1500 personnes en manif à Lyon le 23 avril !

1500 personnes en manif à Lyon le 23 avril !

La manif lyonnaise réunissant 1500 personnes, étudiants et enseignants chercheurs venus de Lyon 1, Lyon 2, et dans une moindre mesure de Lyon 3, de l’IUFM, des ENS, et d’autres lieux encore, a fait la démonstration ce jeudi que notre mouvement se poursuit obstinément ! C’est presque autant qu’avant les vacances alors même qu’il ne s’agissait pas d’une journée nationale d’action. (Les manifs hebdomadaires à Lyon ont réunis le plus souvent 2000 personnes, 4 à 5000 pour les plus grosses)
Les oreilles de la caravane UMP qui se trouvait par hasard sur le chemin de notre manif ont d’ailleurs chauffé en conséquence. (Ce qui n’autorise en rien ce parti à pratiquer la désinformation la plus grossière, comme relevé par la presse locale, Lyon CapitaleRue89 et même par le Figaro !)
Malgré le passage en force du décret enseignant-chercheur, nous maintenons la pression sur toutes nos revendications, pour l’emploi, la formation des enseignants, la recherche, et contre la LRU !

Prochains rendez-vous à Lyon : Mardi 28 avril, 14H aux Terreaux dans le cadre de la journée nationale à l’appel de la CNU et de l’intersyndicale et vendredi 1er mai (10H place Jean Jaurès, cortège enseignement supérieur devant la Résidence Delessert)

Publicités

Situation à Lyon 2 : grève des enseignants et blocage des étudiants reconduits

Après une semaine de vacances, précédée par deux journées de fermeture administrative, les personnels de Lyon 2 réunis en AG ont voté la poursuite de la grève à l’unanimité moins une voix.

De leur côté, les étudiants ont voté la poursuite du blocage des deux campus à une large majorité

Le président de l’université a annoncé l’organisation d’une consultation (étendue à tous les personnels et aux étudiants) sur la question du blocage lundi 27 Avril.

Succès monstre pour le nuit de l’unviersité à Lyon 2

Toute l’information ici : http://indiscipline.fr/fr/succes-monstre-pour-la-nuit-des-universites-a-lyon-2-8-9-avril-2009/

Toute la nuit est déjà “podcastée” et accessible en ligne sur le site de Lyon 2.

Pour une vague « A » de résistance et de solidarité. Appel de Lyon du 7 avril 2009.

Pour une vague « A » de résistance et de solidarité. Appel de Lyon du 7 avril 2009.

Au début de ce mois, environ 130 enseignants-chercheurs de l’Université Lyon 1 ont démissionné de leurs quelques 440 responsabilités administratives (direction d’unité de formation ou de recherche, responsabilités d’année, d’échanges internationaux, etc.). Une décision lourde de conséquences, mais qui marque une volonté ferme de refuser la marche forcée d’un gouvernement jusqu’ici sourd aux revendications portées depuis plus de deux mois par le mouvement universitaire.

Solidaires de cette initiative, leurs collègues de l’Université Lyon 2 se sont eux aussi engagés dans cette voie : en quelques jours seulement, une cinquantaine d’enseignants-chercheurs ont fait part de leur intention d’abandonner ou de suspendre, à contrecœur mais avec une réelle détermination au regard des enjeux de long terme, leur centaine de responsabilités administratives. Celles-ci permettent aux établissements de fonctionner au quotidien, grâce à un investissement de tous les personnels (enseignants-chercheurs comme Biatos) et de tous les jours, mais rencontrent aujourd’hui un manque de considération voire un mépris de la part des autorités de tutelle.

Cette démission des responsabilités administratives entraînera de facto une impossibilité de rendre les projets d’habilitation des diplômes et laboratoires dans les temps. Si l’on en juge par le report de la réforme sur la mastérisation des concours d’enseignement, cette modalité d’action peut avoir une efficacité certaine face à un gouvernement qui n’entend pas les doléances de la communauté universitaire et ne semble comprendre que la résistance en actes.

Si nous voulons que cette modalité d’action porte ses fruits, il faut une action collective, de tous les établissements, comme cela a été le cas pour la non-remontée des maquettes des « masters enseignement ».
Remplaçons la logique de mise en concurrence des établissements par une action solidaire de l’enseignement supérieur !
Nous lançons un appel en ce sens à nos collègues de l’Université Lyon 3, aux autres établissements de l’agglomération lyonnaise, ainsi qu’à tous ceux concernés par la vague « A » de contractualisation quadriennale avec le Ministère  (Bordeaux, Dijon, Grenoble, Montpellier, Toulouse,….) : rejoignez-nous dans cette initiative qui, en étant portée par tous, profitera à tous. Composante de formation par composante, laboratoire par laboratoire, tentez de convaincre vos collègues de l’utilité de cette modalité d’action collective et adressez-nous vos déclarations/intentions de démission de responsabilités administratives à
demission.collective@gmail.com

Nous pourrons alors centraliser les initiatives locales et donner une visibilité d’ensemble à cette démarche.
Rejoignez la vague « A » de résistance et de solidarité pour obliger le gouvernement à retirer ses contre-réformes et ouvrir un vrai espace de concertation sur l’avenir de l’enseignement supérieur. Nous ne sommes pas dans le refus d’un changement pour l’université, nous sommes pour une amélioration du sort de l’enseignement supérieur et de la recherche publique, mais sur la base d’une discussion sereine, dégagée des réformes qui vont contre la volonté de ceux à qui elles doivent s’appliquer.

Dans cette hypothèse, nous lèverons alors la suspension des responsabilités administratives et sommes prêts à participer à une concertation d’ensemble sur le présent et l’avenir de l’enseignement supérieur en France.

