Et si on parlait de la grille d’équivalence nationale des différentes activités des enseignants-chercheurs …

« Vous me permettrez, avant de conclure, d’ajouter un sujet.
Il nous faudra organiser très vite le groupe de travail destiné à proposer la grille d’équivalence nationale des différentes activités des enseignants-chercheurs. »

La suite (et le début) du discours de Valérie Pécresse au CTPU du 23 Mars : com-discours-ce280a6u-23-03-09.pdf

Publicités

2 Réponses

  1. […] mémoire, l’un des points-clé du décret, c’est à dire la “grille d’équivalence nationale des différentes activités des enseignants-chercheurs” n’est toujours pas […]

  2. Cette fameuse grille est un piège très dangereux: elle fera disparaître toute souplesse dans l’organisation de nos activités et elle valorisera des fonctions administratives qui provoqueront un développement incroyable de la bureaucratie. On le voit déjà avec la multiplication extraordinaire des décharges de service qui justifient finalement la multiplication des réunions, rapports, évaluations etc… Non, 128h de cours, c’est très suffisant comme référence…. Le reste on peut le faire aussi sans horloge pointeuse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :