Urgent : soutien à un étudiant sans-papiers de l’UTM

Lu sur Indymedia Toulouse :
Un étudiant sans-papiers de la fac du Mirail a été arrêté. Actuellement placé au centre de rétention de Cornebarrieu, il passe au Tribunal de Grande Instance demain mardi 21 avril. Un rassemblement est organisé à 14 heures devant le tribunal, allées Jules Guesde.

2nde coordination nationale des BIATOSS et ITA le Samedi 25 avril 2009

La 2nde coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA se tiendra Samedi 25 avril 2009
A la Bourse du travail de Saint-Denis – de 9h30 à 16h

Inscription obligatoire (nombre de places limité) à l’adresse : biatoss@gmail.com

Rappel : Plateforme de la coordination du 4 avril 2009
La coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA réunie le samedi 4 avril 2009 à l’université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, affirme son ancrage dans le mouvement de mobilisation des universités, et exige :
– l’abrogation de la RGPP, du Pacte Recherche et de la loi LRU qui mettent en place l’arbitraire, la précarité (CDD et CDI prévus)
– le retrait du projet de « loi sur la mobilité » des fonctionnaires
– le maintien de la fonction publique d’état
–    l’alignement des droits des personnels non-titulaires sur les droits des titulaires (congés, primes, ancienneté, grilles de salaires, évolution de carrières, etc.) dans l’attente d’une intégration des personnels contractuels sur des emplois statutaires d’Etat,
– le maintien et la restitution de tous les postes dont BIATOSS et ITA supprimés au budget 2009 et l’annulation de toutes les suppressions prévues aux budgets 2010/2011 avec la mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires de la fonction publique d’Etat pour toutes les catégories de personnels;
– la fin du processus d’externalisation des tâches administratives et techniques qui menace les personnels BIATOSS et ITA.
– la reconnaissance pour ces personnels de leurs qualifications et l’abandon de l’évaluation individuelle basée sur la performance et le résultat, contre l’individualisation des salaires et des carrières,
– l’intégration des personnels précaires sur des emplois statutaires d’Etat (et notamment contre les CDD et les vacations à répétition),
– l’augmentation uniforme de 300 euros des salaires, aucun salaire en dessous de 1500 euros net
– le retrait des mesures qui visent à la suppression de la filière « bibliothèques »
– la fin du démantèlement des EPST et des UMR (unité mixte de recherche)
– le maintien de l’action sociale en direction de tous les personnels
Elle soutient également les revendications de l’intersyndicale de l’administration centrale :
–          Abrogation du décret de restructuration de l’administration centrale du MESR
–          Abrogation de l’arrêté de création du pôle de contractualisation
–          Maintien d’une direction de l’évaluation et de la prospective indépendante
–          Arrêt du démantèlement de l’administration centrale des MESR/MEN et maintien des missions des postes.

Plus largement, elle refuse le modèle d’éducation et de recherche imposé par le gouvernement dont l’un des objectifs est la casse du service public, la remise en cause des acquis sociaux et la dégradation des conditions de travail de tous les salariés.

Précisions pratiques :
La Bourse du Travail de la ville de Saint-Denis (93) est située au 9/11 rue Génin. On peut également y entrer par la rue Bobby Sands.
Elle se trouve tout proche de la Porte de Paris, vaste carrefour où débouchent l’A1, l’A86, la N1… et station de nombreux transports en commun dont la ligne 13 du métro.

Nancy 1 reconduit le blocus jusqu’au 27 Avril.

Des nouvelles de Nancy 1 (Fac des Sciences).
Aujourd’hui, une AG Enseignants-Chercheurs-Etudiants réunissant 450 personnes a reconduit le blocage de la fac jusqu’au lundi 27 avril.

Lorient reconduit le blocage jusqu’au 27 Avril.

Après 8h de débat, l’ag de l’ubs de Lorient (ufr lshs) de 439 personnes a reconduit le blocage de l’ubs jusqu’au 27 avril à une large majorité avec 63% de votes favorables.
Le vote s’est tenu à bulletin secret pour la première fois.

Décret sur le statut des enseignants chercheurs, formation des enseignants : contre le passage en force !

