Valérie Pécresse à Avignon.

Communiqué de Presse de l’intersyndicale CFDT-CGT-FSU-UNSA-Solidaires de l’UAPV

Mme Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, viendra ce jeudi 11 juin 2009 à 14h30 à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV).
Mme la ministre déclare dans les médias depuis plusieurs semaines que le mouvement social qui a bloqué pendant plusieurs mois les universités françaises – et dont l’UAPV a été partie prenante – fait suite à un malentendu, que ce malentendu est maintenant dissipé et que tout est rentré dans l’ordre.

L’intersyndicale de l’UAPV s’inscrit en faux contre ces déclarations. Si le mouvement a diminué d’intensité à l’approche des examens, les personnels et les étudiants des universités sont toujours aussi fermement opposés à la mise en concurrence et à la précarisation des universités, des personnels et des étudiants, aux diminutions de crédits, aux suppressions de postes qu’elle a mis en œuvre depuis 2007. Plutôt que de fanfaronner, Mme la Ministre ferait bien d’écouter enfin les revendications si elle ne veut pas se retrouver avec un nouveau mouvement universitaire à la rentrée 2009.

L’intersyndicale appelle personnels et étudiants à montrer la persistance de leur colère lors de la venue de Valérie Pécresse à
Avignon, ce jeudi 11 juin 2009, en participant :

  • à 13h en AT02 (site de Ste Marthe) à une Assemblée Générale
  • à 14h30 à un rassemblement devant le bâtiment nord du site de Ste Marthe.

A Avignon, le 09/06/2009.

Intersyndicale CFDT-CGT-FSU-UNSA-Solidaires de l’UAPV.

Après les cours hors les murs, les examens au MacDo

Une vingtaine d’étudiant en DUT statistiques et informatique à Avignon, ont passé les épreuves finales de leur année dans un fast food.
Le quotidien la Provence raconte dans son édition de samedi le drôle d’examen qui s’est déroulé dans le McDo d’Avignon vendredi matin. Une vingtaine d’étudiants en DUT statistiques et informatique, ont passé les épreuves finales de leur année dans la salle du fast food.
La veille, un membre du personnel de la fac est blessé lors d’une bousculade. Par mesure de sécurité, le président de l’université ferme les portes de sa fac.
Pierre Michel Bousquet, le directeur du département statistiques et informatique, réunit tout de même ses troupes au petit matin pour trouver une solution.
«On a réfléchi et l’idée du Mc Do nous est venue. Nos étudiants devaient avoir leurs notes pour valider leur diplôme. On ne pouvait pas laisser l’entêtement de la ministre Pécresse prendre en otage leur année.»

10ème semaine de lutte à l’université d’Avignon : les cours sont suspendus 2 jours sur 5

Dixième semaine de lutte à l’université d’Avignon. Jeudi dernier, l’assemblée générale avait – sous la pression de la présidence et des conseils – voté le passage d’un arrêt total des cours, en vigueur depuis le 4 février, à une suspension des cours 1 jour sur 5.
L’assemblée générale de ce jour est revenue sur cette stratégie en votant la suspension des cours 2 jours sur 5 (554 voix). Il n’aura manqué que 21 voix pour que la suspension des cours 5 jours sur 5 soit adoptée (533 voix).

Détails des votes :
1. Motions de la 8ème CNU (à mains levées) : pour : 463 contre : 142 abstentions : 10
2. Poursuite d’une suspension des cours 1 jour sur 5 (à bulletins secrets avec urnes, etc.) : votants : 1350 contre : 686 pour : 649 nuls : 13 blancs : 2
3. Reprise des cours / Suspension totale ou partielle (à bulletins secrets avec urnes, etc.) : Reprise totale des cours : 455 Suspension totale ou partielle : 667
4. Suspension  2/5 ou 5/5 (à bulletins secrets avec urnes, etc.) : suspension 2 jours sur 5 : 554 suspension 5 jours sur 5 : 533
blancs : 33

Un EC porte plainte auprès du Procureur de la République d’Avignon.

XXXXX XXXXXX
Maître de Conférences à l’université d’Avignon

à

M. le Procureur, Palais de Justice, rue du Général Leclerc, 84021 AVIGNON Cedex 1

M. le Procureur de la République

Mercredi dernier, 1er avril, une petite délégation d’une vingtaine de personnes dont je faisais partie s’est rendue à la Mairie d’Avignon, pour demander à être reçue par Mme Roig ; cette démarche s’inscrivait dans le cadre des actions de sensibilisation décidées par la Coordination Nationale des Universités, afin d’alerter sur les conséquences désastreuses que risquent d’avoir la LRU et ses décrets d’application sur le système d’enseignement supérieur et la recherche en général et sur les petites universités comme Avignon en particulier.
Nous sommes montés jusqu’au bureau de Mme le Maire et avons été accueillis devant celui-ci par un chef de cabinet, ancien conseiller municipal, M. Martella, je crois. Comme l’on nous renvoyait à une date indéterminée, nous avons décidé d’occuper pacifiquement les lieux jusqu’à obtention d’une réponse plus concrète.
Nous étions à peine assis dans le couloir que des policiers municipaux, sans sommation d’aucune sorte, se sont précipités sur nous pour nous chasser et nous ont bousculés et frappés avec une violence que la situation ne justifiait absolument pas : aucun d’entre nous n’opposait en effet de résistance, conformément au principe de ce type de manifestation qui se déroule un peu partout en France pour le même motif. Il est convenu en effet d’y éviter toute provocation et tout affrontement avec les forces de l’ordre.
J’ai tenté de raisonner les policiers, mais ai été très vite écarté sans le moindre ménagement, puis poussé brutalement, frappé et projeté contre l’arête d’un mur, ce qui a entraîné une contusion crânienne et une blessure à l’oreille nécessitant trois points de suture, comme l’indique le certificat des urgences de l’hôpital d’Avignon que vous trouverez ci-joint.
Je souhaite donc déposer plainte pour les brutalités que j’ai subies ainsi que plusieurs membres de notre délégation parce qu’elles me paraissent totalement disproportionnées et même gratuites car une évacuation pacifique n’eût présenté aucune difficulté.
Mon intention de saisir la justice est confortée par le fait que j’ai été depuis convoqué au Commissariat d’Avignon où j’ai eu confirmation qu’un fonctionnaire de la Police Nationale envisageait de porter plainte contre moi sous prétexte que j’aurais voulu lui maculer de sang le visage (je n’ai pas eu connaissance des termes exacts de la plainte), alors que je souhaitais seulement lui montrer que j’étais blessé et que nous n’étions en rien des coupables mais des victimes ; il semble par ailleurs qu’un policier municipal se serait plaint de son côté de mauvais traitements de notre part !
Je confirme que si nous avons été sérieusement molestés, nous n’avons à aucun moment répliqué.
Dans le cas où la plainte à mon encontre serait jugée recevable, je souhaiterais que les deux dossiers soient joints, de manière à replacer les faits dans leur contexte.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur, mes respectueuses salutations,

