L’UFR LLSH de l’Université Blaise Pascal tient pour nul et non avenu le projet de réforme de la formation et du recrutement des enseignants

Motion des personnels de l’UFR Lettres, langues et sciences humaines de l’Université Blaise Pascal
Réunis le vendredi 20 mars 2009 à l’instigation du Doyen de l’UFR, les personnels de l’UFR LLSH (BIATOSS, enseignants, enseignants-chercheurs) ont adopté à l’unanimité des présents (80 personnes) la motion suivante :

  • Considérant l’impréparation manifeste et les contradictions insolubles du projet de réforme de la formation et du recrutement des enseignants porté par le ministère de l’Éducation nationale et celui de l’Enseignement supérieur et de la recherche ;
  • Considérant le rejet massif et argumenté dont cette réforme fait l’objet, aussi bien auprès des organisations étudiantes que des formateurs et des institutions savantes ;
  • Considérant l’incapacité du gouvernement et de ses services administratifs à apporter une réponse satisfaisante aux critiques légitimes faites à l’encontre de ces projets ;
  • Et considérant enfin le trouble qui résulte de la carence des pouvoirs publics dans la continuité de leurs missions regardant le recrutement et la formation des enseignants, et notamment dans la mise au point d’un calendrier réaliste d’organisation des prochains recrutements permettant aux candidats de se préparer dans des conditions satisfaisantes ;

Au vu de cet état de nécessité, les personnels de l’UFR LLSH déclarent tenir pour nul et non avenu, pour l’année à venir, le projet de réforme de la formation et du recrutement des enseignants, et prendre d’ores et déjà toutes les dispositions pour organiser à la rentrée 2009 une préparation aux concours de recrutement des personnels enseignants des 1er et 2nd degrés
dans leur forme actuelle et selon les dispositions réglementaires de candidature actuellement en vigueur.
Ils demandent en outre aux autres composantes de l’Université Blaise-Pascal concernées par ces concours et aux autres universités offrant ces préparations d’assurer de cette manière, et au nom de l’intérêt commun, la continuité des missions du service public d’enseignement et de formation.
Ils demandent à la Présidence de l’Université Blaise-Pascal de s’engager publiquement en ce sens et de demander à chacune de ses composantes impliquées dans la formation des enseignants des 1er et 2nd degrés de prendre les mesures d’application qui relèvent de sa compétence.
Tout en se mettant à la disposition de l’administration et des élus de la nation pour étudier une réforme de ces concours, ils proclament leur refus de toute nouvelle intrusion dans ce qui relève de l’autonomie véritable de l’université : la production et la validation des savoirs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :