« Sauvons les concours de recrutement des enseignants ! »

« Sauvons les concours de recrutement des enseignants ! »

Nous, membres du jury de l’agrégation interne de mathématiques de la session 2009, tenons à exprimer solennellement notre vive inquiétude  devant la façon dont est géré le dossier de la réforme du CAPES et notre opposition aux mesures préconisées pour les « nouveaux » CAPES.
C’est à partir de notre expérience de membres de ces jurys, constitués d’enseignants du secondaire, des classes préparatoires, des universités, des IUFM et de membres des corps d’inspection, nommés pour une période de quatre ans, que nous considérons que ces mesures, si elles étaient appliquées, entraîneraient une très grave dégradation de la formation et du recrutement des enseignants et, à terme, une remise en cause des concours nationaux et une précarisation des personnels enseignants.
Ces mesures conduisent en effet à un affaiblissement inacceptable des contenus disciplinaires des concours sous couvert de « professionnalisation », alors même que l’année de stage de formation en alternance rémunérée existant actuellement est supprimée dans le projet ministériel. Et les « stages » prévus pendant les deux années des « masters enseignement », facultatifs, ne sont nullement à même de compenser les effets néfastes de cette suppression – ou de sa réduction à une décharge symbolique lors de la première année d’exercice.
La précipitation qui a caractérisé la gestion de ce dossier, les incessants bricolages qui se succèdent depuis l’annonce de la réforme, les tergiversations, les annonces sans suite, les « mesures transitoires », les incertitudes maintenues sur les modalités des épreuves et les programmes du concours, ont créé un tel climat de confusion et de chaos qu’il est urgent et impérieux de reprendre totalement le dossier pour qu’émerge un projet disciplinairement et professionnellement cohérent.
Dans cette perspective nous prenons acte de l’annonce du ministre concernant le maintien en l’état pour 2010 du CAPES actuel que nous entendons comme le maintien de l’intégralité de ses modalités actuelles, y compris pour les dates du concours et les conditions d’inscription. Cependant, comme l’ensemble des collègues engagés dans la mobilisation contre les réformes actuelles, nous pensons que toute refonte des concours doit être arrêtée à l’issue d’une large concertation et de véritables négociations avec tous les acteurs de la formation des enseignants. Celles-ci supposent un retrait des projets actuels, un réexamen complet du dossier de la formation et du recrutement des enseignants et l’abandon de toute « mesure transitoire » et de toute mise en place progressive de la «mastérisation ».
Nous ne sommes évidemment pas hostiles par principe à toute refonte des concours ni à l’ambition affichée d’élévation du niveau de recrutement des enseignants. C’est dans cette optique que nous tenons à rappeler quelques principes qui sont, selon nous, essentiels pour toute réforme à venir des CAPES :
–        le recrutement doit se faire par concours nationaux, avec un programme national, des épreuves nationales et un jury national unique pour l’admissibilité et l’admission pour toutes les épreuves, associant, comme c’est le cas actuellement, des enseignants des universités, du second degré, des classes préparatoires et des membres des corps d’inspection;
–         les lauréats doivent avoir le statut de fonctionnaires-stagiaires, de la fonction publique d’Etat; l’année de stage rémunérée de formation en alternance avec un service significativement réduit doit être maintenue;
–        l’évaluation du niveau de maîtrise des disciplines doit rester le fondement du recrutement. En conséquence les épreuves, écrites et orales, doivent être disciplinaires et les jurys doivent être composés de spécialistes de la discipline;
– nous attachons une importance particulière à une formation continue de qualité pour les enseignants tout au long de leur carrière.

Notre responsabilité est en tout premier lieu d’assurer, dans les meilleures conditions d’équité possibles, des concours d’un niveau scientifique élevé, fondement de la légitimité scientifique et professionnelle des lauréats.  Mais il est également de notre responsabilité de ne pas nous taire devant ce que considérons comme un désordre qui ne peut à terme qu’entraîner une dégradation du niveau de recrutement des enseignants,  de l’enseignement de nos disciplines, et au delà, de la formation des élèves et des futurs citoyens.

La motion a été votée: Pour: 27 – Ne prend pas par au vote:7

Publicités

Communiqué de la 9ème CNU (29 Avril) : poursuite de la grève dans les universités et les laboratoires !

