« Sortir d’un tête à tête entre la ministre et les EC »

Reprise d’un article du Figaro (édition du 8 Février)

INTERVIEW – Député UMP du Pas-de-Calais et doyen de l’université de Boulogne-sur-Mer, Daniel Fasquelle critique le décret de Valérie Pécresse, et va déposer mardi une proposition de loi visant à garantir l’indépendance des enseignants-chercheurs.

Lefigaro.fr – Vous allez déposer mardi une proposition de loi visant à corriger les défauts du décret proposé par la ministre Valérie Pécresse. Pourquoi cette démarche ?

En ce moment, il y a une vraie inquiétude au sein de la communauté universitaire, inquiétude que je comprends d’autant mieux que je suis moi-même président d’université. Et en même temps, les choses ne peuvent rester en l’état. Ce que je propose, c’est donc de rappeler dans la loi un certain nombre de garanties, de principes fondamentaux du monde universitaire. Aujourd’hui, il y a un malentendu entre la ministre et les universitaires. En tant que parlementaire et universitaire à la fois, je veux faire le pont entre les deux parties pour sortir de cette situation par le haut.

Lefigaro.fr – Que proposez-vous pour sortir de l’impasse ?

La liberté et l’indépendance, c’est tout ce qu’il reste aux universitaires en France. Or, c’est ce à quoi on touche aujourd’hui et ce qui provoque ce malentendu avec la ministre. Au cœur de la proposition de loi, je souhaite rappeler que la notation des universitaires doit se faire uniquement par les pairs de la même discipline. Nous ne sommes pas contre le fait d’être mieux contrôlé, mais serait-il normal qu’un professeur d’histoire soit évalué par un professeur de biologie ? C’est ça qui pose un vrai problème aujourd’hui dans ce décret… Par ailleurs, je veux également que la proposition fasse clairement référence à la loi de 1984 sur le statut des enseignants-chercheurs* et leur indépendance.

Lefigaro.fr – Valérie Pécresse a proposé d’écrire ces principes dans une charte. Cela ne suffit donc pas selon vous ?

Le problème est qu’à l’inverse d’une loi, cette charte n’aurait aucune valeur juridique…

Lefigaro.fr – Beaucoup disent que les universitaires sont payés sans être contrôlés ou notés, et sont hostiles au changement. Comprenez-vous cette vision des faits ?

Pour tout dire, elle me révolte. C’est scandaleux de dire ça. Les universitaires français sont moins payés que dans les autres pays européens, travaillent énormément et dans des conditions déplorables, n’ont pas d’assistants… En quelques années, il y a eu plus d’une vingtaine de modifications de leur statut, et ils n’ont rien dit. Mais à force de charger la barque, on a franchi un trop-plein.

Lefigaro.fr – Valérie Pécresse a également suggéré que les professeurs dont les résultats ne seraient pas satisfaisants soient pénalisés en ayant davantage d’heures de cours à donner.

Si un enseignant-chercheur ne fait pas son boulot, il est normal qu’il doive rendre des comptes à ses pairs. Mais lui donner davantage de travail comme sanction, cela ne me semble pas être la bonne solution. D’abord parce que c’est contraire au droit, étant donné qu’une sanction doit passer par une instance de discipline, et ensuite parce que ce décret cultive une amalgame, en généralisant l’idée selon laquelle les enseignants-chercheurs ne font pas leur boulot. Ce n’est pas à partir de quelques-uns que l’on doit taper sur toute la communauté universitaire.

Lefigaro.fr – La méthode employée par la ministre a-t-elle été la bonne selon vous ?

Valérie Pécresse est une bonne ministre, pleine de bonnes volontés. Mais je crois que, comme les autres ministres, Valérie Pécresse devrait à l’avenir consulter davantage les députés et les principaux concernés. Aujourd’hui, je crois en tout cas sincèrement que passer par le Parlement pourrait permettre de sortir rapidement d’un tête à tête entre la ministre et la communauté universitaire.

N.B. : A l’initiative du député UMP, une réunion d’urgence est prévue lundi à l’Assemblée nationale avec des enseignants grévistes.Le Collectif pour la Défense de l’Université ainsi que l’association Qualité pour la science française seront reçus à l’Assemblée à 19 heures. Selon des informations du figaro.fr, la proposition de loi et le décret réécrit seront présentés au groupe UMP de l’Assemblée nationale mardi matin.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :