Communiqué FO après l’intervention policière au CROUS de Paris

COMMUNIQUÉ À PROPOS DE L’ INTERVENTION POLICIÈRE AU SIÈGE DU CROUS DE PARIS

Mardi 7 avril, le directeur du CROUS de Paris et son adjoint ont brièvement été « retenus contre leur gré » dans leur bureau par un collectif d’une cinquantaine d’étudiants, qui avaient auparavant tenté une opération « repas gratuit » dans le Restaurant Universitaire Bullier. Ces jeunes manifestants réclamaient, entre autres, la baisse des tarifs des services du CROUS, l’augmentation du nombre et du montant des bourses, la fin de la menace de privatisation des CROUS. En outre, ils reprochaient au nouveau directeur, Mr LAMBERT, les recommandations que ce dernier avait diligentées dans son fameux Rapport sur les CROUS.
Mrs LAMBERT et HEMBISE ont refusé d’engager le dialogue dans ces conditions et… ont fait intervenir la troupe ! S’en est suivie une bousculade entre une vingtaine de policiers (en tenue, en civil, et même un ou deux commissaires !) et les étudiants, dont certains ont été menottés et plaqués au sol, alors qu’aucune violence ni insultes n’avaient été à déplorer jusqu’alors. Après contrôle d’identité, ils ont tous été relâchés.
C’est la première fois que la police intervenait dans l’enceinte même du siège du CROUS…
FORCE OUVRIÈRE déplore et condamne cette intervention policière, qui plus est dans les locaux même du CROUS ! Aucune menace sérieuse ne pesait sur les personnes « retenues »et une plus grande volonté de dialogue aurait pu arranger les choses.
FO considère que ce recours à la force est symptomatique du climat social actuel : refus de négocier sur les revendications des personnels et multiplication de contre-réformes imposées à la hussarde.
Dans le cadre de la RGPP (Révision générale des politiques publiques) le gouvernement fait disparaître 36000 emplois de fonctionnaires en 2009.
Aujourd’hui pas plus qu’hier, on ne règlera les problèmes de l’Université et des oeuvres par les suppressions de postes, la privatisation et la matraque !
Par des moyens autres que ce collectif, ceux de l’action syndicale déterminée, FORCE OUVRIÈRE entend lutter contre les menaces qui pèsent sur la mission sociale des CROUS.
Plus que jamais, FO s’insurge contre les mesures que préconise le Rapport LAMBERT (gardé sous le coude par la Ministre, en attendant des jours plus calmes et la mise en place des PRES) : précarisation et mise en concurrence des personnels, menaces sur les statuts (PO et PA), ouverture au privé des logements étudiants, restriction des moyens de fonctionnement, rentabilité des services, polyvalence et individualisation des métiers, etc… Bref, la liquidation des oeuvres sociales, et le passage au privé !
FORCE OUVRIÈRE n’oublie pas que les personnels et les étudiants subissent déjà les effets de cette logique imposée (sous-effectifs, « maîtrise des coups de gestion », course aux bénéfices, etc…). C’est pourquoi nous continuerons inlassablement à établir nos cahiers de revendication, à les présenter à la Direction et à rendre compte des réponses dans la transparence, jusqu’à satisfaction !
Paris, le 10 avril 2009.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :