« L’impossible recensement des universitaires grévistes »

A lire dans Libération du 24 Mars.

Publicités

Une Réponse

  1. Deux précisions juridiques sont à apporter pour éviter des conséquences néfastes de certaines approximations de cet article:
    1) Les obligations de service d’un enseignant sont certes fixées sur une base annuelle, mais le service est organisé sur la base d’un calendrier de cours prédéfini qui ne comprend nullement des cours libres hors les murs. ll est donc parfaitement possible de mesurer les absences. Raisonner sur une appréciation annuelle des heures peut être dangereux pour les droits des enseignants car cela pourrait conduire à ne pas prendre en compte les jours fériés: si un de vos cours tombe un jour férié, il faudrait le rattraper gratuitement ensuite…
    2) Sur le rattrapage: il n’y a aucune incohérence pour la Ministre de demander les retenues pécuniaires pour les grévistes et un rattrapage des cours perdus. C’est tout à fait compatible avec le respect des droits des fonctionnaires (droit de grève, durée du travail). En effet, ce rattrapage peut être organisé avec des volontaires qui ont encore des heures non faites dans leur service ou bien rémunéré en heures complémentaires. C’est une question de gestion interne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :