RÉSULTATS DE LA COORDINATION DU 20 FÉVRIER / NANTERRE

NANTERRE (AFP) — La coordination nationale des universités, réunie vendredi à l’université Paris-X à Nanterre, a appelé à trois nouvelles journées de manifestations, les 26 février, 5 mars et 10 mars, et demandé pour la première fois « l’abrogation de la loi LRU » de 2007 sur l’autonomie.

Les 26 février et 5 mars, la coordination appelle le monde universitaire et de la recherche à des manifestations partout en France, a constaté une journaliste de l’AFP. Le 10 mars, elle appelle à une manifestation nationale à Paris, à laquelle sont conviés les enseignants du primaire et du secondaire.

La coordination a aussi appelé à reconduire la grève « illimitée » en cours dans les universités et au « retrait » de trois réformes : celle sur le statut des enseignants-chercheurs, celle de la formation des enseignants des écoles aux lycées, et « le contrat doctoral unique ».

Le 5 mars, si cette triple demande de retrait n’a pas été entendue, la coordination appellera les universitaires à « la démission de l’ensemble des charges administratives non électives, à l’obstruction dans le cadre des mandats électifs et au refus de participer aux jurys (bac, BTS, Capes, agrégation, session de printemps…) », selon le texte d’une motion.

Enfin, la coordination a voté pour la première fois la demande d’abroger la loi LRU sur l’autonomie des universités d’août 2007.

Plusieurs aspects de cette loi sont d’ores et déjà entrés en vigueur et 20 des 83 universités françaises sont passées à l’autonomie au 1er janvier 2009.

La coordination, qui se réunissait pour la quatrième fois, a dit représenter 65 universités, 15 autres établissements et 18 associations et syndicats.

En appelant le 2 février à la « grève illimitée » dans les universités, cette coordination a lancé une mobilisation contre les réformes du gouvernement dans l’enseignement supérieur et la recherche qui dure depuis trois semaines.

Publicités

3 Réponses

  1. Je regrette que la coordination ne demande pas le retrait du mode de calcul sympa qui signe la fin des IUT…
    Mobilisés depuis plusieurs mois, les IUT, composantes des universités, se joignent au combat des enseignants-chercheurs (dont nombre enseignent en IUT) et ont intégré depuis plusieurs semaines la demande de retrait du projet de réforme des ES dans leurs motions. Nous attendons donc que le mouvement universitaire prenne aussi en considération les demandes des IUT, victimes de la loi LRU et du système Sympa.

  2. […] Supérieur et de la Recherche. Pour la première fois, la coordination nationale des universités a demandé aujourd’hui, pour la première fois, l’abrogation de la loi « relative aux libertés et responsabilités des universités » (en parfait […]

  3. Une motion votée hier aborde sympa et élargi pas mal aux revendications des BIATOSS. A lire quand elle sera diffusée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :