L’intersyndicale écrit à François Fillon (3 Mars)

SNESUP-FSU – SNCS-FSU – SNASUB-FSU – SNEP-FSU
SNTRS-CGT – FERC-Sup-CGT – SGEN Recherche EPST
SNPREES-FO – SUD RECHERCHE EPST
SLR – SLU – UNEF

Paris, le 3 mars 2009

Monsieur François Fillon,  Premier Ministre
Hôtel Matignon 57, rue de Varenne 75700 Paris

Monsieur le Premier Ministre,
Le mouvement de l’enseignement supérieur et de la recherche qui est d’une ampleur sans précédent s’est construit autour de quatre revendications majeures :
– le retrait du projet de décret sur les enseignants chercheurs et l’élaboration d’un nouveau texte par négociation avec tous les intéressés ;
– le refus du projet de la réforme actuelle de formation des enseignants et des concours de recrutement ;
– le rétablissement des emplois supprimés en 2009 et la mise en œuvre d’un plan pluri-annuel d’emplois statutaires, incluant une revalorisation des carrières ;
– l’arrêt du démantèlement des organismes de recherche et leur revitalisation dans un partenariat équilibré avec les universités.

Les difficultés actuelles proviennent de la logique qui a présidé à l’élaboration, sans négociation, du Pacte pour la Recherche et de la LRU.
Vos dernières annonces constituent un premier pas qui n’en est pas moins très insuffisant. En effet, si vous avez annoncé qu’une discussion devait s’ouvrir sur les principes d’un nouveau projet de décret sur les statuts des enseignants-chercheurs, si la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a affirmé qu’il n’y aurait pas de suppressions d’emplois dans les Universités en 2010 et 2011, en revanche les suppressions prévues dans les organismes de recherche pour ces deux années restent à l’ordre du jour, celles annoncées pour 2009 dans l’enseignement supérieur et la recherche également. De plus, nous n’avons obtenu ni plan pluri-annuel d’emplois statutaires, ni engagement de non-démantèlement des organismes de recherche, ni avancées significatives sur le projet de réforme de formation et de recrutement des enseignants.

Les organisations soussignées vous interpellent afin que s’ouvrent d’authentiques négociations sur l’ensemble de nos revendications.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre haute considération.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :