AG Inalco (30 Avril)

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’INALCO 30 avril 2009.
Textes et motions adoptés.
Débat et votes préliminaires. Mise au vote des textes de la CNU.

(Par décision de l’AG, il est décidé de procéder à un vote distinct des textes.)
La Déclaration de la 9ème CNU. Adoptée à l’unanimité des suffrages exprimés.
La motion de la CNU « Nous ne tiendrons pas les examens » est rejetée.

L’Assemblée générale de l’INALCO soumet, débat et procède aux votes sur les textes suivants:
Motion 1 :
« L’Assemblée générale confirme la présence de l’INALCO dans le mouvement. Elle adopte des modalités d’action qui sont compatibles avec la situation de l’établissement. En conséquence, elle confirme la tenue des examens, mais en appelle à la rétention administrative des notes. »
Motion adoptée à l’unanimité moins 2 voix.

Motion 2 :
« L’Assemblée générale de l’INALCO en appelle à la constitution d’une Coordination nationale des enseignants-chercheurs. »
Motion adoptée à l’unanimité des suffrages exprimés.

Motion 3 :
« L’Assemblée générale demande solennellement à la présidence de l’INALCO de tenir rapidement une réunion d’information ouverte à toute la communauté de l’établissement et relative à son positionnement par rapport à la LRU et au passage aux compétences élargies. »
Motion adoptée à l’unanimité des suffrages exprimés.

Publicités

L’Inalco présente l’Université du futur

Communiqué de presse
À l’occasion de la prochaine manifestation de l’Enseignement supérieur et de la recherche, mardi 24 mars à Paris, l’Inalco vous convie à sa mise en scène de l’Université du futur :
À quoi ressembleront nos universités et établissements d’enseignement supérieur si les réformes en cours passent ?
Venez le découvrir dans le cortège de l’Inalco : BIENVENUE AUX LANGUES-ZOO !

Vous ferez connaissance avec le Président-roi, sa couronne, son sceptre, son manteau d’hermine et ses grandes bottes ; autour de lui circulera son équipe personnelle de Cireurs de bottes, armés de grands balais-brosses : personnel administratif et enseignant, titulaires ou précaires, mais tous soucieux de bien voir se dérouler leur carrière et de toucher de belles primes !

Puis défileront les Enseignants (qui, hélas, ne seront plus chercheurs, à part peut-être pour quelques Favoris du Président-roi, ex-Cireurs de bottes triés sur le volet !) avec des panneaux indiquant l’intitulé de leurs cours et les sponsors privés qu’ils auront trouvé pour les financer :
LE COURS DE CIVILISATION BIRMANE VOUS EST OFFERT PAR TOTAL !
LE COURS D’HISTOIRE DE L’ISLAM VOUS EST OFFERT PAR ARAMCO – Compagnie Saoudienne des Pétroles !
LES LANGUES INDIENNES VOUS SONT OFFERTES PAR LA COMPAGNIE UNION CARBIDE DE BHOPAL
LE MASTER DE LANGUE CHINOISE « NEGOCIATION DES CONTRATS » VOUS EST OFFERT PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE D’ILE DE FRANCE

Derrière eux sera suspendue la Guirlande des précaires : tous les emplois précaires de l’Université, du Biatos enchaînant son 31e CDD (c’est du vécu) aux Chargés de cours officiant dans cinq universités différentes.

Enfin, vous verrez défiler la chair à canon négligeable de l’Université : les étudiants, enchaînés par les prêts personnels contractés pour payer les frais d’inscription après vote du dernier projet de loi UMP, et fouettés par un banquier sympathique.

Futuriste ? Pas du tout, réaliste au contraire !

Nous appelons toutes les universités et établissements d’enseignement supérieur à nous rejoindre dans cette matérialisation de l’impact des réformes, en reprenant ce mot d’ordre optimiste :
L’UNIVERSITE PUBLIQUE EST MORTE, VIVE L’UNIVERSITE DU FUTUR !
Laissez libre cours à votre imagination !
Nous pourrions d’ailleurs présenter cette mise en scène en dehors des manifestations, lors des cours en plein air, etc…

Actus INALCO : flashmob le 24 février

La dernière AG de l’Inalco (Langues’O), réunie ce matin, 19 février, a reconduit la grève (nous entrons ainsi dans notre 4ème semaine de grève) à l’unanimité moins 1 NPPV.
Plusieurs actions ont également été votées :
MARDI 24 FEVRIER : « Flash Mob’ Langues » A 16 heures précises, Place Saint-Sulpice, à Paris
Le principe est le même que l’action organisée hier place Saint-Michel, avec une variante : il s’agit de faire entendre les langues rares que nous enseignons et étudions. Vous connaissez une langue rare ? Rejoignez-nous pour cinq minutes de lecture ou déclamation publique et collective !
Le déroulement est exactement le même que la flash mob’ d’hier : Arrivez place Saint-Sulpice un peu avant 16 heures ;
A 16 heures, au coup de sifflet, lisez ou déclamez pendant cinq minutes dans la langue qui vous tient à cœur ! A 16h05, deuxième coup de sifflet : dispersion, chacun rentre chez soi !
Attention, ce n’est pas une manifestation : n’apportez ni banderoles, ni panneaux…

MERCREDI 26 FEVRIER : Cours et lecture publique par les enseignants et les étudiants de l’Inalco
Fontaine des Innocents (Métro Les Halles) de 14 heures à 16 heures (en cas de manifestation le même jour, la lecture sera reportée à une date ultérieure). Le programme est en cours de détermination, mais il impliquera tous les départements de notre établissement et donc un grand nombre de langues et d’aires culturelles ! Venez nombreux !

AG Inalco (6 février)

Une assemblée générale de l’Institut National des Langues et civilisations orientales (Inalco), tenue à Dauphine a rassemblé environ 220 personnes dont 71 enseignants-chercheurs.
Les motions suivantes ont été votées :
– Poursuite de la grève reconductible des enseignants-chercheurs (vote des enseignant-chercheurs : 1 contre, 0 abstentions, 70 pour) ;
– Grève générale de l’Inalco (vote de l’AG : unanimité moins un contre et une abstention) ;
– Vote de la motion suivante (vote de l’AG : unanimité moins 7 abstentions et 0 contre) :
« L’AG s’élève contre les suppressions et les redéploiements de poste qui visent à dégrader davantage les taux d’encadrement en personnel BIATOSS. Ce déséquilibre est compensé par le recrutement de contractuels pour lesquels est réclamé un plan de titularisation.
Ces suppressions de postes entraînent aussi une externalisation des services. Au même titre que nous rejoignons la défense du métier d’enseignement, nous défendons les métiers exercés par les BIATOSS et leurs savoir-faire indispensables au bon fonctionnement de nos établissements et qui disparaîtront avec l’externalisation que nous condamnons. »
– Vote d’une caisse de grève (unanimité des enseignants-chercheurs et BIATOSS)
– Vote de la motion suivante (unanimité de l’AG) :
« L’assemblée générale demande aux différentes instances de l’INaLCO (départements, équipe master, commission des études, conseil scientifique, conseil d’administration), de refuser la transmission des maquettes des masters enseignement. »
– Appel à une nouvelle AG pour décider de la reconduite de la grève, le 12 février
– Election d’une mandatée étudiante pour la Coordination nationale, Sasha Papazoff, portant à cinq le nombre des mandatés de l’Inalco (les noms ont déjà été transmis).

Cette mobilisation est historique pour notre Institut, qui participera à la manifestation du 10 février comme ce fut le cas le 5.