Motion Antilles-Guyanne (19 février)

Motion votée par les personnels et étudiants de l’Université des Antilles-Guyane, et de l’IUFM de la Guyane, réunis en Assemblée Générale le 19/02/2009 sur le campus Saint-Denis (Cayenne)

MOTION
Les participants à l’AG du 19/02/2009 constatent l’absence de réponse du gouvernement aux préoccupations de la communauté universitaire et scientifique, concernant les points qui les inquiètent : suppression de postes, réforme du mode de recrutement des enseignants, réforme du statut des enseignants-chercheurs, démantèlement des organismes de
recherche.
Ils s’inquiètent notamment :
- des conséquences pour la Guyane de la réforme des concours de recrutement des enseignants. Alors que la Guyane a déjà un taux inquiétant d’enseignants contractuels à tous les niveaux de l’enseignement, aura-t-elle les moyens de former suffisamment
d’étudiants pour présenter les nouveaux concours de recrutement ? Il est hors de question que la réponse à ce problème réside dans la création d’un « statut spécifique » des enseignants guyanais, qui établirait officiellement une différence de niveau entre les enseignants guyanais et les autres enseignants de France : ni les étudiants, ni les parents d’élèves de Guyane ne l’accepteraient ;
- des conséquences pour la qualité de l’enseignement universitaire de la réforme des statuts des enseignants-chercheurs : avec la pression qui s’exerce sur les structures d’enseignement supérieur vue la pénurie de postes, il sera difficile d’éviter de charger les enseignants-chercheurs, les empêchant ainsi de faire de la recherche ; comment empêcher la Guyane, dans ces conditions, de devenir une université de seconde zone ?
- de la suppression de postes en 2009 (-1000 pour toute la France, -1 pour l’UAG, donc aucun nouveau poste pour la Guyane malgré les besoins criants liés à l’évolution de la démographie étudiante de notre région), sans aucune perspective d’amélioration dans les années qui viennent ;
- de l’asservissement des organismes de recherche à des priorités fixées en-dehors de la communauté scientifique, notamment à des intérêts privés ;
- des perspectives de nivellement par le bas des moyens alloués aux structures d’enseignement supérieur : il ne faut pas que l’IUT voie ses moyens diminués, il faut au contraire que les autres structures voient leur moyens mis au niveau des besoins ;
- de la pérennisation des moyens humains qui font concrètement fonctionner l’enseignement supérieur en Guyane : enseignants mis à disposition par le rectorat, maîtres formateurs, PIUFM, ATER, enseignants vacataires, contractuels, personnels BIATOSS … ;
- d’une manière générale, de l’opacité des informations sur l’avenir institutionnel des personnels de l’IUFM, et de l’université en Guyane.
Devant l’absence de réponse à leurs revendications, les participants à l’AG demandent que le gouvernement arrête de biaiser et d’organiser des simulacres de médiation. Il doit retirer les réformes en cours et organiser une véritable concertation avec les acteurs de l’éducation.

  • Ils donnent mandat à deux collègues pour représenter le pôle Guyane de l’UAG et les IUFM des Antilles et de la Guyane à l’AG de la coordination nationale qui aura lieu à Nanterre le vendredi 20 février.
  • Ils votent une journée de grève le jeudi 19 février.
  • Ils demandent une large concertation démocratique des personnels et des étudiants sur l’avenir du pôle Guyane.
  • Ils appellent à une mobilisation croissante après les vacances de février, notamment à la participation à une manifestation commune avec les enseignants du premier et second degré lors de la journée d’action du 19 mars.

Actu Université Antilles Guyane.

Collectif de l’UAG – pôle Martinique pour la Défense de l’Université et de la Recherche
MOTION

Nous enseignants, chercheurs, personnels BIATOSS et étudiants réunis le 6 février 2009 en Assemblée générale,
Considérant :

  • - la mission de formation et de recherche, vectrice essentielle de développement, qui incombe à l’Université,
  • - le principe fondamental d’indépendance de la recherche,- la nécessité de prendre en compte les « caractéristiques et contraintes particulières » de l’Université des Antilles et de la Guyane,
  • - les mouvements sociaux (nationaux et locaux) résultant d’une orientation politique désastreuse.

Dénonçons avec vigueur :
- les projets de réforme résultant de la loi LRU imposés par le gouvernement; projets précipités qui risquent de nuire fortement à la recherche et à la qualité des enseignements dispensés dans les universités,
- le projet de décret relatif au statut des enseignants-chercheurs,
- la « réforme » de la formation et des concours de recrutement des enseignants des premier et second degrés,
- le projet de contrat doctoral,
- la transformation des organismes de recherche en agences de moyens,
- la suppression des postes dans les universités et les organismes de recherche.

Exigeons sans délai :
- le retrait des projets de réforme en cours précités,
- une véritable réflexion et négociation avec la communauté universitaire et le monde de la recherche concernant de nouveaux textes législatifs et réglementaires garantissant démocratie, collégialité, indépendance et liberté,
- la mise en oeuvre de dispositifs particuliers de nature à éviter des disparités entre les « grandes » et « petites » universités,
- la restitution des postes supprimés et la résorption de la précarité au sein des différentes catégories des personnels de l’Université et de la Recherche.

Décidons de manifester notre opposition par :
1. un appel au refus des visio-conférences et déplacements en Guadeloupe dans le cadre des évaluations par l’AERES,
2. la non-remontée des maquettes des « master enseignement » au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,
3. la grève administrative (notes, PV, commissions, conseils),
4. une manifestation de protestation ce mardi 10 février.

Décidons :

  • - de rattraper, dans la limite du possible, les cours et les travaux dirigés qui ne pourront avoir lieu du fait de la grève,
  • - de sensibiliser la population, notamment par l’intermédiaire des médias.

Nota-Bene : un bog du collectif Antilles Guyane s’est créé à l’adresse : http://mobilisation-uag.blogspot.com/

Ses derniers messages sont accessibles dans la colonne de droite de ce blog.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.