Occupation du Ministère de l’Enseignement Sup et de la Recherche

(source : fabula)

07-mai-

16H environ: Au moins une centaine de personnes – étudiants et enseignants – occupent pacifiquement le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, rue Descartes à Paris.

– maj 16h25: Les Crs sont entrés dans l’enceinte pour les évacuer en pleine AG.

– maj 16h35: L’occupation aura été brève: ils sortent actuellement du bâtiment (16h35), sans savoir s’ils seront arrêtés, si leurs identités seront relevées etc.

– maj 16h48: Les occupants ont été arrêtés et se trouvent actuellement dans des bus aux alentours du ministère.

– maj 17h15: Les occupants ont été conduits dans un commissariat du 11ème arrondissement qui se trouve à l’angle de l’avenue Ledru-Rollin et du passage Charles Dallery, entre le métro Voltaire et le métro Ledru-Rollin.

Un rassemblement de soutien vient d’être appelé, devant le commissariat.

Mise à jour depuis le site SLU :

Après la ronde intempestive des obtinés autour du Panthéon, une centaine d’étudiants, d’enseignants-chercheurs et de chercheurs ont réussi une occupation surprise du minsitère de l’ESR. Contrairement aux allégations du ministère, ces occupants n’ont pas été simplement délogés, mais ils ont été embarqués par la police et conduits au commissariat central du 11e arrondissement.

Une autre centaine d’universitaires et d’étudiants se sont alors rassemblés devant le ministère pour réclamer leur libération et ont été chargés et matraqués par les CRS. Nous appelons à un nouveau rassemblement, cette fois devant le commisariat, 12 Passage Charles Dallery 75011 Paris, afin d’obtenir que nos collègues soient relâchés.

Venez nombreux !

Mise à jour 18h41 : les collègues et étudiants seraient en train d’être libérés

Advertisements

3 Réponses

  1. Après les menaces de retraits de salaires aux enseignants qui contestent la « réforme » des Universités et de la formation des maîtres, Valérie Pécresse et le Gouvernement passent à la répression directe des manifestants qui réclament la suppression de ces réformes.

    Sud Éducation condamne et dénonce ces méthodes, et réaffirme son soutien aux enseignants, aux enseignants-chercheurs, aux personnels BIATOSS et aux étudiants.

    Sud Éducation exige la libération immédiate et s’oppose à toutes poursuites à l’encontre de la centaine de personnes arrêtées ce jour, lors d’une manifestation qui se déroulait à l’intérieur et autour du Ministère de la Recherche à Paris.

    Le Congrès de la Fédération Sud Éducation
    Cherbourg, le 7 mai 2009

  2. « une centaine d’enseignants-chercheurs et de chercheurs ont réussi une occupation surprise du minsitère de l’ESR. »

    C’est quoi ce mensonge?

    Il y avait certes des professeurs, mais il y avait une majorité d’étudiants présents. Ce sont surtt les étudiants qui se sont fait matraqués.

    Merde, les EC ont bien tendance à oublier que nous sommes 3secteurs en lutte.

    Je commence à en avoir marre de voir certains écraser, ce mouvement, critiquant toutes les méthodes employés pour les étudiants et ensuite tirer profit des actions de ces derniers.

    • relisez bien le texte : il y est écrit « une centaine d’étudiants et d’enseignants ».
      Le passage auquel vous faites allusion était un copié-collé depuis le site de SLU, probablement rédigé dans l’urgence. J’ai modifié en conséquence mais la présence des étudiants était bien visible dès l’annonce de l’occupation sur le site de Favula et sur le site universitesenlutte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :