Le Mirail sous contrôle policier

Bonsoir à toutes et tous,
Vous aurez été sans doute avertis de l’évacuation de l’Arche du Mirail, très tôt ce matin, par des forces de police en très grand
nombre. La veille déjà, celles-ci avaient encerclé le campus avant de lever le siège en début de soirée. Les étudiants mobilisés avaient voté que certains restent occuper, la nuit dernière. Ils ont été délogés sans violence vers 5h du matin, et il n’y a pas eu
d’interpellations… tant mieux bien sûr ! Ce matin, seuls les personnels « autorisés » (= proches de la direction) étaient autorisés à rentrer, filtrés par des policiers. Une AG des personnels, augmentée de quelques étudiants mobilisés, s’est tenue devant les grilles fermées, a condamné l’intervention policière et reconduit la grève. De nouvelles AG sont appelées demain, elles se
tiendront sans doute de nouveau dehors.
En dehors des dépêches d’agence et des communiqués lisibles sur le site de l’UTM (voir aussi la rubrique Expression libre), pour vous informer sur ce qui se passe ces jours-ci au Mirail, évitez de préférence Libé Toulouse, qui verse depuis 2 jours dans l’affabulation et le sarcasme conjoints (comme le dit un commentaire sous l’un de ces articles à éviter, « Vous pigez aussi au Figaro et vous vous êtes gouré de fichier ? »).
Communiqués des personnels et des étudiants en lutte, récit, images… dans ces 2 billets de Poolp :

Le site des étudiants en lutte est celui-ci : http://mirail.enlutte.info/
Et il y a aussi quelques photos sur Indymedia Toulouse

Toujours obstinément,
Les Poolp de l’UTM

Publicités

Grève reconduite à Toulouse le Mirail

Les personnels non-enseignants et enseignants-chercheurs, réunis mardi 19 mai 2009 en Assemblée Générale (environ 300 personnes) ont reconduit majoritairement la grève jusqu’au lundi 25 mai 2009.
Les personnels BIATOS, enseignants et chercheurs de l’UTM ont adopté la motion suivante :
« Tant que la loi LRU ne sera pas abrogée, pas d’examens. Si des formes de validation du semestre sont mises en place, elles doivent l’être en accord avec les étudiant-e-s en lutte. »
Par ailleurs l’AG des personnels soutient « l’Appel du Mirail pour la Recherche » (à lire en annexe).
Parallèlement, les étudiants de l’Université du Mirail, réunis en Assemblée Générale le mardi 19 mai, ont reconduit majoritairement la grève ainsi que les piquets de grève jusqu’au lundi 25 mai 2009.

Motion votée le 23 avril 2009 par l’AG des étudiants et personnels de Toulouse 2

« Motion votée le 23 avril 2009 par l’AG des étudiants et personnels de Toulouse 2:
L’AERES ayant refusé d’évaluer les maquettes de masters « métiers de l’enseignement », le gouvernement tente d’imposer sa réforme par la force, en confiant à un organe administratif (la DGES) l’évaluation des rares maquettes qui sont remontées au ministère, notamment celles des instituts privés.
L’AG des personnels et des étudiants de l’UTM appelle le président Daniel Filâtre à protester contre ce coup de force inacceptable, en démissionnant de la commission de suivi de la masterisation et en réclamant le retrait de la réforme, comme préalable à toute discussion. »

Urgent : soutien à un étudiant sans-papiers de l’UTM

Lu sur Indymedia Toulouse :
Un étudiant sans-papiers de la fac du Mirail a été arrêté. Actuellement placé au centre de rétention de Cornebarrieu, il passe au Tribunal de Grande Instance demain mardi 21 avril. Un rassemblement est organisé à 14 heures devant le tribunal, allées Jules Guesde.

Démenti de l’AG de Toulouse sur la validation automatique du semestre.

Démenti de l’AG de Toulouse sur la validation automatique du semestre

« Les examens ne sont pas des cadeaux ». Réponse de l’AG de l’UTM aux mensonges proférés ici et là.

Le teneur des discussions qui ont eu lieu entre enseignants de l’UTM le mercredi 1er avril a été scandaleusement transformée par un article de La Dépêche, de même qu’elle est pour le moins déformée par le « communiqué de la direction » de l’université du 2 avril. Voici le « droit de réponse » voté en AG commune des étudiants et des personnels ce jeudi 2 avril.

Communiqué de l’Assemblée générale des personnels et étudiants, Université du Mirail, 3 avril 2009 « Les examens ne sont pas des cadeaux »

Les personnels et étudiants de l’Université de Toulouse le Mirail, mobilisés contre les « réformes » de l’Université et de la Recherche qui dévalorisent massivement l’enseignement et instrumentalisent la recherche, tiennent à rectifier les informations données dans la Dépêche du 2 avril 2009.

Etant donnée la mobilisation exceptionnelle des personnels et des étudiants dans toute la France et étant donnée la durée du mouvement face à un gouvernement qui refuse d’entendre les revendications communes, la tenue des examens dans des conditions qui permettraient d¹assurer une véritable validation des contenus et la mission de l’université, est compromise.

Un groupe de travail d’enseignants de Toulouse-Le Mirail, une centaine, réunis le 1er avril, attachés à leur mission et inquiets du sens donné aux diplômes, ont signifié leur refus d’un simulacre d’examen. Au lieu de cela, ils ont proposé de reprendre les cours dès que le gouvernement aura donné satisfaction à leurs revendications. Ces cours se tiendraient sans interruption jusqu’à la fin du mois de juin, afin de transmettre les contenus et savoirs nécessaires à la poursuite des études des étudiants et afin de résister à la dévalorisation programmée des savoirs. Cette proposition, déjà formulée par d’autres universités, sera transmise pour discussion à la coordination nationale des universités qui se tient dans les prochains jours.

L¹Assemblée des personnels et étudiants de Toulouse le Mirail.

Radicalisation à Toulouse et Montpellier

A lire sur EducPros.

Extrait : « Montpellier 3, Toulouse 2 et 3, l’IEP de Toulouse, Perpignan, Caen, Rennes 2, Le Havre… Les blocages d’universités se sont multipliés ces derniers jours. Selon la coordination nationale des universités, la moitié des universités seraient en grève et/ou bloquées, une trentaine selon le ministère. Avec parfois de sérieux dérapages, comme à Toulouse 2 Le Mirail où des casseurs s’en sont pris à la présidence. La coordination nationale a appelé le 16 mars à la « multiplication des actions » contre le décret sur le statut des enseignants-chercheurs et les réformes en cours. «