Décret sur le statut des enseignants chercheurs , formation desenseignants : contre le passage en force !
(communiqué du SNESUP)
Mardi 21 avril, le décret modifiant les statuts des enseignants-chercheurs doit être examiné par le Conseil d’Etat. Le gouvernement, contraint par la mobilisation inédite de la communauté universitaire impulsée par le SNESUP d’infléchir son projet initial notamment sur la question des promotions, prendra-t-il le risque d’une énième provocation en l’inscrivant, le lendemain, à l’ordre du jour du conseil des ministres ? Le gouvernement tentera-t-il un passage en force au milieu des vacances de printemps, comme il le fait en annonçant au CNESER ce matin, l’expertise des maquettes de Masters « enseignement »par les conseillers de la DGES alors que l’AERES a refusé de les examiner?
Loin de protéger les enseignants chercheurs et de préserver les libertés scientifiques et pédagogiques, ce projet de décret les exposerait plus encore aux pressions locales et à la concurrence avec leurs propres collègues, niant ainsi les fondements de la collégialité. Faute de plafond de service d’enseignement, l’individualisation par « la modulation » des services des enseignants chercheurs se traduirait par l’alourdissement-sanction de leur mission d’enseignement, avec un assentiment qu’ils n’auraient sans doute pas le choix de refuser !
Cette conception usurière de «modulation», dénoncée par le SNESUP, aggrave les inégalités entre les personnels. Elle se double d’un mode de recrutement tout aussi nocif par des comités de sélection ad hoc, fabriqués par les présidents, pouvant changer d’un emploi à l’autre dans la même spécialité au sein d’un même établissement. Il ne s’agit en rien de la juste reconnaissance dans le service d’enseignement de l’ensemble des tâches qui se sont ajoutées au fil du temps aux activités des enseignants chercheurs et enseignants, revendiquée par le SNESUP.
Le SNESUP condamne la volonté de passer en force sur le projet de décret atomisant le statut des enseignants chercheurs et sur la réforme actuelle de la formation et du recrutement des enseignants, exige leurs retraits, appelle à maintenir la pression sur le gouvernement et à participer au rassemblement Mardi 21 avril à 14h devant le Conseil d’Etat (1, place duPalais-Royal – 75001 Paris).

* Le SNESUP, appelle à la réussite :de la journée nationale de manifestations du 28 avril prochain, enconvergence avec la coordination nationale des universités, le même jourque celle pour la défense du service public hospitalier,
* des manifestations du 1er Mai exceptionnellement unitaires.

Si le gouvernement persistait à vouloir passer en force contre la volonté de la communauté universitaire, il aurait à assumer la lourde responsabilité des conséquences des colères exacerbées par ses décisions ! Paris, le 20 avril 2009.

============

Sur ces dernières tentatives de passage en force, voir également l’article d’EducPros : « Evaluation des masters « métiers de l’enseignement » : le ministère se passe de l’AERES« 

Que reste-t-il de la masterisation ?

Point de vue de Patrick Baranger, président de la CDIUFM à lire sur EducPros.

Extrait :

« Cette année de confusion a-t-elle des conséquences sur les candidatures aux concours de l’enseignement ? Nous avons le sentiment que les vocations sont moins nombreuses que les années précédentes, mais est-ce que les étudiants diffèrent leur inscription ou ont-ils opté pour un plan B ? Je les entends dire que c’est compliqué pour eux et beaucoup se demandent s’il ne faut pas attendre un an de plus. Pour autant, même si rien ne change cette année, il faudra quand même régler le sort des étudiants inscrits en M1 qui passeront un concours en 2010. Tous les cas de figure ne sont pas résolus aujourd’hui.

Et comment la CDIUFM s’en sort-elle ? La mort annoncée des IUFM n’a pas eu lieu, contrairement à ce qui a pu être dit ici ou là. Mais cette année laissera des traces dans les universités, alors que l’heure a toujours été au dialogue avec l’appui de la CPU. La méthode employée est laminante. Les informations sont communiquées par strates successives, avec des fuites organisées. Finalement, vous n’avez plus aucune certitude et finissez même par vous demander si vous ne prenez pas vos désirs pour des réalités. Intellectuellement, c’est épuisant et très peu enrichissant. »

Lire la suite sur EducPros.

Succès monstre pour le nuit de l’unviersité à Lyon 2

Toute l’information ici : http://indiscipline.fr/fr/succes-monstre-pour-la-nuit-des-universites-a-lyon-2-8-9-avril-2009/

Toute la nuit est déjà “podcastée” et accessible en ligne sur le site de Lyon 2.