2011 : l’université de Toulon a fermé ses portes

(information reprise depuis le site http://jeveuxquellevive.net/)

Attention : Le scénario qui suit est un scénario-catastrophe qui n’a rien d’« abracadabrantesque ». Il s’appuie sur l’analyse de données réelles communiquées par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et par l’actuel président de l’Université de Toulon. Le dossier complet peut être consulté sur ce site, où l’on trouvera aussi des témoignages officiels émanant d’autres universités au statut comparable à celui de l’Université de Toulon.

2011. L’Université de Toulon a fermé ses portes.

L’augmentation drastique du nombre d’étudiants inscrits, nécessaire au maintien du statut d’« université », ne s’était ni produite en 2009, ni en 2010, malgré une politique d’inscriptions « déréglementées » menée en direction des étudiants étrangers. D’« université », la fac était devenue « collège universitaire » : le seul diplôme délivré était la Licence (Bac +3), les diplômes supérieurs disparaissant (Master : Bac +5, Doctorat : Bac +8) ; des filières jugées « non rentables » avaient été purement et simplement fermées. De nombreux étudiants avaient donc dû quitter le Var pour aller poursuivre leurs études au sein du pôle universitaire marseillais ou du pôle niçois. Du moins, ceux qui en avaient les moyens, car les autres n’avaient pas eu d’autre choix que celui d’arrêter leurs études. Avec la transformation de l’université en « collège universitaire » avait aussi coïncidé l’augmentation des frais d’inscription, principale ressource financière disponible pour pallier la maigreur du financement privé, et un financement public réduit à peau de chagrin. La présidence avait bien tenté de renflouer les caisses en louant quelques-uns des locaux de l’université, ou même des emplacements publicitaires sur le campus, mais bien sûr, cela n’y avait pas suffi. Les personnels administratifs et enseignants ayant pris leur retraite n’avaient pas été remplacés, l’embauche ponctuelle de personnels précaires s’était développée pour tenter de pallier au maximum le sous-encadrement. Faute d’un nombre suffisant d’usagers sur le campus, le Restaurant Universitaire avait fermé. En 2011, c’est l’ancienne Université de Toulon qui avait dû « déposer le bilan », laissant personnels et étudiants sur le carreau.

Dans ces conditions, l’Université de Toulon risque de vous manquer, comme elle manquera à tous les étudiants qui n’auront pas d’autre possibilité d’accéder à l’enseignement supérieur, comme elle manquera à tous les personnels qui avaient choisi d’œuvrer à son rayonnement, comme elle manquera à tous les Varois soucieux du développement économique et culturel de leur département.

L’Université de Toulon va vous manquer… à moins…

À moins d’agir.

Qu’aurais-je pu faire en 2009 pour éviter cette catastrophe ?

Publicités

Une Réponse

  1. Bonjour,

    Face à la désinformation et aux amalgames relatifs aux supposés trafics de faux diplômes nous avons décidé de réagir afin de défendre nos diplômes, leur image et la réputation de notre université. Ainsi malgré la procédure en cours, il est injuste et injustifié de dévaloriser l’ensemble de nos diplômes et formations et l’image de tous les chinois venus étudier ici.

    Sans nier la possibilité de cas isolés, l’hypothèse du trafic généralisé évoqué fait partie des hypothèses fantaisistes colportées par les médias.

    Je vous informe qu’un site a été mis en place afin de lutter contre les amalgames faits sur cette histoire par les médias : http://universite-toulon.stoplarumeur.fr/

    Cordialement,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :