Actu : Université du Littoral Côté d’Opale (ULCO)

Université du Littoral Côté d’Opale (ULCO) est en grève depuis le 2 février. Ci-dessous la motion en date du 23 Janvier.

Les 3 conseils de l’ULCO se sont réunis en congrès ce vendredi 23 janvier 2009.
Le congrès exprime ses plus vives inquiétudes sur les conséquences des bouleversements en cours dans l’enseignement supérieur et la recherche, sur la réduction de fait des moyens financiers et sur les suppressions d’emplois des personnels de l’université alors même que le Président de la République avait affiché l’Université et la Recherche comme une priorité nationale.
Concernant la réforme du statut des enseignants chercheurs, nous demandons le retrait du projet de décret modifiant ce statut et l’ouverture d’une concertation large et véritable impliquant l’ensemble des acteurs de la communauté universitaire. Nous réaffirmons notre attachement à une instance collégiale nationale de gestion des carrières.
Concernant le passage à Bac +5 de la formation des enseignants (master), les mesures transitoires pour la mise en place des nouveaux concours de recrutement des enseignants, annoncées par les ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, confirment la volonté de sacrifier la formation professionnelle des maîtres. L’attribution de services en responsabilité à des étudiants en cours de formation risque de rendre encore plus difficile la préparation simultanée du master et du concours. Nous demandons donc l’arrêt de ce processus de mastérisation pour ouvrir des discussions en vue d’offrir une formation à BAC+5 de qualité à tous les étudiants qui souhaitent devenir professeur des écoles, collèges ou lycées.
Le budget de l’ULCO a augmenté de 3,6% alors que la moyenne est de 6,5% au titre de l’année 2009. Cela ne suffira pas à mettre en œuvre les nouvelles compétences de l’université. A budget quasiment constant, les  personnels BIATOSS ne doivent pas servir de variable d’ajustement dans la gestion de la masse salariale. Le ratio BIATOS / enseignant ne doit pas diminuer alors que la CPU et la commission Schwartz  s’accordent sur le manque criant en personnels techniques et administratifs. Cet étranglement en moyens humains et financiers ne permettra pas à l’université d’accompagner les profonds changements liés aux nouvelles missions confiées à l’université dans le cadre d’une plus large autonomie. Les  postes de catégorie C conditionnent le fonctionnement même de l’université et leur suppression  risque d’avoir des conséquences sociales et financières désastreuses pour l’ensemble des membres de la communauté universitaire.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :