Lettre à X. Darcos de la Coordination Concours Lettres

Coordination Concours Lettres

  • Société de Langue et Littérature Médiévales d’Oc et d’Oïl
  • Société Française d’Étude du Seizième Siècle
  • Société d’Étude du Dix-septième Siècle
  • Société Française d’Étude du Dix-huitième Siècle
  • Société des Études romantiques et dix-neuviémistes
  • Société d’Étude de la littérature française du XXe siècle
  • Société Française de Littérature Générale et Comparée

Paris, le mercredi 1er avril 2009
À Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale

Monsieur le Ministre,
Bien que vous n’ayez pas encore répondu à notre lettre ouverte du 12 mars, à nouveau, nous nous adressons solennellement à vous en réaction à votre communiqué d’hier. Comme vous le savez, nos sociétés réunissent la plus grande partie des enseignants de littérature française et comparée dans les universités dont vous avez la haute responsabilité. Nous sommes les préparateurs de « vos » concours. Avec nos collègues de toutes les autres disciplines, toutes tendances politiques confondues, nous avons déjà attiré votre attention dans notre lettre du 12 mars sur les effets pervers du projet de réforme de formation des maîtres et des concours de recrutement qu’au mépris de tous les avertissements, vous voulez mettre en œuvre dès septembre prochain. Nous ne reprendrons pas ici notre argumentaire : vous le connaissez.

Après avoir longtemps refusé toute discussion sur le sujet, le 18 mars, vous avez enfin admis la nécessité de ce « dialogue raisonnable » et de cette « controverse argumentée », que nous réclamions vainement depuis des mois. Puis vous avez enfin accepté de maintenir les concours en l’état pour 2010. Nous prenons acte de ce geste de bonne volonté. Il est vrai qu’il n’y avait guère d’autre solution pour tenter de sortir de l’impasse dans laquelle votre Ministère s’était engagé. Mais il est évident que cette demi-mesure ne résout rien, à la fois parce qu’elle arrive trop tard, parce qu’elle laisse ouverts nombre de problèmes insolubles, parce qu’elle ajoute à la confusion. Avec la meilleure volonté du monde, le dispositif prévu pour l’année à venir est impossible à appliquer, et il est étonnant que vous ne vous en rendiez pas compte. Les Présidents de nos universités vous ont pourtant dit, par l’intermédiaire de la CPU, que « les délais actuels de mise en œuvre de la réforme sont incompatibles avec un travail de qualité » (déclaration du 5 mars), et que « la réforme ne peut aujourd’hui être mise en place qu’à partir de la rentrée 2010-2011 et les concours en 2011 » (déclaration du 17 mars). Plus le temps passe, et plus cette évidence s’impose à tous les acteurs potentiels de la réforme, y compris les mieux disposés. Le communiqué très précis et argumenté de la Coordination nationale de la Formation des Maîtres publié le 21 mars met parfaitement en évidence les nombreux aspects techniques qui rendent absolument irréalisable le projet.

Si nous acceptions le dispositif rendu public dans votre communiqué du 31 mars, le processus de mastérisation serait lancé, avec notre complicité, dans des conditions d’improvisation et de confusion inacceptables, dommageables à nos étudiants et au service public. Et tous les risques de la réforme déjà maintes fois rappelés subsisteraient : mise en concurrence des universités, objectifs inconciliables au sein du master, disparition de la 5e année de formation rémunérée, etc. Si nous avons demandé le maintien des concours dans leur format actuel en 2010, ce n’est évidemment pas pour voir la réforme se mettre en place dès 2009 en dépit de toutes les difficultés qui ont été soulevées !

Nous réitérons donc avec plus de force la demande instante que nous vous avons déjà adressée le 12 mars : le report de la réforme dans son ensemble est la seule solution permettant une remise à plat du dossier et une véritable concertation, à laquelle nous devrons être associés (quant au contenu des futurs concours dans un premier temps, puis quant à l’organisation des futurs masters dans un second temps).

Il faut, Monsieur le Ministre, pour dissiper nos craintes et celles de nos étudiants, retirer le projet actuel, rétablir l’année de stage pratique en alternance rémunéré et pris en compte dans la carrière, et avant tout décréter un  moratoire d’une année afin de laisser à une commission représentative le temps de décider du contenu scientifique des concours, de la nature des épreuves disciplinaires, des conditions de préparation et des moyens matériels et humains à prévoir pour assurer aux enseignants de demain une formation digne de ce nom, à la hauteur des ambitions légitimes que vous-même mettez en avant..

Dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous assurons, Monsieur le Ministre, de notre dévouement au service public de l’Education nationale.

  • Joëlle Ducos Présidente de la SLLMOO Professeur de philologie et linguistique médiévales à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)
  • Jean Vignes Président de la SFDES Professeur de littérature française de la Renaissance à l’Université de Paris Diderot (Paris 7)
  • Béatrice Guion Secrétaire de la SEDS Professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’Université de Strasbourg
  • Catriona Seth Secrétaire générale de la SFEDS Professeur de littérature française du XVIIIe siècle à l’Université de Nancy II
  • José-Luis Diaz Secrétaire général de la SERD Professeur de littérature française du XIXe siècle à l’Université de Paris Diderot (Paris 7)
  • Didier Alexandre Président de la SELFXX Professeur de littérature française du XXe siècle à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)
  • Anne Tomiche Présidente de la SFLGC Professeur de littérature comparée à l’Université de Paris Nord (Paris 13)

Merci d’adresser tout courrier à :
M. Jean VIGNES, Professeur à l’Université de Paris 7, 1 quai d’Austerlitz, 75013 Paris jePOINTvignesATfreePOINTfr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :