Evacuation du rectorat d’Orléans

« La coordination des personnels et étudiants de l’université d’Orléans et des organismes de recherche, condamne vivement les brutalités policières survenues lors de l’occupation pacifique du rectorat de l’académie Orléans-Tours. Elle dénonce l’interpellation arbitraire d’un étudiant convoqué le 9 septembre 2009 au tribunal et exige qu’aucune charge ne soit retenue contre lui. Elle constate que c’est la seule réponse que le gouvernement oppose à huit semaines de mobilisation légitime.
La coordination de l’université d’Orléans. »

« Je faisais parti de ceux qui ont occupé le rectorat. L’occupation s’est passé dans le calme pendant environ 4h. Aucun dégat n’a eu lieu. Suite au refus de sortir du rectorat, ils ont décidé l’évacuation par la police. Nous avons discuté avec eux en disant que nous ne ferions qu’une résistance passive (ce que nous avons fait). Malgré cela, un policier en civil nous a qu’en même dit que si on sortait pas ils allaient nous faire saigner (et ce n’est qu’une des nombreuses insultes qui ont plu) Personnellement, j’ai été sorti dans les premiers, je n’ai eu donc presque pas de coup (un petit poing dans le cou pour m’obliger à me lever mais c’est tout). Par contre, on ne peut pas dire la même chose pour les étudiants. Je suis allé personnellement avec deux d’entre eux
chez SOS Medecin pour faire constater les blessures et pour être sur que tout allait bien. Un des étudiants (IUT Info) n’a rien juste mal au cou suite à des pressions. Par contre, le deuxième (IUT Info) a un arrêt de 3 jours car la police lui a tapé avec une matraque sur la main. Un certificat a donc été fait.
L’étudiant arrêté n’a clairement rien fait mais la police ne pouvant pas avouer leur bavure ont préféré l’inculper. Il passera en septembre au tribunal pour rébellion. »

Communiqué de presse du syndicat Sud

« Après l’interpellation d’un étudiant de l’Université d’Orléans, Communiqué de presse commun des syndicats : Sud Éducation Loiret, Sud Étudiant Orléans et Sud Recherche.
Vendredi 27 mars 2009, des étudiants, professeurs et personnels de l’Université d’Orléans ont investi symboliquement le Rectorat de l’Académie Orléans-Tours. Alors que depuis deux mois l’Université est en grève, notamment contre le décret statutaire des enseignants-chercheurs et le décret sur la mastérisation, le Gouvernement n’a réagi que par le mépris, les manoeuvres et la répression.
A Orléans, à l’issue de l’occupation pacifique des locaux du Rectorat et après avoir demandé sans succès, la présence des médias à l’intérieur du bâtiment, les étudiants et professeurs ont été évacués sans ménagement vers 16 heures par les forces de l’ordre.
L’un des étudiants, Aurélien, blessé, a été arrêté, menotté et conduit au commissariat central d’Orléans, d’où il a été relâché aux alentours de 19 heures. Il devra répondre le 9 septembre prochain devant le Tribunal Correctionnel d’Orléans du délit de rébellion envers les forces de l’ordre.
Sud Éducation Loiret, Sud Étudiant Orléans et Sud Recherche tiennent à exprimer leur soutien sans réserve à Aurélien.
Ils demandent la levée des poursuites engagées contre Aurélien, bouc émissaire de cette action collective.
Ils s’interrogent vivement sur le fait qu’une action non-violente ait pu donner lieu à un tel dérapage au moment de l’intervention des forces de l’ordre. Ils réaffirment plus que jamais leur soutien à la cause des personnels universitaires en luttes et leur engagement à leurs côtés.
Orléans, le 28 mars 2009 »

Voir également :

rectorat11rectorat2rectorat7

Publicités

2 Réponses

  1. Aurélien nous te soutenons nous serons là pour le procés

  2. Nous serons là aussi pour ce procès scandaleux ! Aurélien a tout notre soutien , victime du pouvoir en place massacrant et détruisant les services publics , nos droits fondamentaux ! STOP !

    POUR LA DEFENSE DE NOS DROITS CONSTITUTIONNELS
    CHACUN DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITES
    Travail – Santé – Education – Services publics…
    Il n’y a donc plus le choix ! Aux grands maux les grands remèdes !

    Dans la foulée des travailleurs en Guadeloupe qui ont imposé par l’unité leur volonté au patronat et au gouvernement, nous, soussignés, décidons d’en appeler à l’organisation d’une grande marche sur Paris à l’assemblée nationale, pour faire entendre la volonté du peuple.

    Nous en appelons aux responsables politiques, syndicaux et associatifs. Qui refuserait de prendre ses responsabilités pour faire prévaloir l’intérêt général se montrerait complice du système capitaliste qui rejette des millions de personnes dans la misère, liquide services publics et intérêt général, prépare les plus grandes catastrophes dont les peuples seraient les premières victimes !

    Aucun prétexte, aucune manœuvre ne devrait empêcher que tous se rassemblent …
    http://www.pournosdroitsfondamentaux.sgdg.org/index.php

    Solidairement
    Eric Taillandier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :