La réforme ne s’arrête pas aux frontières de la France

On le sait, la « réforme » » ne s’arrête pas aux frontières de la France » : partout en Europe, les collègues sont confrontés aux mêmes politiques, et « il n’y a pas que la France qui résiste ».
http://firgoa.usc.es/drupal/node/42185

Depuis le début du mouvement nous parviennent des messages venus d’ailleurs, bien encourageants ou éclairants :

De Finlande :
Thanks for the message and declaration. I am glad to notice that you are so brave in France and strongly resisting. I have to tell you that we encounter the same problem here in Finland, but here it may be too late since the Government has made a new law proposal and the leadership of Helsinki University has accepted it. Only now the professors are alarmed and we make a public declaration against this ‘reform’  which is similar by nature as that done in France. We  shall have on April 1st a meeting of the Consistorium Maius, i.e. all the
professors where this declaration will be signed and  then sent to the Parliament which is dealing with the new University law. In this law  University becomes a kind of enterprise and we, professors, will no longer be functionaries of the State, but employed by enterprise called University, and students will be our ‘customers’ . There is also one detail: namely according to the new statutes the copyrights of our work, research, will belong to the employer, not to us, which is totally crazy. But I think there ‘reforms’  take place in the all EU, so radical means to resist are needed.

Du Japon :
Dans un document en anglais du ministère des Affaires étrangères japonais intitulé « Réforme structurelle de l’économie japonaise : mesures fondamentales pour une gestion macro-économique », en date du 26 juin 2001, figure, en tête des « sept programmes de réforme structurelle », celui consacré aux privatisations où l’on peut lire : « Privatisation/réforme régulatoire – Maximaliser l’utilisation du secteur privé. Nous envisageons de passer en revue les performances des organismes publics [à statuts] spéciaux ainsi que des institutions semi-publiques, et de réduire leurs budgets afin de pouvoir promouvoir de façon efficace la privatisation. Nous nous efforcerons d’étendre les domaines et les opportunités de gain du secteur privé. En tête de la liste figurent la privatisation des trois “métiers de la poste” – le courrier, l’épargne, l’assurance-vie – et une révision radicale des rôles du financement public. Nous envisageons d’introduire la loi du libre marché dans des domaines tels que la santé, les soins, la protection sociale, et l’éducation. Nous envisageons également d’introduire des méthodes de management privé, y compris par la privatisation, comme dans, par exemple, la gestion des universités nationales japonaises. » (Christian Galan, « La réforme des universités nationales japonaises » :  http://www.skolo.org/spip.php?article195&lang=fr)
C’est donc chose faite : les universités publiques nationales ont été privatisées en 2004, malgré l’opposition massive des enseignants-chercheurs, et la catastrophe prévisible est bien là. Les collègues japonais nous encouragent à résister pour ne pas nous retrouver comme eux. Ils n’ont pas eu « notre cran », ne sont pas descendus dans la rue, et n’ont pas proposé un nouveau modèle de manifestation permanente.

De Nouvelle-Zélande :
« Apprenons du malheur du pays des All Blacks » : un témoignage sur le démantèlement du CNRS de Nouvelle-Zélande, par Ian Vickridge, Institut des NanoSciences de Paris (SLR, http://www.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article2512, 12/02/09).

Advertisements

2 Réponses

  1. […] (6) Pour plus de détails sur les postes, entre autres aspects de la «  réforme » engagée dans l’enseignement supérieur et la recherche cf. http://www.mediapart.fr/club/edition/observatoire-des-reformes-des-systemes-de-formation-enseignement-et-recherche/article-73. Pour prendre connaissance des réformes similaires en cours ou entrées en vigueur dans le monde, on se reportera à : https://universitesenlutte.wordpress.com/2009/04/05/la-reforme-ne-sarrete-pas-aux-frontieres-de-la-fr… […]

  2. […] (6) Pour plus de détails sur les postes, entre autres aspects de la «  réforme » engagée dans l’enseignement supérieur et la recherche cf. http://www.mediapart.fr/club/edition/observatoire-des-reformes-des-systemes-de-formation-enseignement-et-recherche/article-73. Pour prendre connaissance des réformes similaires en cours ou entrées en vigueur dans le monde, on se reportera à : https://universitesenlutte.wordpress.com/2009/04/05/la-reforme-ne-sarrete-pas-aux-frontieres-de-la-fr… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :