Appel à solidarité des enseignants mobilisés de Lille 2 !

Appel à solidarité des enseignants mobilisés de Lille 2

URGENT : Pour continuer tous ensemble contre la LRU et ses décrets
Nous avons besoin de vous !

Le président de l’Université Lille 2 a décidé de retenir  nos salaires et nous menace d’un conseil de discipline

Le président de l’Université Lille 2 a décidé de retenir 1/30ème de salaire par jour de retard à compter du 20 avril jusqu’à la remise des notes retenues et ce, malgré une décision du Conseil de faculté reportant les délibérations du 1er semestre au mois de juin. En outre, il ne craint pas de nous menacer de poursuites disciplinaires !
C’est un parfait exemple du comportement de petit chef, de potentat local que la loi LRU et ses décrets d’application peuvent encourager des présidents à adopter, au mépris du principe de l’élection d’un collègue par ses pairs.
Est-ce là l’autonomie que nous voulons ? Nous ne céderons pas !
·  Parce que, si nous sommes les premiers à subir des représailles, nous ne serons sûrement pas les derniers.
·  Parce que, si nous baissons les bras localement, c’est nationalement que les conséquences se feront sentir, et vous serez les prochains destinataires de lettres recommandées avec AR vous sommant de cesser la lutte sous peine de mesures de rétorsion.

Pour continuer la lutte engagée depuis douze semaines et gagner sur nos revendications, il est essentiel et urgent de construire une puissante solidarité nationale contre les représailles locales !

Pour tenir bon, nous avons besoin de vous ! Nous avons notamment besoin de votre soutien financier !
► Envoyez dès aujourd’hui vos messages de soutien et vos promesses de dons à cette adresse : collectif_enseignants_lille2@yahoo.fr
Un collègue vous répondra aussitôt.
► Les dons sont à envoyer à :
César Poveda MCF
Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales de Lille 2
1, Place Déliot, 59000 – Lille – France
cesar.poveda@wanadoo.fr

► Libellez vos chèques à l’ordre de César Poveda
Les sommes ainsi reçues font l’objet d’une comptabilité spécifique et il vous sera adressé un accusé de réception de votre contribution.

Merci d’avance et faites circuler ce message !

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES ENSEIGNANTS MOBILISES DE LILLE 2 (22/04/09)

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES ENSEIGNANTS MOBILISES DE LILLE 2 22/04/09

NOUS NE CEDERONS PAS AUX INTIMIDATIONS !

La stratégie gouvernementale de pourrissement, de division et d’intimidation à l’égard des enseignants et des chercheurs opposés aux contre-réformes Pécresse et Darcos fait des émules dans les universités.   A l’université Lille 2 Droit et Santé, le président vient ainsi de passer d’une campagne d’intimidation à la mise en uvre de représailles.    Comme dans de nombreuses facultés et UFR, l’assemblée générale des personnels de la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Lille 2, avait voté, début janvier, la non transmission des notes d’examens à l’administration en signe de protestation contre les projets ministériels et pour la satisfaction de revendications locales. La plupart des jurys d’examen du premier semestre n’ont donc pas pu se tenir.    Prenant acte de ce mouvement, d’ampleur nationale, le conseil de faculté du 2 février a décidé le report des délibérations au mois de juin.    Passant outre cette décision, le président de l’université a adressé le 8 avril aux grévistes une première lettre recommandée avec A/R, les mettant en demeure de rendre leurs notes avant le vendredi 17 avril, sous peine de « mesures administratives considérant la rétention des notes comme service non fait ».    Les enseignants mobilisés destinataires de la lettre, ont répondu collectivement au président, en lui proposant de le rencontrer pour « envisager les modalités selon lesquelles il pourrait être mis fin à cette action ».    Ignorant cette réponse, le président leur a envoyé le 20 avril (début des vacances universitaires !) un second courrier RAR annonçant qu’à compter de ce jour, « il procède à une retenue sur salaire de 1/30ème par jour de retard dans la remise des notes pour service non fait » et les menaçant « de les traduire en conseil de discipline pour manquement grave à leurs obligations d’enseignants-chercheurs ».

A notre connaissance, c’est la première fois que dans le cadre de ce mouvement de telles mesures ou sanctions sont mises en oeuvre.    Nous ne céderons pas aux intimidations. Au contraire, de tels procédés caractéristiques de « la gouvernance » à la mode LRU, ne peuvent que renforcer notre détermination à poursuivre notre combat.

Répression contre les enseignants-chercheurs mobilisés à Lille 2

Vous trouverez ci-dessous un communiqué relatant la répression dont nous sommes l’objet à Lille 2.
Par ce communiqué, nous souhaitons impulser un appel à témoignages sur les formes de répression et de sanction à l’égard des personnels et des étudiants mobilisés et travailler à des formes de solidarité pour y faire face.

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES ENSEIGNANTS MOBILISES DE LILLE 2 / 22 Avril 2009

NOUS NE CEDERONS PAS AUX INTIMIDATIONS !

La stratégie gouvernementale de pourrissement, de division et d’intimidation à l’égard des enseignants et des chercheurs opposés aux contre-réformes Pécresse et Darcos fait des émules dans les universités.
A l’université Lille 2 Droit et Santé, le président vient ainsi de passer d’une campagne d’intimidation à la mise en œuvre de représailles.
Comme dans de nombreuses facultés et UFR, l’assemblée générale des personnels de la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Lille 2, avait voté, début janvier, la non transmission des notes d’examens à l’administration en signe de protestation contre les projets ministériels et pour la satisfaction de revendications locales. La plupart des jurys d’examen du premier semestre n’ont donc pas pu se tenir.
Prenant acte de ce mouvement, d’ampleur nationale, le conseil de faculté du 2 février a décidé le report des délibérations au mois de juin.
Passant outre cette décision, le président de l’université a adressé le 8 avril aux grévistes une première lettre recommandée avec A/R, les mettant en demeure de rendre leurs notes avant le vendredi 17 avril, sous peine de « mesures administratives considérant la rétention des notes comme service non fait ».
Les enseignants mobilisés destinataires de la lettre, ont répondu collectivement au président, en lui proposant de le rencontrer pour « envisager les modalités selon lesquelles il pourrait être mis fin à cette action ».
Ignorant cette réponse, le président leur a envoyé le 20 avril (début des vacances universitaires !) un second courrier RAR annonçant qu’à compter de ce jour, « il procède à une retenue sur salaire de 1/30ème par jour de retard dans la remise des notes pour service non fait » et les menaçant « de les traduire en conseil de discipline pour manquement grave à leurs obligations d’enseignants-chercheurs ».
A notre connaissance, c’est la première fois que dans le cadre de ce mouvement de telles mesures ou sanctions sont mises en œuvre.
Nous ne céderons pas aux intimidations. Au contraire, de tels procédés caractéristiques de « la gouvernance » à la mode LRU, ne peuvent que renforcer notre détermination à poursuivre notre combat.

Ci-après, copie des différents courriers mentionnés dans ce message.

Le collectif des enseignants mobilisés de Lille 2
collectif_enseignants_lille2@yahoo.fr

Annexes

1.  Lettre RAR du président en date du 8 avril 2009
Monsieur,
J’ai été saisi à plusieurs reprises la semaine dernière de demandes d’étudiants inquiets du devenir de leurs notations du 1er semestre. Certains par exemple me disent qu’ils sont ou seront bientôt dans l’incapacité de préparer leurs dossiers d’inscription pour des masters 2 dans d’autres établissements dans les délais impartis.
Quelles que soient vos motivations, je vous prie de tenir compte de leur désarroi actuel et de retourner leurs notes à l’administration de la faculté avant la fin de la semaine.
Comptant sur votre sens des responsabilités et espérant ne pas devoir mettre en œuvre les mesures administratives considérant la rétention de notes comme un service non fait, je vous prie de croire, Monsieur, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.
Christian SERGHERAERT

Lettre collective en réponse des enseignants, réceptionnée par la secrétaire du président le 16 avril
Monsieur le Président,
Pour faire suite à votre courrier du 8 avril 2009 relatif à la remise des notes du premier semestre à la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales, nous souhaitons attirer votre attention sur les éléments suivants.
Comme vous le savez sans doute, cette question a été abordée, lors de la séance du Conseil de Faculté du 2 février, lequel a décidé à l’issue d’un débat nourri et constructif, de prendre acte de la non transmission de notes à l’administration et de reporter toutes les délibérations du premier semestre au mois de juin (Cf. ci-dessous copie du message électronique adressé par Mme X. XXXXX aux enseignants, faute de PV publié de cette séance)
Il a en outre été décidé d’inviter l’ensemble des enseignants à communiquer les notes aux étudiants, soit directement, soit par voie d’affichage avec le concours du service de scolarité. Il a également été convenu que la formule de calcul de la moyenne du semestre serait fournie aux étudiants.
Les services administratif et technique ont aussitôt, grâce à un travail remarquable, mis en œuvre un programme informatique permettant aux étudiants d’éditer un relevé de notes provisoire pour le premier semestre. Pour les notes ne figurant pas sur ce relevé, les enseignants concernés se sont engagés à attester sur l’honneur et par écrit les notes attribuées aux étudiants dans leur matière respective.
La plupart d’entre nous ont ainsi délivré des attestations à des étudiants.
La démonstration a ainsi été apportée que la rétention des notes, effectuée dans le cadre d’une consigne syndicale nationale de grève administrative visant à protester contre des projets ministériels de réforme du service public d’enseignement supérieur, n’avait pas pour but de nuire aux étudiants.
Nous sommes disposés à vous rencontrer afin de vous exposer plus en détail les arguments qui nous conduisent à estimer que la gêne causée aux étudiants, notamment ceux de M1, est minime, ainsi que les modalités selon lesquelles il pourra être mis fin à cette action de rétention des notes.
Nous vous prions, Monsieur le Président, de croire en notre attachement au service public et au bon fonctionnement de notre université.
PJ : la copie du message adressé aux enseignants de la FSJPS le 5 février par le secrétariat du Doyen :

Objet: communiqué De: "xxxx XXXXX" Date: Jeu 5 février 2009 11:26
À: droit.enseignant@listes.univ-lille2.fr
Monsieur le doyen me charge de vous transmettre le communiqué adressé aux étudiants :
Décision votée par le conseil de faculté du lundi 2 février 2009
Pour cette année universitaire 2008/2009, les délibérations des semestres impairs auront lieu en même temps que celles des semestres pairs, en fin d’année universitaire.
Dans l’attente de ces délibérations, les étudiants sont autorisés à  consulter les notes du semestre impair qui seront affichées aux lieux habituels à partir du jeudi 5 février 2009.
Les étudiants en situation d’AJAC sont autorisés à poursuivre dans le semestre pair (Inscription aux TD et passage des examens).

Mme xxxx XXXXXX Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales
Secrétariat du Doyen

Lettre RAR du président en date du 20 avril
Monsieur,

Par lettre en date du 8 avril 2009, je vous ai adressé un courrier recommandé vous demandant la remise des notes de vos étudiants. N’ayant à ce jour pas reçu de réponse de votre part, je vous informe qu’à compter de ce lundi 20 avril, je procède à une retenue sur salaire de 1/30ème (par jour de retard dans la remise des notes) pour service non fait. J’ajoute que je serai en droit si cette situation persistait de vous traduire en conseil de discipline pour manquement grave à vos obligations d’enseignant chercheur.
Je vous prie de croire, Monsieur, en l’expression de mes salutations les meilleures.
Christian SERGHERAERT

Collectif des enseignants mobilisés de Lille 2 suite à l’intervention des forces de l’ordre.

Collectif des enseignants mobilisés de Lille 2
– Communiqué –
Jeudi 12 mars 2009

Nous, enseignants-chercheurs de la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales de Lille, mobilisés depuis plusieurs mois sur la question des réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche, mais également sur les problèmes locaux de sous-encadrement des étudiants et de détérioration de nos conditions de travail :
– dénonçons vigoureusement l’entrée, ce jeudi 12 mars 2009 en fin de matinée, des forces de l’ordre dans la Faculté alors qu’aucun élément ne le justifiait, ainsi que le manque de discernement des personnes responsables quant aux conséquences possibles d’une telle décision. Nous regrettons par ailleurs qu’aucune autorité universitaire n’ait eu le courage d’assumer cette décision ;
– jugeons scandaleuses les intimidations dont ont fait l’objet les étudiants et certains collègues mobilisés (menaces de procédure pénale, de traduction devant le conseil de discipline, agressions physiques de la part de certains membres du personnel), ainsi que les entraves à la liberté de la presse ;
– nous alarmons des propos diffamants tenus à l’encontre de certains enseignants qui ont pourtant joué, notamment depuis mardi 10 mars, un rôle de médiation et d’apaisement entre les étudiants, et affirmons qu’à l’avenir nous n’hésiterons pas à entamer les démarches judiciaires appropriées contre toute dénonciation calomnieuse de ce type ;
– regrettons l’absence de dialogue de la part de la direction de la Faculté, qui a conduit à cette situation conflictuelle ;
– rappelons que les enseignants mobilisés, organisés depuis plusieurs mois de manière autonome, avec leurs propres revendications et modes d’action, se félicitent de voir leurs étudiants, directement concernés par les effets néfastes de la loi LRU et des autres contre-réformes actuelles de l’université et de la recherche publique, entrer à leur tour dans la mobilisation, et affirment leur solidarité ;
– considérons que les étudiants, adultes et responsables, sont parfaitement capables de définir eux-mêmes leurs propres revendications et modes d’action ;
– appelons l’ensemble des personnels administratifs et enseignants de l’université Lille 2 à s’investir dans la mobilisation, d’ampleur nationale, pour une autre réforme des universités ;
– appelons, en particulier, les enseignants à assumer pleinement leur responsabilité pédagogique et administrative en étant présents à la faculté pour veiller au bon déroulement, dans un esprit de dialogue démocratique et de respect mutuel, des nécessaires débats  dans le cadre des mouvements actuels.

Le collectif d’enseignants mobilisés de l’Université Lille 2

Vente aux enchères des enseignants (Lille 2)

Oyez, oyez,

Le collectif des personnels mobilisés de Lille 2 et le Collectif de mobilisation étudiante de Lille 2, ont le plaisir de vous inviter à participer mercredi prochain (18 février 2009), à midi, dans la cour de la Vieille Bourse de Lille (Grand Place), à une vente aux enchères en bonne et due forme des enseignants par les étudiants!

  • Si vous êtes enseignants, venez habillés de vos blouses blanches, robes noires ou d’une pancarte affichant "Ceci est un enseignant(-chercheur)!" ou "Ceci n’est pas un marchand de savoirs" ou autres.
  • Si vous êtes étudiants, le Collectif de mobilisation étudiante mettra à votre disposition les espèces nécessaires à l’achat de vos profs. Si vous souhaitez être acteur à part entière de la saynète, vous pouvez prendre contact avec eux sur leur blog.

Tout autre public est le bienvenu! L’information est à diffuser le plus largement possible. Cette action vise à rendre public et visible notre combat contre les réformes engagées par le gouvernement non seulement dans l’enseignement supérieur et la recherche, mais aussi dans l’éducation primaire et secondaire. La presse sera contactée et des tracts seront distribués aux passants. Tous ensemble, nous pouvons résister à la mise en concurrence de nos établissements et à la mise en marché de nos activités éducatives et scientifiques. Les Savoirs ne sont pas des marchandises, l’Ecole et l’Université ne sont pas des entreprises!!!

NB: A la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Lille 2, un départ collectif est prévu à 11h30 depuis la place Déliot.

COLLECTIF DE MOBILISATION ETUDIANTE DE LILLE 2

(Tract)

COLLECTIF DE MOBILISATION ETUDIANTE DE LILLE 2

Etudiant-e-s, Lille 2, IEP compris: tous ensemble pour dire non à l’idée que se fait Pécresse de l’université. Tous ensemble pour une autre université. Etudiant-e-s face à l’ampleur de la contestation des enseignants-chercheurs concernant le décret de la loi d’application de la LRU qui vise à modifier leur statut , les étudiant-e-s de Lille 2 se mobilisent pour soutenir la non application du décret. C’est pourquoi s’est crée le collectif de mobilisation étudiantes de Lille 2 (CME), pour également faire part de leurs
revendications, les étudiant-e-s aussi s’inquiètent.
Le CME appelle donc tous les étudiant-e-s à rejoindre le mouvement afin de mener une réflexion collective pour une autre université. Les étudiant-e-s vous invitent donc à une AG étudiante ce lundi 9 février 2009 à 12h30 en amphi A (Faculté de Droit).

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.