Communiqué de la Coordination Nationale des Universités, 29 avril 2009

Hier, mardi 28 avril 2009, trois mois après les premières manifestations, 20.000 personnes ont encore exprimé dans la rue leur opposition aux réformes du gouvernement qui découlent de la loi LRU et du pacte sur la recherche. Face au mépris, aux déclarations mensongères, aux manœuvres en trompe-l’œil et aux choix délibérés de passage en force, les délégués représentant 64 établissements réunis en Coordination Nationale des Universités le 29 avril 2009 en Sorbonne ont voté la poursuite de la grève dans les universités et les laboratoires.

Le mouvement du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche n’est ni minoritaire, ni près de s’arrêter. A ce jour, 49 universités retiennent les notes du premier semestre ; 51 universités sont en grève totale ou partielle ; 44 universités sont bloquées ; 14 universités ont appelé au boycott des jurys de baccalauréat.

La CNU se félicite de la convergence des luttes en cours pour la défense des services publics notamment les services de santé.

La communauté universitaire continue avec force et détermination à s’opposer aux réformes du gouvernement.

9ème CNU en direct live !

Toutes les infos sur la CNU en cours sont (en temps réel) sur le site sorbonne en grève.

De nombreuses vidéos sont en ligne : occupation du ministère,  Votes, ….

Appel à solidarité des enseignants mobilisés de Lille 2 !

Appel à solidarité des enseignants mobilisés de Lille 2

URGENT : Pour continuer tous ensemble contre la LRU et ses décrets
Nous avons besoin de vous !

Le président de l’Université Lille 2 a décidé de retenir  nos salaires et nous menace d’un conseil de discipline

Le président de l’Université Lille 2 a décidé de retenir 1/30ème de salaire par jour de retard à compter du 20 avril jusqu’à la remise des notes retenues et ce, malgré une décision du Conseil de faculté reportant les délibérations du 1er semestre au mois de juin. En outre, il ne craint pas de nous menacer de poursuites disciplinaires !
C’est un parfait exemple du comportement de petit chef, de potentat local que la loi LRU et ses décrets d’application peuvent encourager des présidents à adopter, au mépris du principe de l’élection d’un collègue par ses pairs.
Est-ce là l’autonomie que nous voulons ? Nous ne céderons pas !
·  Parce que, si nous sommes les premiers à subir des représailles, nous ne serons sûrement pas les derniers.
·  Parce que, si nous baissons les bras localement, c’est nationalement que les conséquences se feront sentir, et vous serez les prochains destinataires de lettres recommandées avec AR vous sommant de cesser la lutte sous peine de mesures de rétorsion.

Pour continuer la lutte engagée depuis douze semaines et gagner sur nos revendications, il est essentiel et urgent de construire une puissante solidarité nationale contre les représailles locales !

Pour tenir bon, nous avons besoin de vous ! Nous avons notamment besoin de votre soutien financier !
► Envoyez dès aujourd’hui vos messages de soutien et vos promesses de dons à cette adresse : collectif_enseignants_lille2@yahoo.fr
Un collègue vous répondra aussitôt.
► Les dons sont à envoyer à :
César Poveda MCF
Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales de Lille 2
1, Place Déliot, 59000 – Lille – France
cesar.poveda@wanadoo.fr

► Libellez vos chèques à l’ordre de César Poveda
Les sommes ainsi reçues font l’objet d’une comptabilité spécifique et il vous sera adressé un accusé de réception de votre contribution.

Merci d’avance et faites circuler ce message !

Délégation de la CNU reçue au ministère : un dialogue de sourd !

10h15 : une vingtaine d’EC ont réussi ce matin à pénétrer au ministère rue descartes. ils ont déployé une banderole dans le jardin. venez les soutenir !!! Ils ont demandé à ce qu’une délégation de la CNU soit reçue au ministère.

10h37 : des CRS arrivent.

11h09 : le directeur de cabinet de VP Mr Gilet vient d’accepter de recevoir une délégation de la CNU !

Compte-rendu détaillé et illustrations de la matinée sur le site de SLR : http://www.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article2749

Voir également sur le site EducPros

L’UFR LL-Phi de Paris X continue la grève active !

L’AG de l’UFR LL-Phi (Lettres (classique et modernes) Linguistique, Philosophie, Arts du Spectacle) de l’U. Paris X, réunie le 27 avril 2009, constatant que le ministère, au mépris total du mouvement des  universités a fait passer en force durant les vacances l’ensemble des  décrets que nous combattons depuis 3 mois :
– vote la contiuation de la grève active,
– appelle à intensifier la mobilisation universitaire
– à participer à la convergence des luttes et à manifester massivement les 28 avril et 1er mai prochains »

Abst : 1 NPPP : 1 Contre : 1 Pour : 115