Mobilisation intacte à Lyon 2

Situation à Lyon II au 4 Avril:

Grève: Reconduction de la grève à la quasi unanimité des votants (76 voix pour), plus forte que la semaine dernière à l’AG de lyon 2 cette semaine. Le même jour vote du déblocage des quais par l’assemblée étudiante, mais le lendemain vote en faveur de la poursuite du blocage des étudiants de Bron jusqu’au 8 avril.

Appel à la démission des fonctions électives et administratives (psycho et autres départements). Cérémonie de remise officielle des démissions.

La Présidence de l’Université, toujours soucieuse de la reprise des cours rapide, décide néanmoins de banaliser deux demi-journées (mardi et jeudi AM) pour permettre aux étudiants de poursuivre leurs actions de mobilisaton (une évolution sensible). Un doyen de faculté estime qu’il n’a pas à être tenu par le droit de réserve et organise des réunions de concertation avec les enseignants chercheurs et les étudiants pour gérer le travail pédagogique en temps de grève. Reconduction de ces réunions d’une semaine sur l’autre.

Animations internes: Dans plusieurs départements, amphi réservé à des activités alternatives qui reprennent après un certain essoufflement les semaines précédentes. Les cours hors les murs se poursuivent. Nuit de ‘Université prévue le 8/9 avril avec aménagements prévus en concertation avec la Présidence.

Réflexions sur le projet de démantèlement du CROUS

Manifestations:

  • De la maternelle à l’Université, jeudi 2 avril très suivie
  • Retraite au flambeaux place de la comédie
  • Lecture non stop de Cents ans de solitude
  • Marche vers le rectorat, distribution de tracts à la population, etc..
  • Projet de Ronde des obstinés sur Lyon la semaine prochaine

Nuit blanche des universités – Lyon nuit du 8 au 9 avril

Nuit blanche des universités – Lyon nuit du 8 au 9 avril

Voici le programme de la nuit blanche des universités organisée par les étudiants de Lyon (Lyon 1,2,3, ENS, IEP) dans le grand amphithéâtre de Lyon 2; si vous passez par là n’hésitez pas !

Toutes les infos dans le document ci-joint : programmenuituniversite.pdf

Démissions à Lyon 2 !

Démissions à Lyon 2
Assez peu mobilisé jusque là, l’Institut de Psychologie de l’Université Lyon 2 frappe fort, avec près de la moitié des titulaires démissionnaires, ce qui concerne presque toutes les responsabilités d’années et de diplômes.
Ci-dessous le communiqué sur cette démission collective.
———————-
COMMUNIQUE DES PERSONNELS MOBILISES DE L’INSTITUT DE PSYCHOLOGIE DE L’UNIVERSITÉ LYON 2
SUR LA DÉMISSION COLLECTIVE DES FONCTIONS DE RESPONSABILITÉ.
Lyon, le 31 mars 2009
Le fonctionnement administratif normal de toute université repose sur l’investissement lourd et quotidien d’enseignants-chercheurs qui assument des responsabilités administratives, en plus de leurs missions de formation et de recherche. Ce travail s’effectue avec la collaboration des personnels administratifs dont les carrières et les statuts sont également fortement menacés.

Dans le contexte de la mobilisation  actuelle dans les universités, les enseignants-chercheurs ci-dessous annoncent leur intention de démissionner de leurs fonctions de responsabilités, en guise de protestation contre la surdité réitérée du ministère et pour de véritables négociations sur les bases proposées par la coordination nationale des universités.

Cette action collective, appelée au plan national depuis plusieurs semaines, résulte de l’absence d’avancées significatives et de réelles négociations sur l’ensemble des points qui mobilisent actuellement la communauté universitaire : réforme du statut des enseignants-chercheurs ; formation et concours des enseignants du premier et second degrés, le gel des postes programmé, l’avenir des organismes de recherche, le contrat doctoral unique…

Il s’agit pour nous de manifester, dans une action forte, notre détermination et notre engagement face à un gouvernement qui refuse d’entendre nos revendications.

Nous souhaitons aussi, par cette action, protester contre l’imposition d’un calendrier absurde  pour organiser nos formations et nos activités de recherche, et nous demandons un moratoire sur la réalisation des maquettes formation et recherche, ainsi que le report des échéances auxquelles elles doivent être remises aussi bien au niveau local que national.

En conséquence :
–    Nous remettrons collectivement et publiquement notre démission des responsabilités pédagogiques et administratives que nous exerçons actuellement ;
–    Nous appelons l’ensemble de nos collègues de l’Institut de Psychologie, mais aussi des autres composantes de l’université Lyon2 à rejoindre cette initiative en démissionnant de leur fonctions de responsabilités, et à exprimer leur solidarité en s’engageant à ne pas reprendre les fonctions des collègues démissionnaires ;
–    Nous appelons l’ensemble des étudiants de l’Institut de Psychologie à une réunion d’information où nous leur expliquerons les raisons qui nous poussent à cette action, le mardi 07 avril, à 10h30, amphi C.

Ces démissions deviendront effectives au 07/04/09, date à laquelle la liste de l’ensemble des collègues démissionnaires sera transmise à la Direction de l’Institut de Psychologie, à la Présidence de l’Université Lyon 2, au Rectorat d’Académie, ainsi qu’au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Avant  cette échéance, nous informerons les personnels administratifs ainsi que les étudiants des raisons qui nous poussent à cette démission collective.

ÉTAT DES DÉMISSIONS AU 1er AVRIL :
– 24 enseignants-chercheurs démissionnaires ou soutenant cette démission ;
– 60 responsabilités pédagogiques et de recherche
(Responsabilités d’enseignements, d’années, de diplômes, de départements, présidences de jury ; directions de laboratoire).