Université d’Avignon : Résultats AG de ce jour (2 Avril)

AG du jeudi 2 avril 2009, 10h-17h30. 3 amphis reliés par visio.
1. Vote à main levée pour ou contre la poursuite du mouvement :
Contre : 400 Abstentions : 46 Pour : 931

2. Vote à bulletins secrets, pour ou contre la reprise totale des cours :
Blanc : 10 Nul : 18 Pour : 752 Contre : 770

3. Vote à bulletin secrets, contradictoire, entre un arrêt des cours 5 jours sur 5 et un arrêt des cours 1 jour sur 5  (le jeudi) :
Blanc : 10 Nul : 10 5 jours sur 5 : 523 1 jour sur 5 : 651

Le comité de grève va maintenant réfléchir aux moyens concrets de poursuite du mouvement compatibles avec ces résultats.

Violences policières à Avignon

Pour info, en fin de matinée, une vingtaine de membres du comité de grève de l’université d’Avignon s’est rendu à la mairie d’Avignon afin d’obtenir un rendez-vous avec madame le maire.
Au bout de seulement quelques minutes, la police municipale a chargé sans sommation et a roué de coups plusieurs étudiants et un membre du personnel. La police municipale a confisqué la caméra d’un des étudiants qui filmait l’agression policière. Les blessé-e-s sont actuellement aux urgences. Les autres sont au commissariat central pour déposer plainte contre la police municipale.

Avignon enterre son université

Avignon. AG ce matin 10h, plus de 1500 présents répartis sur 4 amphis sur le site principal reliés par vidéo-conférence, visio aussi pour les sites périphériques (le record historique de participation en AG est battu pour la 3eme fois).
Entre 1200 et 1536 suffrages exprimés sur chacun des votes.
– Motion intersyndicale contre la pénalisation individuelle du mouvement social, suite à la mise en garde à vue d’un militant du mouvement : adoptée à une écrasante majorité (vote à mains levées).
– Motions de la 7eme CNU de Strasbourg (voir pièce-jointe) : adoptées à une écrasante majorité (vote à mains levées).
– Reprise totale des cours : rejetée à une très large majorité (vote à mains levées).
– Vote à bulletin secret sur le blocage des cours : le blocage _total_des cours l’emporte avec une très nette majorité des 1536 suffrages exprimés.

15h : le comité de mobilisation (plus de 80 personnes) décide d’enterrer l’Université d’Avignon demain :
Demain 12h : Mise en bierre de l’université sur le site principal
Demain 14h : Convoi funéraire jusqu’au fameux "pont d’Avignon"
Demain autour de 15h30 : dispersion des cendres depuis le pont, dans le Rhône.

Avignon : pas d’essoufflement en vue

"Le mouvement ne s’essoufle pas sur Avignon alors que nous sommes dans le mouvement depuis le début. Il y a toujours 2 AG par semaine, les mardis et jeudis et le vote pour le filtrage total est toujours majoritaire. Les cours n’ayant plus lieu, des tensions naissent notamment concernant la validation du semestre d’autant plus que nous avons également du mal à savoir quelles sont les universités et à quel degré celles-ci sont mobilisées. C’est tous ensemble que nous pourrons y arriver.
Des actions s’organisent tous les jours, par exemple cet après-midi, les étudiants en Staps ont animé des séances de sport sur la Place du Palais des Papes et nous avons tracté pour alerter la population sur les dangers de la LRU qui menace l’existence de l’université d’Avignon."

Actu : Avignon (7 février)

Les etudiants, enseignants et personnels de  l’université d’Avignon feront lundi 9 à midi des lectures de textes sous le Pont d’Avignon. On espère que la presse sera là…
Aujourd’hui samedi 7 le Forum "Rencontres Après-Bac 2009" est maintenu :   cette manifestation rassemble l’ensemble des offres à la sortie du Lycée.  toutes les universités de la Région Aix Marseille U1/U2/U3, Nîmes et Arles seront présentes, plusieurs milliers de personnes ( lycées et parents) sont attendues.  Evidemment une info sur le mouvement est organisée

Actu : Université d’Avignon (4 février)

Deux  AG (une des personnels, une des étudiants) se tiennent chaque jour à l’université d’Avignon
Demain 5 février, départ de la fac et freezing à midi place de l’horloge (devant la mairie) chacun tenant un livre ouvert

Il est proposé, dans les jours à venir, de faire des "cours" sur le pont d’Avignon :-)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.