24 mars 2009 : « Contre la casse du service public de l’éducation »

Communiqué de presse de la Coordination Nationale des Universités
Appel à la journée de manifestation du 24 mars 2009 : « Contre la casse du service public de l’éducation »
Vendredi 20 mars 2009, 17h
La Coordination Nationale des Universités dénonce le mutisme des ministres Valérie Pécresse et Xavier Darcos. Après une journée massive ce 19 Mars, ils ne répondent en aucun cas à nos revendications concernant le statut des enseignants-chercheurs, la mastérisation des concours, le décret budgétaire, la non suppression des postes… toutes ces mesures découlant de la LRU dont nous demandons l’abrogation, ainsi que celle du Pacte pour la Recherche qui a les mêmes conséquences pour les chercheurs. Nous rappelons à cette occasion que le préalable à toute négociation est le retrait de l’ensemble des « réformes » contestées, nocives pour la communauté universitaire et pour les diplômes délivrés.
C’est pourquoi la Coordination Nationale des Universités réaffirme que la journée du 24 mars sera une journée de manifestation à Paris et en province pour assurer la mobilisation de tous. Tous les personnels, étudiants, usagers, parents, en lien avec l’Education Nationale sont appelés à participer au cortège.
A Paris, le cortège, partira à 14h de Port Royal et se dirigera vers le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, où aura lieu le Comité Technique Paritaire Universitaire, qui discutera du « nouveau » décret statutaire des enseignants chercheur.
La Coordination Nationale des Universités demande donc à l’ensemble des syndicats de condamner avec force la manoeuvre du gouvernement en rejetant unanimement ce nouveau décret, négocié en sous-main par une représentation minoritaire de la communauté universitaire.
La Coordination Nationale des Universités prend acte de l’élargissement historique du mouvement. Elle appelle à massifier la mobilisation et à un durcissement du mouvement, légitimé par une longue lutte de deux mois qui a eu comme seule réponse l’attitude méprisante et irresponsable du gouvernement en place. Elle exige du gouvernement la prise en compte effective de ses revendications, pour que les universités et la recherche puissent assurer leur mission de service public.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :