS URCA (Université de Reims-Champagne-Ardenne)
L’AG des personnels du Campus Croix Rouge [LSHS] réunie le lundi 23 Mars réaffirme sa détermination à obtenir satisfaction au sujet des revendications portées par le mouvement universitaire concernant les réformes en cours.
Elle appelle à une mobilisation massive pour la journée d’action nationale, le mardi 24 mars, journée de convocation du CTPU qui examine la pseudo-réécriture du décret sur les enseignants-chercheurs et le décret CNU. Elle appelle ce même jour, 24 mars, à une journée « campus mort » entraînant la cessation totale de toute activité administrative, pédagogique et scientifique. Elle invite, ce même jour, les personnels et les étudiants à participer au rassemblement (ronde des obstinés) à 10 h fontaine Subé, place Drouet D’Erlon.
Elle appelle à tout mettre en œuvre pour la réussite de la remise publique des démissions à la Présidence prévue le mercredi 25 mars à 12h et à une AG des personnels à 14h au Campus Croix Rouge pour décider des modalités de poursuite du mouvement.
Elle exige enfin que la Présidence envisage, dans le cadre du CEVU, une mise à plat sereine des conditions d’évaluation du semestre, dans le respect des propositions qui remonteront des unités de formation et des départements dans les jours ou les semaines à venir.
Unanimité moins 2 contre et 4 abstentions
———————–
2) L’assemblée générale du Campus Croix Rouge du 23 mars 2009, a procédé à un vote avec liste d’émargement (1108 votants, 653 pour le blocage, 455 contre le blocage). Le blocage est reconduit jusqu’à la prochaine assemblée générale qui se tiendra le 25 mars à 12 heures. L’accord concernant les M2, la formation continue, les préparations aux concours et l’administration n’a pas été remis en question.
[Le vote a été exemplaire, sans tension, il a quand même duré près de deux heures (les personnels n’ont pas participé à ce vote)]

MOTION de l’AG collective :
L’AG appelle à la poursuite et à l’amplification de la grève. Elle demande à l’ensemble des organisations syndicales de l’enseignement supérieur de s’adresser à toutes les confédérations pour construire la grève générale jusqu’à satisfaction des revendications car les attaques sur l’université s’inscrivent dans une offensive globale du gouvernement. Les travailleurs antillais nous ont montré la voie après une lutte longue, difficile mais victorieuse. Elle demande à l’ensemble des organisations syndicales de préparer au plus vite une manifestation centrale massive à Paris.
———————–
Ce matin, lors de la séance d’ouverture des 4èmes assises Recherche et entreprises organisées par la région Champagne-Ardenne au Palais des Congrès de Reims, une dizaine d’enseignants-chercheurs a distribué des tracts sur la mobilisation universitaire.
Après avoir évoqué cette mobilisation universitaire,J. Meyer, VP recherche du Conseil Régional, qui présidait la séance d’ouverture, a proposé à deux enseignants-chercheurs (1 du campus sciences et 1 du campus Croix Rouge) d’intervenir sur ce sujet.
——————— RAPPEL CALENDRIER :
MARDI 24 MARS : journée d’action nationale
– rassemblement devant le CTPU
– journée « campus mort » et rassemblement (ronde des obstinés) à 10 h fontaine Subé, place Drouet D’Erlon.
MERCREDI 25 MARS
– 12 H : remise publique des démissions à la Présidence
– AG des personnels à 14h au Campus Croix Rouge
– 12 H : AG étudiante

Réunion des directeurs de labo. (14 Mars)

Communiqué de presse
Plus de 250 directeurs de laboratoires, chercheurs ou enseignants-chercheurs, se sont réunis samedi 14 mars à Paris pour débattre des problèmes de recherche vus des laboratoires.
Dans un contexte général de tensions extrêmes dans l’enseignement supérieur et la recherche, les directeurs de laboratoires partagent l’inquiétude de la communauté universitaire. Ils témoignent de leur exaspération devant les attaques et les dénigrements répétés que subissent depuis plusieurs années la recherche en général, les organismes de recherche en particulier au premier rang desquels se trouve le CNRS. Ces attaques et dénigrements conduisent à un affaiblissement dangereux du potentiel de recherche français.
Les directeurs de laboratoires appellent de leurs voeux depuis de nombreux mois une évolution du système de recherche, incluant une évolution sensible des organismes de recherche permettant notamment un partenariat équilibré et fructueux avec les universités. Pour autant, ils rappellent le rôle indispensable dans le système de recherche de ces organismes, notamment du CNRS, en particulier comme garants d’une stratégie nationale de recherche. Ils rappellent également qu’à de nombreuses reprises, la communauté a fait des propositions concrètes et argumentées de réformes, propositions qui ont été largement ignorées jusqu’à ce jour.
Les directeurs de laboratoires réunis le 14 mars réaffirment le rôle fondamental du CNRS dans le paysage de la recherche française ainsi que les principes fondamentaux suivants :

  • Indépendance académique
  • Maintien du rôle des organismes comme opérateurs et agences de moyens
  • Partenariat équilibré entre universités et organismes
  • Place centrale des UMR dans le dispositif de recherche
  • Importance de la recherche « libre »
  • Évaluation par les pairs, avec des comités comportant des élus

Ils réaffirment également que les chercheurs et les enseignants-chercheurs doivent avoir les moyens et le temps de mener à bien une recherche de qualité.

Sur la base de ces principes, les directeurs de laboratoires s’adressent solennellement au gouvernement pour obtenir rapidement une réponse satisfaisante aux 10 points fondamentaux détaillés dans le relevé de conclusions du 14 mars.
Ils considèrent en premier lieu qu’une véritable sortie de crise abordant plus largement l’ensemble des problèmes de la recherche n’est possible qu’une fois satisfaits ces 10 points fondamentaux.
Ils considèrent en second lieu qu’une condition préalable indispensable à cette sortie de crise est la résolution immédiate des 3 points clefs préalables suivants

  • Attribution sur liste supplémentaire au concours 2009 des postes supprimés notamment par la mise en place des chaires dont 90 au CNRS ainsi que de postes ITA.
  • Engagement du Premier ministre sur l’intégrité des organismes ainsi que sur leur rôle d’opérateurs.
  • Mise en chantier d’un plan pluriannuel de l’emploi scientifique.

A défaut, les directeurs de laboratoires réunis le 14 mars proposent les actions suivantes, qui feront l’objet d’une consultation de l’ensemble des directeurs d’unités dans les jours qui viennent :

  • Appel au « labo mort » les jours de grève nationale
  • Grève administrative dans deux semaines (dès la tenue du conseil d’administration du CNRS)
  • Démission des directeurs de laboratoires d’ici 2 mois
  • Départ symbolique des directeurs de laboratoires à l’étranger

Le relevé des conclusions votées en séance (www.recherche-du.fr/ministere/releve14mars.pdf), avec ses propositions d’action, sera soumis dès lundi 16 mars à l’ensemble des directeurs de laboratoires.
Contacts : Yves Laszlo, Bruno Chaudret, Yves Langevin.