Actu : CA Paris 8 (13 Février)

Le CA rappelle que l’assemblée des trois conseils a pris clairement position :
– contre la révision du décret de 1984 telle que présentée par le ministère
– contre la réforme actuelle de la formation des maîtres et des conditions dans lesquelles celle-ci est engagée, et a considéré dans ce contexte qu’il était impossible de transmettre les maquettes au
ministère a fortiori à la date du 13 février
– contre les effets de la nouvelle procédure d’affectation des moyens et les insuffisances du montant de la dotation incluant l’obligation faite à l’établissement de supprimer 6 postes statutaires

Le CA constate que ces mesures s’inscrivent notamment dans le cadre de l’application de la LRU, du pacte de la recherche et de la Révision Générale des Politiques Publiques qui précarisent le service public et la situation de tous ses personnels enseignants, Biatoss et Ita. Le Ca déplore au delà une volonté répétée au plus haut niveau de l’Etat de stigmatiser une profession.
Le CA constate que se sont tenues des assemblées générales dans l’ensemble des UFR et au niveau de toute l’université, assemblées qui ont décidé d’engager un mouvement de grève reconductible.
Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un mouvement général qui affecte l’université et la recherche et qui a tenu une coordination nationale le 11 février sur notre université dont on se félicite des travaux.
Le CA constate que nombre d’enseignants-chercheurs et chercheurs refusent dorénavant de participer aux expertises de l’ANR ou de l’AERES, et que nombre de sections du CNU ont décidé de refuser de remonter les
listes de qualification
.
Le CA approuve la démarche engagée par les présidents d’Université le 9 février à la Sorbonne et appuie l’appel qui en est sorti.
Le CA constate que lorsque la CPU demande le report d’un an de la mise en œuvre de la réforme de la formation des maîtres et émet des réserves quant à la révision du décret, la réponse du ministère est une fin de non-recevoir.
Le CA constate que les réunions qui se sont tenue le 12 février concernant le chantier de la vie étudiante n’ont conduit à aucune mesure nouvelle et provoqué le mécontentement des organisations étudiantes.
Devant une telle volonté de blocage politique de la part du gouvernement, alors même que la communauté universitaire est quasi unanime sur ces questions, le CA estime ne pas pouvoir poursuivre normalement ses travaux. Il décide donc de les suspendre aujourd’hui ses travaux afin de prendre le temps du débat concernant les conditions à partir desquelles le CA pourra les reprendre, notamment sur les questions dont le CA appréciera l’urgence pour la situation des personnels et étudiants de l’établissement.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :